LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Le lecteur comme simulacre : «Les Chants de Maldoror» de Lautréamont

Vidal Jean-Pierre. (1994). Le lecteur comme simulacre : «Les Chants de Maldoror» de Lautréamont. Protée, 22, (3), p. 18-24.

[img] PDF
154kB

Résumé

Entre le rêve solipsiste d’une écriture simplement répercutée dans la lecture et au contraire les conceptions de la lecture qui donnent au récepteur une initiative quasi absolue, il existe une indéniable solidarité : ici comme là il n’est question que de fidélité, aux traces de l’autre ou à son propre déchiffrement. Or il est des textes où, au contraire, la figure du leurre et du traître est tendue, en guise de miroir, au lecteur pour que, dans l’intermittence de sa convocation, il s’y reconnaisse simulacre lui-même. Les Chants de Maldoror sont peut-être le plus violent de ces pièges. On en lit ici la première strophe dans sa fonction préfacielle.

Type de document:Article publié dans une revue avec comité d'évaluation
Volume:22
Numéro:3
Pages:p. 18-24
Version évaluée par les pairs:Oui
Date:1994
Sujets:Arts et lettres
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des arts et des lettres
Mots-clés:Rêve, écriture, lecture, fidélité, déchiffrement, figure du leurre, miroir, simulacre.
Déposé le:20 févr. 2013 01:15
Dernière modification:20 févr. 2013 01:15
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630