LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Pouvoir habiter

Deslauriers Jean-Pierre, Brassard Marie-Joëlle et Gagnon Christiane. (1989). Pouvoir habiter. Chicoutimi : Université du Québec à Chicoutimi.

[img]
Prévisualisation
PDF
9MB

Résumé

Se loger ne signifie pas seulement avoir un toit sur la tête quelque part. Tout au contraire, le logement se situe au confluent de divers facteurs et il dépasse de loin le simple choix individuel. Comme le soulignent avec pertinence Mathews et Divay (1981:4-5), le logement est un bien durable: dans notre société, l'habitation sert à plusieurs propriétaires au cours de son existence. C'est aussi un bien coûteux qui gruge une part appréciable du budget familial. D'après l'indice des prix à la consommation élaboré par Statistiques Canada, le logement comptait en juillet 1988 pour 38% de chaque dollar dépensé, suivi des aliments (20%), du transport (15%) et de l'habillement (8.4%) (Poulain, 1988b:A-14). Enfin, au terme de la vie active, le logement représente souvent le principal acquis d'une personne ou d'une famille. Le logement est certes considéré comme un bien essentiel; non seulement constitue-t-il une condition sine qua non à sa survie, mais il peut également promouvoir le développement individuel et social des personnes. Dans cette optique, les groupes populaires ont remis de l'avant le slogan de «droit au logement», et au logement de qualité (Hamel et Léonard, 1980; Lauzon et Sévigny, 1980; Lagüe et Walters, 1S80; Couillard et Mayer, 1980; Bédard, 1984). De plus, en France comme au Québec, l'enjeu que constitue le logement se rattache souvent au courant autogestionnaire qui y voit un lieu d'expérimentation, d'innovation et de politisation (Hurtubise, 1983; Autogestions, 1982; Bonnin et Reynaud, 1981; Reynaud et Tourreau, 1985). Le logement est donc à la fois un résultat et une cause: d'une part, une personne ou une famille choisit un logement en fonction de sa situation socio-économique actuelle, de sa perception d'elle-même et de son environnement, de la société ambiante et de l'endroit où elle aimerait vivre.

Type de document:Livre
Date:1989
Lieu de publication:Chicoutimi
Nombre de pages:185
Organisation:Université du Québec à Chicoutimi, Groupe de recherche et d'intervention régionales
Sujets:Sciences naturelles et génie > Génie > Génie industriel
Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Criminologie
Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Sociologie
Département, module, service et unité de recherche:Unités de recherche > Groupe de recherche et d'intervention régionales
Mots-clés:GRIR, CALGARY, CHICOUTIMI, COMPARAISON, CONDITION, COOPERATIF, COOPERATIVE, DEVELOPPEMENT, EMPIRIQUE, ETAT, ETUDE, GOUVERNEMENTAL, GRIR, HABITATION, HLM, INDUSTRIE, LOCATAIRE, LOGEMENT, LOYER, METHODOLOGIE, MODERE, MODIQUE, PRIVE, PROGRAMME, PROPRIETE, RESIDENT, SAGUENAY, SOCIAL, SUBVENTIONNE, VIE
Informations complémentaires:Titulaire du droit d'auteur : © Jean-Pierre Deslauriers; Groupe de recherche et d'intervention régionales, Groupe de recherche et d'intervention régionales
Déposé le:01 janv. 1989 12:34
Dernière modification:17 mai 2012 20:23
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630