LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Remontage de l'intimité : l'image comme expérience sensible

Berthet Amélie. (2015). Remontage de l'intimité : l'image comme expérience sensible. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img] PDF
2MB

Résumé

Ma recherche-création se porte sur un questionnement entre la subjectivité et l’interprétation de faits relatés, questionnant le lien entre affectivité de l’image et intimité dévoilée. Je m’intéresse à l’individu, à ce qui le façonne, au dévoilement de son identité à travers des fragments de sensations. En employant une méthodologie expérientielle, axée sur le vécu et l’histoire individuelle, je me demande alors, comment remonter l’intime en incluant le regardeur dans une expérience sensible? Sur le plan théorique, pour développer le concept d’intimité, je m’appuie sur des notions cinématographiques telles qu’exposées par François Niney ou Jacques Aumont. Je tente aussi de cerner les notions de sensation, à travers les réflexions de Gilles Deleuze, et de remontage grâce aux observations de Georges Didi-Huberman. Une recherche qui touche aussi bien au cinéma, à la photographie, en passant par la philosophie et l’anthropologie. Entamant une démarche pratique, je place mon sujet sur le plan artistique, en me référant aux artistes Gregory Crewdson, Floria Sigismondi et Eija-Liisa Ahtila. J’utilise ainsi une esthétique sensible de l’image qui se veut à la fois symbolique, onirique et narrative. C’est la captation d’émotion que je privilégie, le moment, dans le but de révéler l’intime. Je réfléchis sur l’image, pas seulement dans sa connotation, mais dans les ressentis qu’elle peut capter et transmettre. Je la considère comme expérience individuelle de diverses sensations, mais aussi comme tentative d’authenticité, de proximité avec l’individu, le sujet filmé. La captation est donc essentielle et le témoignage est mon matériau de création. Matériau grâce auquel je découpe, je démonte, je réécris, je remonte l’histoire. Le résultat de ma recherche-création « Remontage de l’intimité : l’image comme expérience sensible » m’aura permis d’associer la vidéo et la photographie dans une démarche installative pour dégager un lieu temporel, construire un « espace-temps diversifié ». Un espace au présent composé discontinu, entre le présent du filmé qui se souvient, le présent du filmeur qui interprète, et le présent du spectateur qui regarde. Un dispositif narratif qui fait entrer le regardeur dans l’intimité reconstruite du sujet.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:Janvier 2015
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en art
Nombre de pages:91
ISBN:Non spécifié
Sujets:Arts et lettres > Création littéraire et artistique > Arts visuels et médiatiques
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des arts et des lettres > Programmes d'études de cycles supérieurs en arts
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Marois, Marcel
Quéinnec, Jean-Paul
Mots-clés:Image, intimité, remontage, sensation, son, souvenir, espace-temps, réalité-fiction, dispositif
Déposé le:16 oct. 2015 11:01
Dernière modification:20 oct. 2015 00:50
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630