LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Apprécier des œuvres littéraires : collaboration à l’enseignement de la lecture littéraire au 3e cycle du primaire

Lavoie Sophie. (2011). Apprécier des œuvres littéraires : collaboration à l’enseignement de la lecture littéraire au 3e cycle du primaire. Essai, Université du Québec à Chicoutimi.

[img] PDF
877kB

Résumé

Afin d’ouvrir les élèves à une culture commune diversifiée, le Programme de formation de l’école québécoise (PFÉQ) a repensé l’enseignement du français. Il inclut maintenant l’exploitation des œuvres littéraires à travers la compétence Apprécier des œuvres littéraires (Ministère de l’éducation du Québec, 2001). En plus de lire des œuvres littéraires, l’élève est amené à donner son opinion sur celles-ci, développant ainsi son identité personnelle de lecteur. Cette compétence est un des éléments entourant la lecture littéraire, où le lecteur est considéré au centre de l’acte de lire. Toutefois, des écrits scientifiques et professionnels indiquent, entre autres ceux qui traitent du bilan d’application du PFÉQ, qu’il existe un malaise chez les enseignants avec l’appréciation des œuvres littéraires. Cela suggère que du soutien aux enseignants soit nécessaire pour les outiller afin qu’ils initient les élèves à la lecture littéraire. C’est pour cette raison que ce présent essai tente de répondre à la question suivante : Dans une perspective d’amélioration des pratiques d’enseignement de la lecture littéraire, quelle est la place de la chercheure et du praticien dans l’élaboration d’une situation d’enseignement de la lecture littéraire menée en collaboration ? Pour répondre à la question de recherche, quatre objectifs sont proposés. Il s’agit de : 1) Coconstruire avec un enseignant du 3e cycle du primaire une situation d’enseignement de la lecture littéraire visant la mise en réseaux d’œuvres littéraires; 2) Expérimenter la situation d’enseignement dans une classe de 3e cycle du primaire; 3) Illustrer le processus de coconstruction de la situation d’enseignement; 4) Identifier la contribution des deux partenaires, soit la chercheure et le praticien, à la coconstruction de la situation d’enseignement de la lecture littéraire. C’est le modèle de la recherche collaborative qui a été retenu pour atteindre les objectifs précédents puisque la recherche collaborative veut conjuguer la théorie et la pratique. Pour cette recherche, la collaboration est vécue entre la chercheure et un enseignant du 3e cycle du primaire afin de coconstruire une situation d’enseignement de la lecture littéraire, ainsi qu’en documenter le déroulement. Concrètement, la coconstruction comprend trois rencontres de co-planification permettant de prévoir le déroulement de la situation d’enseignement en classe. Ensuite, celle-ci est expérimentée sur une période de six semaines au cours desquelles la chercheure et l’enseignant participent à cinq rencontres réflexives permettant d’ajuster la situation d’enseignement tout au long de son déploiement. Au niveau de l’analyse, cette recherche s’intéresse à illustrer le processus de coconstruction de la situation d’enseignement ainsi qu’à porter un regard sur la collaboration entre les deux participants. Pour ce qui est de la coconstruction, l’enseignant a intégré plusieurs nouveaux éléments à son enseignement en lien avec la lecture littéraire. Entre autres, il a expérimenté les cercles de lecture et intégré les discussions entre pairs centrées sur les réactions des élèves; le tout soutenu par un étayage efficace. Pour ce qui est de la collaboration, celle-ci a évolué durant les semaines d’expérimentation. Au départ, on retrouve une chercheure en situation de négociation avec l’enseignant pour intégrer la théorie à la situation d’enseignement. À ce moment, l’enseignant est davantage en posture d’écoute. Au milieu de l’expérimentation, les deux participants sont en mode partages, c’est-à-dire qu’ils échangent des réactions face à l’action, du matériel, des expériences. À la fin de l’expérimentation, l’enseignant est plus à l’aise avec la théorie, ce qui se traduit par une intégration de nouveaux éléments théoriques à sa pratique. Pour conclure cet essai, cette recherche collaborative a permis de rapprocher la théorie et la pratique. Cette expérimentation a soutenu un enseignant dans l’exploitation de la compétence Apprécier des œuvres littéraires. Pour une perspective de futures recherches sur le même sujet, il serait souhaitable d’analyser la collaboration entre les participants en se souciant à la fois de la vision de la chercheure et de celle de l’enseignant.

Type de document:Essai, rapport de stage (Essai)
Date:Décembre 2011
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maitrise en éducation
Nombre de pages:141
Sujets:Sciences sociales et humaines > Sciences de l'éducation
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences de l'éducation > Programmes d'études de cycles supérieurs en éducation (maîtrise, DESS et programmes courts)
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Thériault, Pascale
Allaire, Stéphane
Mots-clés:littérature jeunesse, recherche collaborative, éducation primaire
Déposé le:06 juin 2012 20:52
Dernière modification:06 juin 2012 20:52
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630