LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

"Pour perpétuer le souvenir de la chose" : installation de mises en scène de la vie quotidienne

Baron, Annie. (1994). "Pour perpétuer le souvenir de la chose" : installation de mises en scène de la vie quotidienne. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img]
Prévisualisation
PDF
2927Kb

Résumé

Cette communication écrite accompagne l'exposition intitulée "Pour perpétuer le souvenir de la chose: Mise en scène de la vie quotidienne". Ce travail écrit est divisé en cinq parties, en plus d'une conclusion et d'une annexe avec reproductions et tableaux explicatifs des éléments de l'installation.

Pour une meilleure connaissance de la thématique du quotidien, il a fallu lire, regarder et écouter des gens qui ont travaillé sur ce sujet. Le premier chapitre, qui fait état de la question, contient un échantillonnage de références sur le quotidien; ces sociologues, artistes, écrivains..., ont été choisis par affinité et me sont contemporains, ce qui me rapproche du contenu de leurs oeuvres et me sensibilise à leur propos.

Cet état de la question est source d'influences, d'inspirations et de comparaisons, tout au long de la communication écrite. Cette étape démontre différentes façons de percevoir le quotidien: de manière ludique, noire, marginale, théâtrale..., et dans la dernière partie de ce chapitre je m'approprie une partie des définitions du quotidien des artistes et des auteurs consultés.

Après avoir nagé dans le travail des autres, je me compare et m'affirme dans le second chapitre, «Le quotidien au temps réel», qui fait référence directement à l'élément plastique des deux horloges en forme de maison qui, par leurs configurations, nous renvoient à l'exposition Maison À Vendre! que j'ai réalisée en février 1993 à la Galerie L'Oeuvre de L'Autre. Ces horloges sont la marque du temps, les gardiennes du quotidien et du lieu, et les ancrages de la théâtralité.

Cette théâtralité est sans équivoque signifiée par les rideaux, qui font directement lien au théâtre, physiquement et symboliquement. «La théâtralité du quotidien» (troisième chapitre) ne cesse de faire référence, de même que l'exposition, au lieu théâtral, à l'installation, à la mise en scène et aux jeux de rôles, autant pour moi, que pour les spectateurs.

Autant au théâtre que dans notre vie quotidienne, il y a répétition des gestes, paroles..., que l'on considère banals. Ils sont représentés dans l'exposition par les trois télévisions, symboles de la classe moyenne de notre société. Sur ces trois écrans, il n'y a que répétition et banalité de la vie quotidienne, de couleur "drab". Dans ce quatrième chapitre, «Le quotidien banal et répétitif», il y a un désir de confronter mes goûts et mes envies de créer avec un traitement différent des cinéastes et auteurs choisis. Mais ce choix va soit décourager, soit amener à regarder, à fouiller plus loin derrière les rideaux, dans l'arrière scène, pour voir ce qu'il y a en ce lieu.

Il y a le cycle de la vie et les éléments théâtraux: une démonstration personnelle et intuitive de ma vision du quotidien. Le tout est représenté par neuf théâtres alignés en demi-cercle. Ce cinquième chapitre, «Le quotidien, métaphore de notre personnalité», est le point de départ de l'imaginaire au quotidien. Le quotidien, ici, construit notre personnalité et est un terrain familier qui vaut la peine d'être (re)découvert quotidiennement. Il est donc un appel au voyage, un voyage au coeur du quotidien personnalisé, théâtralisé.

Cette communication est inter-reliée avec la production, c'est une idée qui s'est développée sur la thématique du quotidien et non une analyse d'oeuvres. Ceci laisse au regardeur une grande place pour l'interprétation du quotidien, qui peut être complètement différente de la mienne (qui se trouve dans les tableaux schématiques en annexe). Cette recherche en relation avec l'exposition m'a permis de maîtriser ma façon de percevoir le quotidien et de me tracer une route qui croise, coupe ou qui suit des centaines d'autres interprétations du quotidien; un sujet des plus communs, et qui de ce fait, laissera toujours place à l'interprétation.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:1994
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en arts plastiques
Nombre de pages:70
ISBN:1412305888
Identifiant unique:10.1522/1502729
Sujets:Arts et lettres > Création littéraire et artistique > Arts visuels et médiatiques
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des arts et des lettres > Programmes d'études de cycles supérieurs en arts
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Kaine, Elisabeth
Mots-clés:Vie quotidienne, Création (Arts), Installations (Art), Théâtre, Quotidien, Creation (Literary, artistic, etc.), Installations (Art), Drama, ART, ARTISTIQUE, PRATIQUE, PRODUCTION, QUOTIDIEN, THEATRALITE, THESE
Déposé par:Bibliothèque Paul-Émile-Boulet
URL:http://bibliotheque.uqac.ca
Déposé le:01 janv. 1994 07:34
Dernière modification:03 juin 2011 10:12
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630