LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Bilan et perspectives de la mixité des genres dans les écoles primaires et secondaires du Québec dans les années 1960 et 1970 : le cas de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay

Claveau Maxime. (2009). Bilan et perspectives de la mixité des genres dans les écoles primaires et secondaires du Québec dans les années 1960 et 1970 : le cas de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img]
Prévisualisation
PDF
5MB

Résumé

Mettant de l'avant plusieurs des recommandations du Rapport Parent sur l'éducation, les décideurs québécois des années i960 et 1970 ont décidé à l'époque de réformer le modèle de l'école tel qu'il avait été connu lors des décennies antérieures. L'une des mesures mises sur pied fut le jumelage généralisé des garçons et des filles dans les classes des institutions publiques d'enseignement. Considérant qu'il y ait des débats publics sur l'échec des garçons à l'école animant l'actualité, on peut facilement imaginer, à première vue, qu'un tel changement dans les relations entre les genres fut la source d'une certaine discorde dans i'opinion générale. Ce mémoire démontre que ce ne fut pas le cas. En fait, l'introduction de la mixité scolaire est passée presque inaperçue. Que ce soit dans les médias, chez les politiciens ou auprès de la population, elle s'est mise en place dans l'indifférence.

Si aujourd'hui, de plus en plus de sociologues tels que Catherine Marry et Michel Fize, s'intéressent aux impacts de la cohabitation sexuelle, et que certains identifient les garçons comme étant les principales victimes de ce jumelage des genres, il faut reconnaître que cet intérêt est relativement nouveau, car dans les premiers temps, la mixité scolaire s'est instaurée sans vague. En ce sens, nous démontrerons que cette indifférence, tant dans la population, que dans fa communauté scientifique est la source première du problème de ce mémoire, c'est-à-dire l'insuffisance de documentation traitant du sujet. L'objectif de la présente étude étant de faire un bilan sur l'instauration de la mixité scolaire dans les écoles de la région dans les années 1960 et 1970, nous nous sommes donc heurtés à un manque de sources, ce qui constitua un obstacle majeur lors de la recherche.

Même si nous savons que la cohabitation sexuelle est un thème qui suscite actuellement des opinions divergentes, l'intention de ce mémoire n'est pas de prendre position mais plutôt de situer Sa question sous l'angle de l'histoire, et ce, en espérant qu'une plus grande connaissance du passé pourra aider d'autres chercheurs dans le futur à mieux appréhender le phénomène. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, aucune étude n'a été réalisée sur le sujet, et pourtant la cohabitation sexuelle a touché des milliers d'individus.

Alors que présentement, ce sont les impacts quant au rendement scolaire des jeunes qui amène plusieurs à remettre en question la mixité scolaire, il faut savoir que lors de son instauration, c'était plutôt la question de l'immoralité sexuelle qui provoqua une levée de boucliers de la part de certains membres du clergé. Nous verrons toutefois que cette contestation aura peu d'impacts dans la région. Cela montre donc à la fois que l'Église perdait de son ascendant sur les gens et que, dans l'ensemble, la population était prête à réunir les garçons et les filles dans les mêmes classes.

Afin de faire un portrait historique de la mixité scolaire dans la région, nous avons consulté, en premier temps, les archives de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, territoire administratif visé par notre étude. Par l'analyse de divers documents, nous avons constaté que les écoles secondaires de Chicoutimi avaient pris plus de temps à instaurer la mixité scolaire que partout ailleurs dans la commission scolaire, ce qui constitue un particularisme. De plus, nous avons appris que la cohabitation sexuelle s'était mise en place de façon progressive dans l'ensemble des localités. Ensuite, le dépouillement de diverses publications écrites dans les années 1960 et 1970 à l'instar des journaux régionaux et de certaines revues spécialisées nous a permis de conclure que la mixité scolaire s'était Instaurée dans une quasiindifférence. Aussi, des entrevues semï-dirigées réalisées tant avec des élèves que des enseignants ayant vu s'établir la cohabitation des genres lors de la Révolution tranquille ont contribué à approfondir les questions reliées aux perceptions et aux impacts réels reliés au sujet de notre étude.

En somme, ce mémoire de maîtrise fait un portrait historique de la mixité scolaire telle que mise en place lors de la Révolution tranquille dans la région. Par souci de compréhension, il explore aussi le thème sous une perspective sociale, et ce, dans un espace plus large que le territoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:2009
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en études et interventions régionales
Nombre de pages:165
ISBN:9781412315791
Identifiant unique:10.1522/030112324
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences humaines > Programmes d'études de cycles supérieurs en interventions régionales
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Claveau, Cylvie
Mots-clés:Coéducation--Québec (Province)--Saguenay--Histoire, Écoles publiques--Québec (Province)--Saguenay--Histoire, Coeducation--Québec (Province)--Saguenay--History, Public schools--Québec (Province)--Saguenay--History
Déposé le:01 janv. 2009 12:34
Dernière modification:20 sept. 2011 15:33
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630