LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Self-interpretation and agency in Shakespeare's problem plays

Tremblay Ginette. (2012). Self-interpretation and agency in Shakespeare's problem plays. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img]
Prévisualisation
PDF
2MB

Résumé

Self-interpretation - the way human agents define themselves through a language of articulacy - is what my paper is about. I want to suggest, through a reading of Measure for Measure, All's Well That Ends Well, and Troilus and Cressida, that Shakespearean characters articulate their identities by being oriented toward what they contemplate as the higher good. My purpose is to demonstrate how Isabella, Bertram, and Hector's definitions of themselves influence their decisions and thus their actions. In the light of Charles Taylor's writings linking self-interpretation and ethics, I will examine the development of each character's identity in terms of what she or he considers as the ultimate life, more specifically and respectively the life of a virgin, the life of a soldier, and the life of a proud and famous leader. For Taylor, self-interpretation is shaped by the pursuit of a certain good deemed higher than the others. I also specifically draw on Mustapha Fahmi's particular views proposing that self-interpretation is one of the underlying conditions of agency in Shakespeare. Fahmi affirms that Shakespeare's characters are self-interpreting subjects; the way they define themselves is the scaffolding upon which their identity is constructed. Agents such as Isabella, Bertram, and Hector seem to act out of a certain assurance that the good they strive for is not only worthier and higher than all others, but more likely to lead them to happiness. All three characters have the capacity to make evaluations based on distinctions of worth.

Les personnages de Shakespeare sont des sujets auto-interprétateurs, c'est-à-dire que la façon dont ils se définissent est l'échafaudage sur lequel est construite leur identité1. L'auto-interprétation, définie par Mustapha Fahmi comme étant la manière par laquelle l'agent se donne sens à travers un langage d'expressions riches, est le sujet de mon mémoire. C'est en prenant appui sur les écrits de Mustapha Fahmi sur l'auto-interprétation que sera examiné le développement identitaire de Isabella de Measure for Measure, de Bertram de All's Well that Ends Well et de Hector de Troilus and Cressida. J'aurai aussi recours aux recherches du philosophe Charles Taylor pour sa vision particulière qui lie F auto-interprétation et l'éthique. Pour Taylor, l'auto-interprétation est façonnée par la poursuite d'un « bien » estimé supérieur aux autres. Or, la capacité à évaluer des biens est le critère sous-jacent de l'agentivité dans les oeuvres de Shakespeare. Comme nous pourrons le voir dans les trois pièces ci-haut mentionnées, Isabella, Bertram et Hector sont des agents dans le sens où ils agissent selon certains critères à savoir que le bien qu'ils poursuivent est non seulement supérieur aux autres biens, mais aussi enclin à les mener vers le bonheur.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:2012
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en lettres
Nombre de pages:95
ISBN:9781412318969
Sujets:Arts et lettres > Étude des arts et des lettres > Études littéraires
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des arts et des lettres > Unité d'enseignement en lettres
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Fahmi, Mustapha
Déposé le:11 févr. 2014 09:30
Dernière modification:27 févr. 2014 23:07
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630