LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Perception du fonctionnement familial de mères et de pères d'un enfant ayant une déficience intellectuelle selon leur niveau de détresse psychologique

Gagné Natacha. (2015). Perception du fonctionnement familial de mères et de pères d'un enfant ayant une déficience intellectuelle selon leur niveau de détresse psychologique. Thèse de doctorat, Université du Québec à Chicoutimi.

[img] PDF
3MB

Résumé

La naissance et l’annonce du diagnostic d’un enfant ayant une déficience intellectuelle (DI) peuvent représenter non seulement un choc important pour les parents, mais aussi affecter l’ensemble du fonctionnement familial. Les études montrent que ces parents sont plus à risque de vivre de la détresse psychologique que ceux d’enfants au développement typique. Les recherches qui traitent de la famille démontrent que des niveaux de cohésion et de flexibilité équilibrés peuvent aider les parents à s’adapter aux différentes situations quotidiennes. Une communication efficace entre les membres et un niveau élevé de satisfaction familiale sont aussi associés à une diminution de la détresse psychologique. Ainsi, il apparaît important d’étudier l’interaction entre les personnes d’une même famille pour comprendre l’effet des difficultés psychologiques sur leur fonctionnement. Jusqu’à présent, cette problématique a été peu étudiée au sein des familles dont l’enfant a été diagnostiqué avec une DI et les pères sont généralement sous-représentés. Cette étude vise donc la comparaison des mères et des pères qui rapportent un niveau de détresse élevé avec ceux en éprouvant peu ou pas à l’égard de leur fonctionnement familial selon les dimensions de cohésion (désengagée, cohésion équilibrée, enchevêtrée), de flexibilité (rigide, flexibilité équilibrée, chaotique), de communication et de satisfaction. Les parents à l’étude reçoivent tous les services d’un centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement (CRDITED). À la suite de leur autorisation, un assistant de recherche les a rencontrés afin de guider l’administration des questionnaires. Ainsi, 31 mères et 27 pères ont complété l’Indice de détresse psychologique de l’Enquête Santé Québec (IDPESQ) et le Family Adaptability and Cohesion Evaluation Scales (FACESIV). Les résultats montrent que les parents avec un niveau de détresse élevé perçoivent plus de désengagement, moins de cohésion, plus d’enchevêtrement, de rigidité et présentent un niveau de satisfaction plus faible que les parents qui en rapportent peu ou pas. Quant aux aspects équilibrés de la flexibilité, chaotique et de la communication, aucune différence n’est relevée en fonction de la détresse psychologique rapportée. Ces résultats pourraient s’expliquer par le fait que les parents ont traversé plusieurs transitions du cycle de vie familiale (p. ex., entrée à l’école de l’enfant), plus d’une situation de vie (p. ex., annonce du diagnostic) et ont assuré différents rôles (p. ex., professeur, thérapeute, etc.) en raison de l’âge de leur enfant. De plus, les résultats ne permettent pas de démontrer de différence entre les mères et les pères sur l’ensemble des dimensions à l’étude. Cependant, les pères éprouvant de la détresse psychologique semblent percevoir plus de désengagement et d’enchevêtrement comparativement aux mères. Ces résultats permettent de s’interroger sur la possibilité que les mères et les pères puissent développer le même point de vue à travers les transitions du cycle de vie familiale. De plus, lorsque le niveau de détresse est élevé leurs symptômes peuvent se manifester différemment entre eux. Cette recherche contribue ainsi à cibler les dimensions du fonctionnement familial sur lesquelles intervenir. Cependant, de futures études avec un échantillon plus vaste et selon un devis longitudinal seraient nécessaires afin d’approfondir les connaissances sur l’évolution du fonctionnement des familles à travers les différentes transitions et mieux cerner les manifestations de la détresse psychologique entre les mères et les pères afin de les soutenir.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Thèse de doctorat)
Date:Février 2015
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Doctorat en psychologie
Nombre de pages:110
ISBN:Non spécifié
Sujets:Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Psychologie
Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Service social et travail social
Sciences de la santé > Sciences médicales > Médecine familiale
Sciences de la santé > Sciences médicales > Psychiatrie
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences de la santé > Programmes d'études de cycles supérieurs en psychologie
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Lachance, Lise
Richer, Louis
Mots-clés:déficience intellectuelle, détresse, famille, mère, père
Déposé le:29 oct. 2015 08:14
Dernière modification:03 nov. 2015 01:03
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630