LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

The economic significance of the Bell River Complex, Abitibi subprovince, Quebec

Maier Wolfgang D., Barnes Sarah-Jane et Pellet T.. (1996). The economic significance of the Bell River Complex, Abitibi subprovince, Quebec. Canadian Journal of Earth Sciences, 33, (7), p. 967-980.

[img] PDF
Administrateurs seulement

1MB

Résumé

The exposed part of the Bell River Complex on the northern edge of the Abitibi subprovince represents the upper portion of a layered complex. with a massive gabbroic main zone being overlain by a magnetite-rich gabbroic-anorthositic layered zone and a granophyre. The cumulate rocks display cryptic variation in mineral and whole-rock compositions towards a more evolved signature with stratigraphic height. There is a decrease in An content of plagioclase (from An73 et An51), and in Mg# of augite (from Mg# 75 to Mg# 56), an increase in La/Yb ratio of whole rocks (from 0.5 to 2.9), and a decrease in Cr (from 770 to 5 ppm) and Ni (from 315 to 45 ppm) contents of whole rocks. Concentrations of platinum-group elements (PGE) are mostly below detection limit. Compositional comparison with the South African Bushveld Complex shows that the lowest exposed levels of the complex are equivalent to the critical-main zone boundary, that is. in the immediate hanging wall of the PGE reefs. Based on recent geophysical studies showing that the Bell River Complex is approximately 5 km thick, we consider the presence of a hidden ultramafic zone a distinct possibility and propose a site for an exploration drilling programme. A comparison of compositional data from the Bell River Complex and associated basalts and rhyolites of the Watson Lake and Wabassee groups suggests that the three suites are cogenetic. Based on the fact that the numerous important volcanogenic massive sulphide (VMS) deposits in the region are located around the intrusion, and the similar age of the intrusion and the volcanic rocks, we support earlier workers in suggesting that the intrusion and the VMS deposits are genetically linked, that is, that the Bell River Complex provided the heat source that drove the hydrothermal fluids responsible for forming the VMS deposits.

La partie exposé du complexe de Be11 River, sur la bordure septentrionale de la sous-province de l'Abitibi, représente la portion supérieure d'un complexe stratifié, incluant une zone « principale » formée d'une masse gabbroïque, recouverte par une zone « stratifiée » gabbroïque -anorthositique riche en magnétite et une unité de granophyre. Les compositions obtenues sur roches totales et sur minéraux des lithologies B cumulats présentent des variations relativement subtiles, néanmoins elles portent la signature d'une différenciation magmatique plus prononcée en gravissant les niveaux stratigraphiques. On observe une diminution de la composante An du plagioclase (de An73 et An51) et du Mg# de l'augite (de Mg# 75 à Mg# 56), un accroissement pour roches totales du rapport La/Yb (de 0.5 à 2,9) et une décroissance pour roches totales des teneurs en Cr (de 770 à 5 ppm) et en Ni (de 315 à 45 ppm). Les concentrations des éléments du groupe du platine (ÉGP) sont quasiment sous leur limite de détection. La comparaison de ces compositions avec celles du complexe du Bushveld d’Afrique du Sud montre que les niveaux exposés à la base du complexe sont équivalents à la frontière des zones « critique-principale », c'est-à-dire, du toit immédiat des filons porteurs des ÉGP. Les études géophysiques récentes ont révélé que le complexe de Bell River a une épaisseur d'environ 5 km, et à partir de cette donnée nous inférons l'existence d'une zone ultramafique cachée et nous proposons un site pour entreprendre un programme de forage d’exploration. Une comparaison des compositions obtenues pour le complexe de Bell River avec les basaltes et rhyolites associés des groupes de Watson Lake et de Wabassee suggère que les trois suites sont cogénétiques. Sachant que de nombreux dépôts majeurs de sulfures massifs volcanogéniques (SMV) dans la région sont localisés tout autour d'une intrusion, et que l'intrusion et les roches volcaniques sont sensiblement du même âge, par conséquent nous adhérons aux interprétations antérieures suggérant que I'intrusion et les dépôts des SMV sont liés génétiquement, c'est-à-dire, que le complexe de Bell River représente la source de chaleur qui activait la circulation des fluides hydrothermaux responsables de la formation des dépôts de SMV.

Type de document:Article publié dans une revue avec comité d'évaluation
ISSN:0008-4077
Volume:33
Numéro:7
Pages:p. 967-980
Version évaluée par les pairs:Oui
Date:1996
Sujets:Sciences naturelles et génie > Sciences naturelles > Sciences de la terre (géologie, géographie)
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences appliquées > Unité d'enseignement en sciences de la Terre
Déposé le:02 juin 2016 17:58
Dernière modification:09 déc. 2016 14:24
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630