LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

L'incidence d'échafaudages rigides de pratiques critiques sur l'approfondissement d'un discours écrit collectrif asynchrone

Gagnon Vincent. (2013). L'incidence d'échafaudages rigides de pratiques critiques sur l'approfondissement d'un discours écrit collectrif asynchrone. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img]
Prévisualisation
PDF
11MB

Résumé

Depuis le début du XXIe siècle, les différentes sociétés à travers le monde vivent une véritable révolution sur le plan des communications et des façons de collaborer. Ainsi, tel que Drucker (2002; 1989), Banathy (1991), Bereiter (2002), Homer-Dixon (2001) et TUNESCO (2005) en parlent, nous assistons à l'émergence d'une société du savoir. Dans un tel contexte de collaboration, les idées occupent une place centrale. Par exemple, on aspire à ce qu'elles puissent être travaillées, révisées et améliorées par quiconque. C'est une culture de l'amélioration des idées qui prend forme où les connaissances collectives en viennent à exister en tant que capital culturel de notre société (Bereiter et Scardamalia, 2003). Sous-jacent à cette dernière, le besoin d'un nouveau référentiel international de compétences a vu le jour, afin de supporter les citoyens dans sa réalisation (UNESCO, 2008). Ce référentiel inclut, entre autres, les compétences à collaborer avec les outils électroniques du web 2.0 et à exercer une pensée critique. Cela peut passer par le recours à l'écriture afin de s'engager collectivement dans un discours et de l'approfondir dans une perspective d'amélioration des idées.

C'est relativement à de telles attentes qu'entre en jeu le concept d'échafaudage rigide que l'on retrouve dans certains logiciels. Une telle affordance réfère à l'aide contextuelle disponible à l'intérieur même d'un outil technologique pour supporter l'apprenant, en l'occurrence le scripteur convoqué à faire preuve de pensée critique alors qu'il participe à un espace collectif d'échanges.

Au cours de cette étude, notre préoccupation à l'égard de l'amélioration des idées par l'approfondissement d'un discours écrit collectif asynchrone nous a mené à nous interroger à trois niveaux: 1) dans quelle mesure des échafaudages de pratiques critiques sont utilisés par les élèves en soutien à leur discours écrit; 2) la concordance entre la pratique critique suggérée par les échafaudages utilisés et les écrits générés par les élèves; 3) l'incidence qualitative de l'utilisation des échafaudages sur l'approfondissement du discours écrit collectif élaboré.

Les retombées potentielles de cette recherche sont multiples. D'une part, elles pourraient alimenter les discours scientifiques et pédagogiques en faveur de l'intégration d'échafaudages rigides à des outils électroniques (forums électroniques, blogues, logiciels de messagerie, etc.) pour favoriser l'approfondissement d'un discours écrit collectif asynchrone. De plus, les résultats permettent d'envisager le recours à des échafaudages pour le développement d'habiletés et de compétences ciblées par les enseignants. Finalement, les échafaudages apparaissent comme une forme d'outil permettant de faire place à la différenciation pédagogique en complémentarité aux interventions des enseignants.

Notre recherche est de nature qualitative interprétative, inspirée du modèle de la recherche collaborative de Desgagné, Bednarz, Lebuis, Poirier et Couture (2001). Nous avons travaillé avec une enseignante en éthique et culture religieuse qui recourait à l'approche pédagogique de la communauté de recherche philosophique. Trois de ses groupes d'élèves (n = 83) ont été amenés à expérimenter un outil d'écriture collaborative asynchrone (Knowledge Forum). Ces classes ont ainsi transposé dans un environnement en ligne privé un discours habituellement vécu en face à face. Deux activités d'écriture distribuées sur trois périodes ont été réalisées par chaque groupe. L'un des deux groupes a expérimenté l'affordance de l'échafaudage rigide lors de sa deuxième activité d'écriture. L'enseignante et le chercheur ont déterminé conjointement quelles seraient les deux séries d'échafaudages qui seraient intégrées à l'outil. Des entrevues semidirigées ont été menées auprès d'élèves (n = 6) et de l'enseignante afin de poser un regard sur la cohérence interne des résultats. Des observations ont été menées sur le terrain lors de l'expérimentation. 1332 notes ont été produites dans le forum électronique et analysées à partir d'une grille de codification des liens sémantiques et des interventions critiques. Des ratios d'elaborations et d'interventions critiques ont été calculés pour l'ensemble du discours.

En lien avec notre première question de recherche, nous avons pu observer que des échafaudages (n = 71) ont été utilisés dans le discours écrit. Nos analyses ont aussi révélé que, dans une majorité des cas (78,87 %), des liens sémantiques concordants ont pu être observés entre la nature de l'échafaudage et le contenu de la note. Finalement, en ce qui concerne l'incidence sur l'approfondissement, les analyses ont fait ressortir que les ratios d'elaborations étaient plus élevés que la moyenne du discours dans les courtes séquences de notes suivant l'insertion d'un échafaudage (2-4 notes). Les ratios d'interventions critiques ont aussi été plus élevés pour les courtes séquences. De plus, les ratios d'elaborations et d'interventions critiques calculés pour l'ensemble du discours ont été plus élevés lors de la deuxième activité pour le groupe ayant travaillé avec échafaudage. Nos interprétations des résultats nous amènent à penser que l'incidence de l'insertion d'un échafaudage est plus importante lors des premières notes suivant son insertion. Une piste d'explication suggère que les scripteurs s'affairent alors à répondre aux interrogations soulevées par les questionnements en lien avec cet échafaudage. À la suite des réponses apportées aux interrogations suscitées par la note avec échafaudage, plus les séquences d'échanges se poursuivent, plus on a tendance à constater que le ratio de la séquence se rapproche du ratio moyen du discours.

Globalement, nous retenons que l'échafaudage de pratiques critiques en contexte d'écriture asynchrone représente un moyen de soutenir l'approfondissement d'un discours collectif. De plus, l'échafaudage rigide nous apparaît pouvoir contribuer à la mise en route de pratiques critiques et être utilisé comme complément à l'échafaudage souple d'un enseignant. Nous croyons aussi que la possibilité d'anticiper la formulation de l'échafaudage selon le niveau de l'élève et les objectifs de formation poursuivis par l'enseignant, fait de l'échafaudage un outil supplémentaire pour introduire une forme de différenciation pédagogique dans l'environnement numérique de la classe.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:2013
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en éducation
Nombre de pages:297
ISBN:9781412319324
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences de l'éducation > Programmes d'études de cycles supérieurs en éducation (maîtrise, DESS et programmes courts)
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Allaire, Stéphane
Gagnon, Mathieu
Déposé le:06 juin 2014 08:26
Dernière modification:06 juin 2014 12:26
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630