LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

La trajectoire économique du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de sa capitale régionale : diagnostics, tendances et pronostics

Proulx Marc-Urbain. (2006). La trajectoire économique du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de sa capitale régionale : diagnostics, tendances et pronostics. Université du Québec à Rimouski, Centre de recherche sur le développement territorial.

[img]
Prévisualisation
PDF
1MB

Résumé

Ce rapport préliminaire est largement concerné par un état général de la situation passée, actuelle et anticipée de l'économie régionale du Saguenay-Lac-Saint-Jean. La trajectoire historique de cette économie n'est aucunement linéaire. Nous avons noté à cet effet la rupture relativement radicale vécue depuis 1981 qui s'inscrit tel un contre cycle structurel illustré par une perte importante d'emplois industriels entre 1981 et 2001, survenue après un gain très important de ceux-ci pendant la période 1971-1981. Ce déclin de l'emploi industriel affecte particulièrement Ville de Saguenay. Selon une perspective temporelle 2025, le meilleur des scénarios optimistes que nous avons élaboré pour la région n'offre qu'un simple retour du nombre d'emplois industriels au niveau de 1981. En réalité, le Saguenay-Lac-Saint-Jean fait clairement face à un nouveau cycle économique à planifier. Cycle pour lequel les acteurs doivent découvrir, inventer et impulser les composantes principales qui caractériseront éventuellement sa structure. L'analyse des principales tendances économiques régionales sur une longue période nous permet de mieux saisir l'évolution de cette collectivité ainsi que ses perspectives d'avenir. Les démographes s'attendent à une perte de 10 % à 12 % de sa population régionale d'ici 2025, Ville de Saguenay illustrant à cet effet la pire performance des régions métropolitaines du Québec. Performance démographique médiocre anticipée qui s'explique largement par le record canadien du taux de chômage de cette RMR (région métropolitaine de recensement) depuis déjà très longtemps. Si les investissements sont en hausse légère au Saguenay-Lac-Saint-Jean, il demeure que la part de ceux-ci dans l'ensemble du Québec tend à diminuer autant dans les secteurs privé que public. Dans le double contexte du repli des investissements publics (sauf le domaine de l'éducation) qui semblent arrivés à saturation ainsi que des investissements privés affectés à l'achat de propriétés locales et régionales par des intérêts extérieurs, le maintien de la bonne performance des investissements régionaux dépend des méga investissements ponctuels. Méga investissements qui génèrent certes des retombées économiques considérables à court terme, mais dont les effets s'épuisent rapidement. Épuisement rapide des effets causé, d'une part, par les fuites importantes hors des circuits d'une économie régionale très ouverte et, d'autre part, par le peu d'emplois créés par ces investissements à forte intensité technologique. À titre d'exemple, les trois nouvelles alumineries construites depuis 20 ans dans la région ont généré des investissements de près de six milliards de dollars associés au doublement de la capacité de production de la compagnie, tout en réduisant cependant autour du tiers des emplois reliés à cette production d'aluminium. Malgré la hausse du nombre d'emplois dans le secteur tertiaire qui compense largement, au total, les pertes d'emplois dans les secteurs secondaire et primaire, la masse monétaire injectée dans les circuits économiques régionaux s'avère en déficit relatif. D'abord, parce que le revenu moyen par habitant régresse légèrement en comparaison avec l'ensemble du Québec. Ensuite, parce que les profits engendrés par les activités économiques régionales prennent de plus en plus la route des sièges sociaux extérieurs d'entreprises à propriété exogène. En réalité, le Saguenay-Lac-Saint-Jean est de moins en moins propriétaire de ses unités économiques, l'érosion ayant atteint presque tous les sous-secteurs, y compris les petits commerces et services. Les succursales locales et régionales des grandes chaînes nationales et internationales ne laissent généralement que très peu de retombées sur les lieux d'opération tout en tirant les bénéfices vers Montréal, Toronto, New York, avant de redistribuer ceux-ci à leurs actionnaires. Dans ce contexte économique général, l'entrepreneurship régional souffre de nombreux maux, notamment des barrières à l'entrée qui s'élèvent de plus en plus dans la plupart des secteurs y compris la restauration, l'habitation, les services à l'automobile, les accommodations, l'habillement, la coiffure, les services spécialisés. Nos analyses sectorielles de l'aluminium, de la forêt, de l'agroalimentaire, du tourisme, de l'éolien, du gaz naturel et du tertiaire moteur ont illustré des forces, des faiblesses, des contraintes mais aussi des occasions intéressantes pour le futur rapproché et plus éloigné. Si l'agroalimentaire et le tourisme illustrent des potentiels certains mais tout de même limités actuellement dans la région, la transformation de l'aluminium ainsi que plusieurs activités du tertiaire moteur offrent des créneaux porteurs en matière d'emplois et de création de richesses. Tandis que le domaine de l'énergie semble à l'évidence posséder un potentiel important face à la propulsion souhaitée de l'économie régionale dans un nouveau cycle structurel. Nous savons que le développement territorial à succès, de nature endogène, possède toujours des arrangements institutionnels particulièrement optimaux. Sur la base de cette vérité largement induite au cours des deux dernières décennies de recherche scientifique, nous avons investigué les conditions politico-administratives générales dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean dont la caractéristique principale à cet effet réside dans l'éclatement et la fragmentation des missions publiques et collectives au sein d'une multitude de petites organisations monofonctionnelles (conseils, commissions, bureaux, directions), dont seulement les municipalités s'avèrent effectivement multifonctionnelles. Si la réforme supralocale en cours améliore certes la situation institutionnelle, il demeure que l'essoufflement démocratique nous apparaît évident. Alors que les moyens d'action et d'intervention semblent globalement insuffisants, étant donné notamment leur caractère d'émiettement et de dispersion. Finalement à cette rubrique institutionnelle, nous avons constaté que la planification régionale s'est confortée, au cours des derniers exercices, dans sa dimension « stratégique » qui génère certes un encadrement plus serré des interventions en fonction d'objectifs de mieux en mieux ciblés. Cependant, ce gain de rationalité en gestion publique a causé, selon notre analyse, une lourde perte sous l'angle de l'innovation, de la créativité et de l'action nouvelle. En réalité, l'ordre administratif de mieux en mieux établi pour l'allocation de minces ressources publiques consacrées au développement nuit au degré de désordre institutionnel tout à fait nécessaire à la créativité, à l'innovation et à l'action novatrice.

Type de document:Rapport
Date:2006
Lieu de publication:Chicoutimi
Nombre de pages:63
Organisation:Université du Québec à Rimouski, Centre de recherche sur le développement territorial
Sujets:Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Économie
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences humaines
Mots-clés:Prévision économique--Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec), Prévision économique--Saguenay (Québec), ECONOMIE, ECONOMIQUE, SAGUENAY-LAC-SAINT-JEAN, SAGUENAY, VILLE, DEVELOPPEMENT, REGIONAL, DIAGNOSTIC, TENDANCE, PRONOSTIC
Informations complémentaires:Titulaire du droit d'auteur : © Marc-Urbain Proulx; Centre de recherche sur le développement territorial, Université du Québec à Chicoutimi
Déposé le:01 janv. 2006 12:34
Dernière modification:09 févr. 2012 01:18
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630