LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Vers la reconversion industrielle d'une région-ressource : contexte théorique et empirique de la création et de l'évolution de soccrent au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Farram, El Mustapha. (1996). Vers la reconversion industrielle d'une région-ressource : contexte théorique et empirique de la création et de l'évolution de soccrent au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img]
Prévisualisation
PDF
4Mb

Résumé

Cette recherche s'inscrit à l'intérieur d'un cadre général dont l'objectif est l'analyse des dynamismes territoriaux. Les recherches sur les dynamiques territoriales convergent sur le fait que les nouvelles dynamiques des régions gagnantes s'insèrent dans un modèle productif de " spécialisation flexible", qui remplace le modèle fordiste. En outre, les facteurs les plus importants pour la compétitivité industrielle aujourd'hui sont acquis et non hérités. Ainsi, pour que ces facteurs acquis deviennent des avantages concurrentiels durables, les organisations territoriales et fonctionnelles doivent s'atteler à un processus d'amélioration et d'innovation dynamique. Ce processus consiste à acquérir des compétences supérieures, à améliorer les produits et à élaborer des procédés perfectionnés. La présente étude essaie d'apporter un certain nombre de réponses à la question générale suivante: Qu'en est-il des régions-ressources périphériques dont le pivot du dynamisme réside dans les facteurs hérités ? Sont-elles condamnées à la dévitalisation et à la désintégration ?

Pour pouvoir apporter des éléments de réflexion à cette question, nous avons opté pour le traitement des dynamismes des régions périphériques, sous l'angle des stratégies d'adaptation des acteurs. Nous avons décomposé la question générale en plusieurs sous questions: Que font-elles face à cette situation ? Assurent-elles, ou non, leur reconversion selon le modèle de production flexible ? Quelles structures régionales permettent aujourd'hui le dynamisme ? Quels sont les acteurs de ces dynamismes? Quel est le rôle respectif des différents acteurs (pouvoirs publics, entreprises industrielles, organisations locales)? Quels sont les discours sur leur réalité économique?

De façon à apporter des éléments de réponse à ces interrogations, notre recherche fut scindée en deux volets: une réflexion théorique et une recherche empirique. La réflexion théorique constitue un effort de synthèse conceptuelle centrée sur les acteurs (stratèges) et le territoire (système). La structuration du modèle s'inspire donc d'une double approche, à la fois systémique et stratégique. Le modèle de recherche développé ainsi est proposé comme un cadre théorique exploratoire. H permet d'étudier la dynamique des acteurs des régions-ressources périphériques, en particulier en ce qui concerne la reconversion industrielle de leurs territoires. Le territoire est considéré dans le modèle comme cadre de vie des populations (l'expression de l'enracinement et de l'appartenance des populations) et cadre de fonctionnement (économique, administratif ou relationnel régional par rapport à l'espace national et international) d'une multitude d'acteurs. Le cadre de fonctionnement est conçu dans le modèle comme un système spatio-économique constitué par deux composantes de structures: l'organisation territoriale et l'organisation fonctionnelle. Les structures de ces organisations sont continuellement à réguler suite à la poussée des technologies nouvelles, des technologies inductrices de crises (pertes d'emplois, faillites,...etc.).

D'une façon générale, les résultats issus de l'observation empirique permettent de croire au bien-fondé de l'approche théorique utilisée et du modèle de recherche proposé. L'étude a porté sur une tentative de reconversion industrielle dans une région périphérique québécoise et canadienne, en l'occurrence le Saguenay?Lac-Saint-Jean. Cette tentative consiste en l'expérimentation d'un partenariat régional comme instrument de diversification de la base économique d'une région, considérée jusqu'à maintenant exclusivement comme une région-ressource. Ce partenariat régional est intervenu entre les grandes entreprises et les gens d'affaires de la région en vue de créer et développer la Société en commandite de création d'entreprises (SOCCRENT). Par ailleurs, dans le but de concrétiser ces objectifs, le gouvernement a instauré une instance régionale appelée le conseil de concertation et développement (CRCD). La vocation du conseil est la coordination des axes de développement, des stratégies, des programmes et des budgets en partenariat avec le gouvernement. C'est au sein de cet organisme que la plupart des projets qui ont affecté l'économie de la région du Saguenay?Lac-Saint-Jean ont été endossés, essentiellement la Société en Commandite de Création d'Entreprises.

