LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Croissance des branches et des tiges d'épinette noire : effet de la tordeuse des bourgeons de l'épinette et de l'éclaircie commerciale

Luszczynski Boris. (2009). Croissance des branches et des tiges d'épinette noire : effet de la tordeuse des bourgeons de l'épinette et de l'éclaircie commerciale. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img]
Prévisualisation
PDF
4MB

Résumé

La forêt Québécoise est sujette à deux types de perturbation. Les perturbations naturelles telles les épidémies de Tordeuse des bourgeons de l'épinette et les perturbations anthropiques telle l'éclaircie commerciale. Ces deux types de perturbation présentent des conséquences pouvant être majeures sur la croissance des parties aériennes. L'objectif principal de cette recherche fut de reconstruire dans le temps et dans l'espace l'effet d'une épidémie de Tordeuse des bourgeons de l'épinette sur l'accroissement radial, en longueur et en volume au niveau des parties aériennes de l'arbre. Au niveau de l'étude des effets encourus par l'éclaircie commerciale, l'objectif fut de décrire la croissance des tiges et des branches d'une épinette noire provenant de peuplements ayant subi une éclaircie commerciale à la fin des années 90. Afin d'étudier les effets de la défoliation et de l'éclaircie commerciale des épinettes noires, 10 sites éclaircis et 8 sites non éclaircis servant de témoins on été sélectionnés entre le 47°N et le 49°N de latitude et entre le 70°O et le 72°O de longitude. Pour l'étude de l'effet de l'épidémie de TBE, l'analyse s'est concentrée sur la dernière épidémie de TBE connue dans la région du Saguenay-lac-Saint- Jean ayant eu lieu au cours des années 70. L'évolution spatio-temporelle a montré que les branches présentaient une réduction de croissance en premier au cours d'une épidémie de TBE. L'accroissement en longueur des branches fut le paramètre étudié le plus affecté. De plus la réduction de croissance en longueur des branches survenait 1 à 2 ans plus tôt que celle de l'accroissement radial Au niveau des tiges les résultats indiquèrent un délai de réduction de l'accroissement radial entre la cime et la base de l'arbre. La première réduction de l'accroissement radial se faisait 1 à 2 ans plus tôt au niveau de la cime par rapport à la base de l'arbre. En ce qui concerne l'étude des effets de l'éclaircie commerciale, cette dernière ne montra pas de résultats probants sur l'augmentation de croissance des branches aussi bien pour l'accroissement radial qu'en longueur et volume. L'accroissement en volume fut l'un des paramètres ayant augmenté de croissance de façon conséquente peu de temps après traitement.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:2009
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en ressources renouvelables
Nombre de pages:105
ISBN:9781412316224
Identifiant unique:10.1522/030124897
Sujets:Sciences naturelles et génie > Génie > Génie forestier
Sciences naturelles et génie > Sciences appliquées > Eau et environnement
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences fondamentales > Programmes d'études de cycles supérieurs en ressources renouvelables, environnement et biologie
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Krause, Cornélia
Mots-clés:Épinette noire--Croissance, Black spruce--Growth, Tordeuse des bourgeons de l'épinette, Spruce budworm, Éclaircie (Sylviculture), Forest thinning, BRANCHE, TIGE, TBE, ÉCLAIRCIE, COMMERCIAL, PICEA, MARIANA, commercial
Déposé le:01 janv. 2009 12:34
Dernière modification:20 sept. 2011 15:36
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630