LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Dynamique de la régénération des pins rouges (pinus resinosa) après feu en Mauricie, Québec

Lemieux Véronique. (2010). Dynamique de la régénération des pins rouges (pinus resinosa) après feu en Mauricie, Québec. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img]
Prévisualisation
PDF
4MB

Résumé

Le pin rouge (Pinus resinosa Ait.) est une espèce de l'est de l'Amérique du Nord dépendante du feu. Selon îa littérature, le pin rouge a besoin de survivants pour se régénérer. Il est possible de retrouver ces survivants en comptant l'âge de tous les pins rouges d'une population, ceux-ci étant plus âgés que la date du feu. Cette recherche consiste, pour chacune des populations, à localiser les pins rouges ayant survécu à l'incendie (les semenciers survivants). Plus spécifiquement, il s'agit d'étudier la structure d'âge des pins rouges, d'inventorier la régénération et de cartographier les pins rouges afin d'analyser la distribution de îa régénération en lien avec les arbres semenciers. Sur le site du lac Wapizagonke, 19 survivants ont été identifiés. De ce nombre, seulement quatre (4) avaient la taille requise pour être classés comme semenciers. Au site du lac Alphonse et au site du lac Kénogami, aucun survivant n'a été retrouvé. Pour ce qui est du site de Grandes- Piles, on a retrouvé 31 pins rouges morts et 10 survivants. Les structures d'âge montrent que le pin rouge commence à s'instaîler dès l'année suivant le feu. Au site de Grandes-Piles, on a pu constater que les semis s'étaient tous établis au cours de l'année suivant le feu (résultat de l'échantillonnage réalisé trois ans après le feu). Pour les sites du lac Wapizagonke, du lac Alphonse et du lac Kénogami, les inventaires de régénération ont révélé une absence de semis de pin rouge en sous-étage de ces populations matures. La cartographie et la distribution des semis selon la distance du premier semencier au site du lac Wapizagonke ont indiqué que plusieurs semenciers semblent manquants. Au site de Grandes-Piles, la carte et le graphique montrent que les pins rouges morts ont pu contribuer à la régénération. Cette recherche ouvre donc la porte vers d'autres études sur cette espèce, afin de mieux connaître certains détails de son mécanisme de régénération, dont le rôle potentiel de semencier des pins rouges tués lors du passage du feu.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:2010
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en ressources renouvelables
Nombre de pages:98
ISBN:9781412316491
Identifiant unique:10.1522/030136318
Sujets:Sciences naturelles et génie > Sciences naturelles > Biologie et autres sciences connexes
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences fondamentales > Programmes d'études de cycles supérieurs en ressources renouvelables, environnement et biologie
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Gagnon, Réjean
Mots-clés:Pin rouge--Régénération, Red pine--Regeneration, Forêts--Incendies, Forest fires, PIN, ROUGE, PINUS, RESINOSA, RÉGÉNÉRATION, FEU
Déposé le:01 janv. 2010 12:34
Dernière modification:20 sept. 2011 15:36
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630