Les résultats découlant des trois phases de la création et de l'évolution de SOCCRENT démontrent que la société est un partenaire de la reconversion industrielle au Saguenay?Lac-Saint-Jean. La compilation réalisée au début de 1994 démontrait que le réseau de SOCCRENT est constitué de 34 entreprises représentant des actifs de 100 millions $, un chiffre d'affaires de 80 millions $ et près de 1000 emplois directs. La société mise beaucoup sur le développement des synergies (approvisionnement, transformation, distribution, logistique...etc.) au sein de son réseau. Le résultat de son dynamisme (lancement et participation financière dans des entreprises locales, formation de nouveaux réseaux de relations interindustrielles "minicentres technologiques", formation d'un fonds partenarial financier privé de développement régional) tend vers la constitution, sur le plan spatial, d'un espace « techno-productif » et, sur le plan financier, d'un holding financier privé de développement. Les acteurs qui ont oeuvré dans la création et le développement de SOCCRENT ont donc eu recours aux modalités de partenariat interétatique, corporatiste et technoproductif.

On peut donc considérer que les régions ressources périphériques ont la possibilité de promouvoir et de susciter une véritable dynamique partenariale territoriale.

Le processus d'adaptation et de reconversion a pour origine des dynamiques partenariales d'acteurs internes à la région. Ces dynamiques sont supportées par les gouvernements centraux. Elles indiquent la capacité des acteurs régionaux de percevoir les changements qui se produisent dans leur environnement immédiat, à réaliser des projets pour s'y adapter et à revitaliser le système territorial auquel ils sont attachés selon une approche partenariale dynamique. Les constats issus de cette étude de cas coïncident avec ceux de l'OCDE (1993).

Vu sous l'angle des stratégies d'adaptation des acteurs vis-à-vis de la crise du fordisme, il est possible d'induire le partenariat au niveau d'une région-ressource périphérique. La stratégie serait d'inciter et de renforcer la symbiose, la coopération, le maillage, les synergies du moins par rapport à la problématique de reconversion industrielle. Cette reconversion, qui s'effectue dans un contexte où les fonds sont limités, nécessite l'articulation des acteurs dans les domaines de la science, de la technologie et de l'industrie au niveau d'une région-ressource périphérique. L'objectif serait l'acquisition des facteurs avancés et spécialisés et l'atteinte de l'optimum spatio-socio-économique de façon dynamique et compétitive. En d'autres mots, l'objectif sera de contrecarrer la dévitalisation et la désintégration de ces régions.

Par ailleurs, les limites de notre étude, comme toute recherche, sont intimement liées aux choix théorique, méthodologique et du cas d'étude. Ces caractéristiques nous astreignent donc à limiter les possibilités de généralisations qui pourraient s'inférer à des dynamiques des acteurs d'autres régions-ressources périphériques. Toutefois, c'est dans la perspective du développement et de l'application d'un cadre théorique exploratoire à l'étude d'une problématique dont on compte peu de publications que la présente étude se veut originale. Le cadre théorique pose ainsi les jalons d'une approche permettant éventuellement d'approfondir la connaissance de la dynamique des acteurs des régions-ressources périphériques.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:1996
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en études régionales
Nombre de pages:160
ISBN:1412307015
Identifiant unique:10.1522/1527003
Sujets:Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Études urbaines
Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Géographie humaine
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences humaines > Programmes d'études de cycles supérieurs en interventions régionales
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Klein, Juan-Luis
Mots-clés:Conversion économique, Diversification (Économie politique), Economic conversion, Diversification in industry, THESE, ADAPTATION, DYNAMISME, ECONOMIE, INDUSTRIEL, PERIPHERIE, RECONVERSION, REGION, SAGUENAY-LAC-SAINT-JEAN, SOCCRENT, STRATEGIE
Déposé par:Bibliothèque Paul-Émile-Boulet
URL:http://bibliotheque.uqac.ca
Déposé le:01 janv. 1996 07:34
Dernière modification:03 juin 2011 10:03
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630