LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Tolérance au stress hydrique des semis d'épinette noire cultivés dans les récipients 113-25 - effets de la date de plantation et du traitement de jours-courts

Walsh Denis et Lord Daniel. (2012). Tolérance au stress hydrique des semis d'épinette noire cultivés dans les récipients 113-25 - effets de la date de plantation et du traitement de jours-courts. Consortium de recherche sur la forêt boréale commerciale.

[img]
Prévisualisation
PDF
10MB

Résumé

L’objectif de cette étude est de comparer la tolérance aux stress hydriques en conditions contrôlées de plants de très petites dimensions d’épinette noire produits en récipients 113-25 à celle des plants de dimensions conventionnelles produits en récipients 67-50 et 45-110. Puisque le traitement de jours-courts est exigé pour les plants produits en récipient 113-25, ce lot a été traité en jours-courts avant l’expérimentation (113JC). Nous avons aussi inclus dans notre dispositif à titre de témoin un lot de plants 113-25 qui n’a pas été traité en jours-courts afin d’évaluer l’incidence de ce traitement sur la tolérance au stress hydrique (113T). Notre dispositif comprenait trois dates d’expérimentation: juin pour étudier les lots de plants devant se qualifier du 30 mai au 22 juin; juillet pour les lots de plants devant se qualifier du 23 juin au 20 juillet; août pour les lots de plants devant se qualifier du 21 juillet au 15 août. Des mesures des potentiels hydriques préaube et mijour ainsi que des échanges gazeux ont été réalisées périodiquement durant les trois semaines du stress hydrique et de la semaine de récupération qui suivait. Des mesures de croissance ont été réalisées uniquement à la dernière date de mesure. En juin, les deux lots en récipients 113 ont moins bien récupéré comparativement aux deux autres. Les seuls cas de mortalité concernaient les 113JC (3%) et 113T (6%) tandis que 50% des plants 45-110 présentaient des dommages foliaires modérés. Chez les plants 113JC, le traitement de jours-courts avant les trois expériences a augmenté le rendement photosynthétique. En juillet, les plants 113T n’ont pas récupéré leur capacité photosynthétique après la période de sécheresse. Le traitement de jours-courts n’a pas induit une plus grande résistance à la sécheresse chez les lots de plants 113-25 livrable en juin puisqu’il n’est pas possible de faire suivre le traitement photopériodique par une période d’endurcissement avant la livraison en forêt. Les lots 113-25 livrables en juin sont donc plus à risque que ceux livrables en juillet ou août. Des méthodes pour augmenter la résistance au stress hydrique sont discutées.

Type de document:Rapport
Date:Décembre 2012
Nombre de pages:35
Organisation:Consortium de recherche sur la forêt boréale commerciale
Sujets:Sciences naturelles et génie > Sciences naturelles > Biologie et autres sciences connexes
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences fondamentales > Modules des sciences fondamentales
Mots-clés:mini-plant, épinette noire, Picea mariana, dimension des plants, photosynthèse, stress hydrique, relation hydrique, potentiel hydrique, traitement de jours-courts.
Déposé le:09 janv. 2013 02:49
Dernière modification:09 janv. 2013 02:49
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630