LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Les représentations sociales de l'évaluation des apprentissages chez des finissants d'un baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire (BEPEP)

Monney Nicole. (2014). Les représentations sociales de l'évaluation des apprentissages chez des finissants d'un baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire (BEPEP). Thèse de doctorat, Université du Québec à Montréal.

Ceci est la version la plus récente de ce document.

[img]
Prévisualisation
PDF
2MB

Résumé

Dans un contexte où le domaine de l’éducation s’inspire des cadres de référence de différents paradigmes de l’apprentissage, cette recherche aborde les représentations sociales de l’évaluation des apprentissages chez des finissants d’un baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire au Québec. Ce choix découle de la confusion existant dans les pratiques évaluatives des enseignants et dans le sentiment d’incompétence des futurs enseignants face à l’évaluation. La théorie des représentations sociales postule qu’elles se forment en fonction des expériences vécues tout au long d’une vie et qu’elles sont à la base de toute action. Les futurs enseignants ont vécu un type d’évaluation influencé par les principes du paradigme du néobéhaviorisme, mais ont reçu une formation axée sur les principes issus des paradigmes du constructivisme, du socioconstructivisme et du cognitivisme. À partir de ces présupposés, la question se pose à savoir quelles sont les représentations sociales de l’évaluation des apprentissages chez les finissants en éducation au préscolaire et en enseignement primaire ?

Les représentations sociales sont formées de connaissances, d’opinions, de croyances et d’attitudes qui guident les conduites. Pour l’analyse, cette recherche s’appuie sur les théories du noyau central, des processus d’objectivation et d’ancrage et des principes organisateurs. L’évaluation des apprentissages y est également définie au regard des paradigmes principaux de l’apprentissage à savoir, le néobéhaviorisme, le constructivisme, le socioconstructivisme, le cognitivisme et l’humanisme.

L’étude des représentations sociales demande d’analyser le discours des finissants, mais également les actions et les raisons sous-jacentes aux actions. L’approche par méthodes mixtes intègre, à la fois, une analyse de type quantitatif d’un questionnaire distribué à tous les finissants et une analyse de type qualitatif d’observations en classe et d’entretiens d’autoconfrontation menés auprès de quatre stagiaires.

Les résultats du questionnaire mettent en évidence que les finissants définissent l’évaluation des apprentissages en évoquant des termes qui rejoignent les principes sous-jacents aux différents paradigmes de l’apprentissage avec une tendance pour les paradigmes du constructivisme et du néobéhaviorisme. Lorsque les finissants doivent se positionner à partir d’énoncés, ils sont toutefois favorables aux principes du paradigme du cognitivisme. Les observations indiquent une tendance chez les stagiaires à opter pour l’enseignement dirigé et collectif. Lors des entretiens d’autoconfrontation, les stagiaires valident leurs actions en exprimant des opinions rejoignant les différents paradigmes étudiés dans cette recherche.

La discussion met en perspective trois interprétations de l’évaluation des apprentissages données par les stagiaires : l’évaluation en cours d’apprentissage axée sur le produit, l’évaluation en cours d’apprentissage axée sur le processus, l’évaluation de fin d’étape. La discussion met en évidence les différentes influences que subissent les stagiaires dans la construction de leurs représentations sociales, mais également leur façon d’interpréter les concepts intégrés durant leur formation initiale. L’auteure poursuit en questionnant les difficultés à intégrer la fonction de l’évaluation comme aide à l’apprentissage. Un retour sur les résultats significatifs de cette recherche, sur sa contribution scientifique ainsi que sur les perspectives de recherche au regard de l’évaluation comme aide à l’apprentissage clôt la thèse.

Type de document:Thèse ou mémoire d'autres institutions (Thèse de doctorat)
Date:Mai 2014
Lieu de publication:Montréal
Programme d'étude:Doctorat en éducation
Nombre de pages:349
Sujets:Sciences sociales et humaines > Sciences de l'éducation > Mesures et évaluation
Sciences sociales et humaines > Sciences de l'éducation > Psychopédagogie
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences de l'éducation > Module d'éducation au préscolaire et d'enseignement au primaire
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):L'Hostie, Monique
Fontaine, Sylvie
Mots-clés:Représentations sociales, évaluation des apprentissages, formation des enseignants
Déposé le:03 juin 2015 15:04
Dernière modification:03 juin 2015 15:04
Afficher les statistiques de telechargements

Versions disponibles de ce document

  • Les représentations sociales de l'évaluation des apprentissages chez des finissants d'un baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire (BEPEP). (déposé le 03 juin 2015 15:04) [Actuellement Affiché]

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630