LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

L'ouverture du Saguenay à la colonisation (1821-1842)

Tremblay Éric. (2015). L'ouverture du Saguenay à la colonisation (1821-1842). Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img] PDF
1MB

Résumé

Les premières décennies du XIXe siècle sont marquées au Québec par le développement d'un intérêt particulier pour l'ouverture de l'arrière-pays de l'axe du fleuve Saint-Laurent à la colonisation. L'ouverture des postes du roi, c'est-à-dire du Saguenay à la colonisation, est des plus intéressante. Abordée par plusieurs historiens, elle a été traitée de différentes façons depuis plus d'un siècle, principalement pour la période qui commence au milieu du XIXe siècle. Par contre, l'étude des années précédant l'ouverture de la région à la colonisation n'a généralement pas dépassé la simple retranscription des chroniqueurs anciens et de sources maintes fois utilisées. Nous avons donc revisité cette période, plus particulièrement celle qui débute avec la mise en place du premier comité des terres de la Couronne (1821) jusqu’à l’ouverture officielle de la région à la colonisation (1842). Cette étape charnière de l'histoire de la région du Saguenay—Lac-Saint-Jean met en perspective, voire en concurrence, les barons de la fourrure, les capitalistes marchands de bois, les agriculteurs et les marchands de Charlevoix, ainsi que le gouvernement du Bas-Canada. Les rapports complexes entre ces différents acteurs sont analysés ici, plus précisément les rôles respectifs de la bourgeoisie marchande, du gouvernement et des politiciens, des compagnies de fourrures, des Amérindiens des postes du roi et de la petite bourgeoisie charlevoisienne dans l'ouverture du Saguenay. Bien que représentés dans l’historiographie comme étant à la solde du marchand William Price, les membres de la Société du Saguenay démontrent un impressionnant dynamisme dans leur recherche de nouveaux territoires d’exploitation. En l'absence d'un clergé qui se serait fait le promoteur d’une éventuelle colonisation, ce sont effectivement d'autres acteurs qui poussent à l'ouverture du Saguenay.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:Juillet 2015
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en études et intervention régionales
Nombre de pages:149
ISBN:Non spécifié
Sujets:Sciences sociales et humaines > Sciences humaines > Histoire
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences humaines > Programmes d'études de cycles supérieurs en interventions régionales
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Guérard, François
Mots-clés:Charlevoix, industrie forestière, régions du Québec, Saguenay, Société du Saguenay, William Price, Saguenay-Lac-Saint-Jean, 19e siècle, Postes du roi, colonisation, Compagnie de la Baie d'Hudson, amérindiens
Déposé le:18 mars 2016 13:58
Dernière modification:05 avr. 2016 00:23
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630