LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Étude des minéralisations aurifères du district de Mana, Burkina Faso. Évolution hydrothermale d’un système aurifère et contraintes tectono-métamorphiques

Augustin Jérôme. (2017). Étude des minéralisations aurifères du district de Mana, Burkina Faso. Évolution hydrothermale d’un système aurifère et contraintes tectono-métamorphiques. Thèse de doctorat, Université du Québec à Chicoutimi.

[img] PDF
17MB

Résumé

L'Afrique de l'Ouest est désormais un acteur majeur dans la production d'or mondial avec de nombreux gisements d'or encaissés dans les ceintures de roches vertes du Paléoprotérozoïque. Cependant, ces ceintures ne sont encore que peu explorées et leur formation ainsi que leur évolution durant l'orogénèse Éburnéenne restent incertaines. Le district de Mana est situé dans la partie nord de la ceinture de roches vertes de Houndé d'âge Birimien (2,2-2,0 Ga), dans la partie ouest du Burkina Faso. C'est un district de classe mondiale qui contient 5 gisements aurifères orogéniques pour un total de ~8 Moz. Plusieurs typologies de minéralisation ont été identifiées dans différentes roches hôtes en lien avec des déformations polyphasées. Ce projet de recherche visait à déterminer l'évolution structurale, hydrothermale et l'origine de la source de l'or du district de Mana dans le but de guider les travaux d'exploration à l'échelle locale et régionale et potentiellement dans le reste de l'Afrique de l'Ouest. Pour mener à bien ce projet, les caractéristiques stratigraphiques et structurales ainsi que les minéralisations ont été étudiées aux échelles locale et régionale. L'étude de la colonne lithostratigraphique couplée aux données de géophysiques et de géochronologies ont permis d'identifier trois groupes stratigraphiques distincts (le Birimien inférieur, le Birimien supérieur et le type Tarkwaïen) sous des conditions métamorphiques du faciès des schistes verts. Le Birimien inférieur (< 2172 Ma) est composé de roches basaltiques en alternance avec des roches volcano-sédimentaires qui contiennent des niveaux de shales noirs riches en pyrites diagénétiques et d'une séquence calco-alcaline andésitique dans sa partie sommitale. Les études lithogéochimiques sur les basaltes ont permis de définir une affinité tholéiitique avec une mise en place en contexte de plateau océanique en lien avec une plume mantellique. Ce type de basaltes a le potentiel d'être pré-enrichi en or, tout comme les pyrites diagénétiques dans les niveaux de shales noirs. Ces unités sont interprétées comme la source principale de l'or à l'échelle du district. Les groupes du Birimien supérieur (2172-2113 Ma) et du type Tarkwaïen (~2113 Ma) sont associés à des bassins sédimentaires et leur contribution comme source primaire de l'or est considérée comme très limitée. L'histoire structurale du district de Mana a enregistré des déformations polyphasées. La première déformation D1MD opère durant l'évènement Éoéburnéen (~2172 Ma) et développe des plis isoclinaux F1MD et des failles inverses qui affectent le Birimien inférieur durant la mise en place pré- à syn-tectonique des granodiorites de bordures. La sédimentation du Birimien supérieur (2172-2113 Ma) suit une période d'extension (D2MD) avec la formation du bassin de Mana et à la fin, des bassins clastiques de type Tarkwaïen. La déformation D3MD marque l'évolution vers un régime transpressif de direction E-W à WNW-ESE durant l'évènement Éburnéen (~2113-2090 Ma). Cette déformation replisse les plis F1MD pour former des plis F3MD et développe des zones cisaillement dextre. La déformation majeure D4MD réactive les failles majeures et forme des plis F4MD suivant un régime transpressif de direction NNW-SSE en lien avec la mise en place du pluton dioritique de Kokoï. La déformation tardive D5MD est liée à une compression N-S qui forme des clivages de crénulation, des failles inverses et des fractures. Cette déformation pourrait être aussi jeune que ~2022 Ma. L'étude des minéralisations aurifères révèle que l'activité hydrothermale du district de Mana était polyphasée et caractérisée par 4 pulses en lien avec deux systèmes hydrothermaux ayant des sources distinctes. Le premier pulse hydrothermal est généré pendant la déformation D1MD et est enregistré dans les gisements de Fofina et Siou en lien avec des minéralisations sous forme de veines de quartz et de pyrites disséminés. L'étude au LA-ICP-MS des éléments traces dans les pyrites permet de déduire la présence d'un fluide métamorphique (As, Ni, Cu, Ag, Sb, W, Au et Pb) à Fofina et d'un fluide magmatique (Au, Ag, Bi, Te, W ± Sb) à Siou. Le deuxième pulse hydrothermal est documenté dans le gisement de Nyafé durant la déformation D3MD et se manifeste par des veinules à sulfures formant des stockwerks. Les pyrites de Nyafé se caractérisent par la présence de couronnes riches en Au-As formées durant la précipitation des arsénopyrites. Le troisième pulse hydrothermal s'est produit pendant la déformation D4MD, et correspond à la formation d'une silicification massive et de sulfures (pyrite et arsénopyrite) dans les gisements de Wona-Kona et Yaho. Tout comme à Nyafé, les couronnes en Au-As sont présentes sur les pyrites dans les deux gisements. Ces pyrites zonées (Nyafé, Wona-Kona, Yaho) sont interprétées comme étant les produits d'un même système hydrothermal, dont la source des fluides et de l'or provient du métamorphisme du Birimien inférieur et plus particulièrement des shales noirs (pyrite diagénétique) et possiblement des basaltes tholéiitiques. Le dernier épisode hydrothermal se déroule durant la fin de la déformation D4MD ou durant D5MD en lien avec la formation d'or libre dans des fractures tardives aux gisements de Wona-Kona et Siou. L'étude du district de Mana démontre une histoire métallogénique et tectonique polyphasée qui a permis de produire des gisements aurifères économiques. De nouveaux outils d'exploration pour les gisements aurifères orogéniques, incluant en outre des diagrammes binaires (chimie des basaltes et des pyrites), ont été développés afin d'estimer rapidement la fertilité aurifère d'une ceinture de roches vertes.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Thèse de doctorat)
Date:Décembre 2017
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Doctorat en sciences de la terre et de l'atmosphère
Nombre de pages:338
ISBN:Non spécifié
Sujets:Sciences naturelles et génie > Sciences naturelles > Sciences de la terre (géologie, géographie)
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences appliquées > Unité d'enseignement en sciences de la Terre
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Gaboury, Damien
Mots-clés:Burkina Faso, déformation polyphasée, district de Mana, gisement orogénique, Paléoprotérozoïque
Déposé le:13 févr. 2018 09:06
Dernière modification:14 févr. 2018 01:19
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630