LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Compréhension et recherche de solutions au problème du gauchissement de la tige de l'épinette noire : rapport final

Lord Daniel. (1991). Compréhension et recherche de solutions au problème du gauchissement de la tige de l'épinette noire : rapport final. Université du Québec à Chicoutimi.

[img]
Prévisualisation
PDF
10MB

Résumé

Les expériences réalisées lors des deux premières années du projet en 1987 et 1988 visaient l'exploration des trois avenues suivantes: le gauchissement de la tige de l'épinette noire est causé par 1) un hypocotyle trop fluet, 2) une allocation du carbone centrée vers la croissance en hauteur de la tige, et 3) un environnement exempt de chocs environnementaux (vent). Les conclusions retenues en 1989 lors de la soumission du rapport final pour cette phase du projet (Lord 1989) disaient que la plus grande partie du problème du gauchissement n'est pas causée par un hypocotyle trop fluet chez les jeunes semis d'épinette noire. De plus, nous disions alors que les expériences reliées à l'avenue des chocs mécaniques ne donnaient pas de résultats suffisamment probants pour croire que la solution au gauchissement y résidait. Même que les résultats obtenus n'allaient pas dans le sens indiqué par la littérature, bien au contraire. Les divers traitements de chocs mécaniques utilisés avaient généralement accentué le problème du gauchissement de la tige de l'épinette noire. Il restait donc la seconde avenue. Les deux premières années ont privilégié l'approche "régie de culture". Sous les conditions retrouvées dans les serres de l'UQAC, l'utilisation simultanée d'intensités lumineuses plus élevées et de températures nocturnes de l'air plus basses que ce qui est généralement utilisée dans les serres commerciales a toujours réduit significativement le taux de gauchissement de la tige de l'épinette noire, tout en augmentant la vitesse de croissance en hauteur et en biomasse sèche des semis et en réduisant le rapport H/D. L'effet est surtout causé par l'ajout d'énergie lumineuse supplémentaire. L'ajout de C02 (1 000 ppm) a eu l'effet inverse, même en présence de plus de 4 000 lux d'éclairage artificiel. Ce dernier résultat allait à l'encontre de notre hypothèse de départ qui spécifiait que tout traitement améliorant la quantité de carbone fixée par les semis devrait réduire le taux de gauchissement suite à une meilleure réponse à la demande en produits carbonés pour la constitution et la lignification des parois cellulaires des cellules vasculaires de la tige. Pourtant, l'ajout de CO2 avait augmenté la quantité nette de carbone fixé par les semis, tel qu'indiqué dans cette expérience par l'augmentation de la biomasse sèche des semis en récipients soumis à de plus fortes concentrations en CO2. L'analyse de la littérature et l'analyse globale des diverses expériences effectuées jusqu'ici nous ont donc conduit à raffiner cette hypothèse de départ et à déboucher sur le projet de deux ans présenté en 1989.

Type de document:Rapport
Date:Novembre 1991
Nombre de pages:92
Organisation:Université du Québec à Chicoutimi
Sujets:Sciences naturelles et génie
Sciences naturelles et génie > Sciences appliquées > Foresterie et sciences du bois
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences fondamentales > Modules des sciences fondamentales
Mots-clés:gauchissement, tige, semis, épinette noire, CO2
Déposé le:18 févr. 2016 01:25
Dernière modification:18 févr. 2016 01:25
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630