LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Sexualité et satisfaction conjugale des femmes ayant des symptômes dépressifs : une étude contrôlée

Gagné Mélissa. (2011). Sexualité et satisfaction conjugale des femmes ayant des symptômes dépressifs : une étude contrôlée. Thèse de doctorat, Université du Québec à Chicoutimi.

[img]
Prévisualisation
PDF
1MB

Résumé

La présente étude avait comme objectif d'évaluer et de comparer la sexualité des femmes ayant des symptômes dépressifs et des femmes n'ayant pas de symptômes dépressifs et ce, en incluant toutes les variables sexuelles ayant été évaluées dans les études antérieures, en plus de trois autres variables sexuelles n'ayant jamais fait l'objet d'une évaluation empirique (i.e., orientation sexuelle, histoire sexuelle, aisance lors des rapports sexuels). Le deuxième objectif de la présente étude a été d'évaluer et de comparer la satisfaction conjugale des femmes ayant des symptômes dépressifs et des femmes n'ayant pas de symptômes dépressifs. Le troisième objectif de la présente étude a été d'évaluer le lien entre la sexualité, la satisfaction conjugale et les symptômes dépressifs des femmes.

Au total, 87 femmes ayant un conjoint ou un partenaire sexuel ont participé à l'étude et ont complété un questionnaire sociodémographique et les versions françaises du Beck Depression Inventory (BDI-II), du Brief Index of Sexual Functioning for Women, du Sexual History Scale, du Sociosexual Orientation Inventory, de la Kinsey Scale et de la Dyadic Adjustment Scale de Spanier. L'âge moyen des 20 participantes ayant des symptômes dépressifs est de 32,05 ans et celui des 67 participantes n'ayant pas de symptômes dépressifs est de 27,94 ans.

La présente étude a tout d'abord démontré que les femmes ayant des symptômes dépressifs ont un fonctionnement sexuel global significativement inférieur à celui des femmes n'ayant pas de symptômes dépressifs, principalement pour les pensées sexuelles et la libido, la fréquence des activités sexuelles, la satisfaction sexuelle par rapport au partenaire et les problèmes affectant le fonctionnement sexuel (i.e., lubrification vaginale, dysfonctions sexuelles, dyspareunie, problèmes affectifs reliés à la sexualité, problèmes orgasmiques, préoccupations sexuelles). Toutefois, aucune différence significative entre les groupes n'a été obtenue pour ce qui est du plaisir sexuel, de l'atteinte de l'orgasme, de l'excitation sexuelle, de la réponse et l'initiative sexuelle, de la fréquence d'activités de masturbation solitaire ou avec partenaire, de l'orientation sexuelle, ainsi que de l'histoire et l'aisance sexuelles. Les résultats ont également démontré que les femmes ayant des symptômes dépressifs sont significativement moins satisfaites de leur relation conjugale que les femmes n'ayant pas de symptômes dépressifs.

Par ailleurs, les analyses corrélationnelles ont démontré que chez les femmes n'ayant pas de symptômes dépressifs, plus la satisfaction conjugale est grande, meilleur est le fonctionnement sexuel. Aucun lien significatif n'a pu être établi entre ces mêmes variables chez les femmes ayant des symptômes dépressifs. Des analyses corrélationnelles supplémentaires évaluant de façon continue (au lieu de dichotomique) le lien entre les symptômes dépressifs et la sexualité et le lien entre les symptômes dépressifs et la satisfaction conjugale ont permis de constater que les symptômes dépressifs sont significativement liés à toutes les sous-échelles évaluant le fonctionnement sexuel, à l'échelle globale évaluant le fonctionnement sexuel général et à la satisfaction conjugale. Cependant, aucun lien significatif n'a été obtenu entre les symptômes dépressifs et les autres variables (orientation sexuelle, aisance sexuelle, histoire sexuelle, désir pour des activités de masturbation solitaire et avec partenaire). Ainsi, plus il y a présence de symptômes dépressifs chez les femmes, plus il y a d'insatisfaction de la relation conjugale et plus le fonctionnement sexuel est problématique. Mais encore, les analyses corrélationnelles partielles effectuées entre les symptômes dépressifs et le fonctionnement sexuel en contrôlant pour la satisfaction conjugale ou amoureuse ont démontré que la présence de symptômes dépressifs semble avoir beaucoup moins d'effets négatifs sur le fonctionnement sexuel lorsque la satisfaction conjugale ou amoureuse est grande. Les résultats sont discutés et des avenues de recherche sont proposées.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Thèse de doctorat)
Date:2011
Lieu de publication:Chicoutimi
Nombre de pages:71
ISBN:9781412317900
Identifiant unique:10.1522/030289068
Sujets:Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Psychologie
Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Sexologie
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Côté, Karine
Mots-clés:Femmes--Sexualité, Sexualité (Psychologie), Satisfaction conjugale, Dépression, Women--Sexual behavior, Depression, mental, Married people, Satisfaction
Déposé le:14 déc. 2012 09:59
Dernière modification:14 déc. 2012 14:59
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630