LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Origine et développement de litages dans des roches de composition granitique

Solgadi Fabien. (2010). Origine et développement de litages dans des roches de composition granitique. Thèse de doctorat, Université du Québec à Chicoutimi.

[img]
Prévisualisation
PDF
24MB

Résumé

Les intrusions de roche granitique sont dans la plupart des cas anisotropes soit parce qu'elles présentent des orientations particulières de minéraux (ex: foliation, linéation), soit parce qu'elles possèdent des hétérogénéités. Les hétérogénéités sont généralement visibles par une proportion ou un assemblage minéralogique différent de la roche hôte. Les litages constituent sans doute l'une des hétérogénéités les plus spectaculaires et l'une des plus intéressantes à étudier car ils sont reliés dans la majorité des cas aux processus de mise en place des intrusions. Les litages, étant principalement définis dans les roches sédimentaires, il est plus difficile d'en transposer une définition pour les roches ignées. Par le fait même, les litages dans une roche ignée peuvent varier en forme, en texture ou en chimie au sein d'une même intrusion. Dans le cadre de cette thèse, deux grands secteurs ont été choisis pour étudier différentes hétérogénéités et en particulier différents types de litages.

Le premier secteur d'étude correspond à la suite intrusive de Tuolumne située dans la Sierra Nevada en Californie. Les différentes études de terrain, pétrographiques et microstructurales, ont montré que les litages avaient de nombreuses ressemblances avec des structures sédimentaires. Les analyses géochimiques pour les roches totales ou pour les minéraux ont montré que ces litages n'étaient probablement pas dans leur majorité créés par des processus de cristallisation fractionnée ou de cristallisation in situ. Les litages dans ces zones proviendraient donc principalement de processus dynamiques de séparation et d'un tri des cristaux en fonction de leur composition, forme et densité.

Le deuxième secteur d'étude quant à lui a été choisi dans la région centrale du Grenville à proximité de la ville de Tadoussac. Cette intrusion granitique s'est mise en place dans une zone de cisaillement à travers laquelle des magmas mafiques ont été injectés. Les litages observés dans cette zone ont une composition et une texture minéralogiques intermédiaires entre celles observées dans les granites et celles observées dans les roches mafiques. Un mélange entre ces différents magmas est probablement à l'origine de ce type de litage. Par contre, comme le prouvent les études pétrographiques et géochimiques, des réactions métasomatiques ont pu se produire entre les grains déjà cristallisés et les liquides magmatiques.

Ces différents exemples de formation de litages dans les roches de composition granitique ne sont pas exhaustifs et plusieurs autres processus de mise en place peuvent engendrer des litages. Il est donc nécessaire d'étudier en détail chaque type de litage par un maximum de technique afin d'avoir une meilleure idée des processus impliqués lors de leurs formations.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Thèse de doctorat)
Date:2010
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Doctorat en ressources minérales
Nombre de pages:458
ISBN:9781412316835
Identifiant unique:10.1522/030151515
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences appliquées > Unité d'enseignement en sciences de la Terre
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Sawyer, Edward W
Déposé le:01 janv. 2010 12:34
Dernière modification:20 sept. 2011 15:38
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630