LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Price et Riverbend : splendeur et declin d'une ville de compagnie

Côté Dany. (1993). Price et Riverbend : splendeur et declin d'une ville de compagnie. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img]
Prévisualisation
PDF
6MB

Résumé

La ville de Riverbend est fondée par la compagnie Price Brothers en 1925 au Lac-Saint-Jean. Elle abrite une usine de papier journal et un espace résidentiel où demeurent entre 250 et 300 personnes. Possédant un aménagement spatial et une architecture uniques dans la région, cette ville montre toutes les caractéristiques d'une ville de compagnie. La compagnie Price Brothers possède tous les terrains, les résidences, ainsi que les autres bâtiments. Elle loue ses maisons seulement à ses cadres supérieurs et aux employés de la ville, qui sont pour la plupart anglophones et protestants. Les autres employés, tous canadiens-français, n'ont pas accès à cette ville et doivent demeurer à Saint-Joseph d'Alma ou à Naudville, deux municipalités voisines.

Price Brothers possède également le réseau téléphonique et électrique, le réseau d'aqueduc et d'égouts. Elle voit aussi à l'organisation des loisirs et des sports. Elle contrôle également l'aspect politique, du fait que tous les membres du conseil municipal sont des employés cadres. Ils sont désignés par la compagnie, qui leur donne accès à la propriété foncière. Elle peut ainsi contrôler le conseil municipal qui décide du taux de taxe foncière et des règlements municipaux. La compagnie paye la plus grosse part des taxes foncières et scolaires, étant le plus grand propriétaire foncier de la ville.

La raison d'être de Riverbend est presque exclusivement économique. Possédant sa propre ville, la compagnie Price Brothers contrôle ses dépenses en taxes foncières, tout en évitant de développer les infrastructures coûteuses nécessaires à ses ouvriers, égouts, rues, etc.. En contrôlant l'accès à la ville, elle crée et maintient un microcosme, où les employés non-cadres, qui forment la majorité des employés, ne se mêlent pas aux autres résidents de Riverbend. Peu à peu, à travers le temps, la compagnie abandonnera son rôle d'employeur, propriétaire foncier et organisateur de services et loisirs, pour se consacrer seulement à l'aspect industriel. Elle se débarrassera d'abord, en 1946, de la gestion des résidences et terrains au profit d'une filiale, la Riverbend Company, dont elle est l'unique actionnaire. Celle-ci vendra peu à peu ses résidences aux employés, surtout après la fusion de 1962 avec trois autres municipalités voisines. Elle vendra aussi les bâtiments municipaux, les parcs et les rues à la ville même. Les écoles seront laissées aux deux commissions scolaires de Riverbend.

Après la fusion de 1962, la personnalité de Riverbend se modifiera peu à peu. Des maisons seront vendues à des non-employés de la compagnie. Des modifications seront faites aux maisons et les services dont jouissait la population seront coupés ou modifiés. Certains bâtiments seront démolis. Riverbend ne deviendra, en fait, qu'un quartier de la Cité d'Alma.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:1993
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en études régionales
Nombre de pages:196
ISBN:1412305241
Identifiant unique:10.1522/1484630
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences humaines > Programmes d'études de cycles supérieurs en interventions régionales
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Klein, Juan-Luis
Mots-clés:Villes fermées--Québec (Province)--Saguenay-Lac-Saint-Jean--Histoire, Company towns--Québec (Province)--Saguenay-Lac-Saint-Jean--History, Riverbend (Alma, Québec)--History, THESE, BROTHERS, COMPAGNIE, HISTOIRE, LAC-SAINT-JEAN, PRICE, RIVERBEND, VILLE
Déposé le:01 janv. 1993 12:34
Dernière modification:20 sept. 2011 15:33
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630