LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Relations entre les conflits de rôles, la fatigue et la santé psychologique chez des étudiants âgés de 19 à 21 ans occupant un emploi au cours de l'année scolaire

Doucet Nicolas. (2014). Relations entre les conflits de rôles, la fatigue et la santé psychologique chez des étudiants âgés de 19 à 21 ans occupant un emploi au cours de l'année scolaire. Thèse de doctorat, Université du Québec à Chicoutimi.

[img]
Prévisualisation
PDF
3MB

Résumé

De plus en plus de jeunes occupent un emploi rémunéré alors qu'ils sont aux études. Les écrits démontrent que plus les étudiants ont des niveaux d'investissement élevés dans ces deux rôles de vie, plus ils risquent de se retrouver dans une situation de conflits interrôles, c.-à-d. que la sphère des études ou celle du travail interfèrent sur l'autre. Ceux-ci peuvent être nommés conflits travail-études ou conflits études-travail selon la sphère d'interférence. Lorsque présents, les conflits interrôles sont susceptibles d'avoir pour conséquences une augmentation du niveau de fatigue et de détresse ainsi qu'une diminution du niveau de bien-être psychologique. Dans les écrits, ce sont surtout les conflits interrôles entre les sphères du travail et de la famille qui ont été documentés. Ces derniers écrits démontrent que plus les niveaux d'investissement dans les rôles sont élevés, plus les conflits interrôles sont élevés. Par ailleurs, la relation entre le bien-être psychologique et les conflits travail-famille et famille-travail n'est pas documentée, mais les études suggèrent que ces conflits sont associés à des niveaux plus élevés de fatigue et de détresse psychologique. Concernant les conflits travail-études et études-travail, aucune étude recensée n'a évalué la relation entre ceux-ci, la fatigue, la détresse et le bien-être psychologique. De plus, les études recensées sur les différences entre les sexes ont souligné que les femmes présentaient des niveaux plus élevés de fatigue et de détresse ainsi qu'un niveau plus faible de bien-être psychologique. Il est donc pertinent de considérer les différences entre les sexes dans l'étude des conflits interrôles. Ce projet comporte trois objectifs. D'abord, il vise à dresser un portrait des étudiants par rapport à l'investissement, aux conflits interrôles, à la fatigue, à la détresse et au bien-être psychologique. En deuxième lieu, il s'agit de vérifier s'il y a des différences entre les sexes quant aux variables à l'étude. Finalement, il est question de documenter les relations entre l'investissement, les conflits interrôles, la fatigue, la détresse et le bienêtre psychologique. L'échantillon comprend 73 étudiants (27 hommes, 46 femmes) à temps plein de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, âgés de 19 à 21 ans. Ils ont répondu à des instruments mesurant les conflits interrôles, le niveau d'investissement dans les études et le travail, la fatigue, la détresse et le bien-être psychologique. Par rapport au premier objectif, les résultats révèlent que sur le plan des conflits travailétudes et études-travail, le niveau de conflits interrôles des participants n'est pas considéré comme élevé, 37 % des participants sont considérés comme fatigués, 30,1 % présentent un niveau de détresse élevé et aucun ne présente un niveau de bien-être psychologique élevé. Concernant le second objectif, les étudiantes rapportent plus de conflits interrôles et de fatigue que les étudiants, mais aucune différence n'est observée quant au niveau d'investissement dans les sphères de vie et concernant la détresse et le bien-être psychologique. En ce qui a trait au troisième objectif, les résultats révèlent que seuls les conflits travail-études sont associés à la fatigue, à la détresse et au bien-être psychologique. Cette étude suggère, d'une part, que les conflits sont associés à ces variables seulement lorsque c'est la sphère prioritaire, soit les études, qui subit de l'empiétement de la part de la sphère du travail. Cette recherche propose, d'autre part, que les conflits travail-études et études-travail constituent un aspect important du contexte de vie des étudiants, car il y a un lien entre ceux-ci et la santé psychologique. D'autres études sont nécessaires afin de mieux comprendre ce qui, au-delà des conflits travail-études et de la fatigue, est associé à la santé psychologique des étudiants.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Thèse de doctorat)
Date:2014
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en psychologie - Profil Intervention
Nombre de pages:8121
ISBN:9781412320191
Identifiant unique:10.1522/030622619
Sujets:Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Psychologie
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences de l'éducation > Programmes d'études de cycles supérieurs en éducation (maîtrise, DESS et programmes courts)
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Richer, Louis
Laberge, Luc
Mots-clés:Conflit de rôles, Fatigue, Étudiants--Santé mentale, Jeunes adultes--Santé mentale, Étudiants--Travail, Conciliation travail-études
Déposé le:25 sept. 2014 11:37
Dernière modification:25 sept. 2014 15:37
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630