LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Effets d'éclaircies précommerciales et de la dernière épidémie de la tordeuse des bourgeons de l'épinette (Choristoneura fumiferana (Clem.)) sur la croissance d'épinettes et de sapins dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Tremblay Michaël. (2006). Effets d'éclaircies précommerciales et de la dernière épidémie de la tordeuse des bourgeons de l'épinette (Choristoneura fumiferana (Clem.)) sur la croissance d'épinettes et de sapins dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img]
Prévisualisation
PDF
1MB

Résumé

L'éclaircie précommerciale (EPC) consiste en l'abattage des tiges qui nuisent à la croissance des arbres d'avenir dans un jeune peuplement. Actuellement, au Québec, c'est la méthode sylvicole la plus utilisée pour permettre aux tiges d'atteindre leur plein potentiel de croissance. Pourtant, le rendement de ces peuplements éclaircis est encore peu connu. Cette intervention augmenterait la croissance des tiges et diminuerait théoriquement la vulnérabilité de l'arbre aux épidémies d'insectes. Cette hypothèse se base sur le fait que la vigueur des arbres en début d'épidémie influence la vulnérabilité et que l'EPC augmenterait la vigueur. Il n'y a toutefois pas de consensus sur la vulnérabilité des arbres traités face aux épidémies de TBE. L'étude a été réalisée dans la forêt boréale du Saguenay-Lac-Saint-Jean. L'objectif de cette recherche était de décrire la croissance des tiges de sapin baumier et d'épinette noire provenant de peuplements mélangés d'épinette/sapin et de peuplements monospécifiques d'épinette noire ayant subi une éclaircie précommerciale quelques années avant la dernière épidémie de TBE. Les EPC étudiées ont été réalisées en coupant principalement les feuillus, dans des peuplements composés de tiges plus âgées et de tailles supérieures aux tiges traitées aujourd'hui. Suite à ces observations, il semble qu'il soit plus juste de parler d'eclaircies non-commerciales. Les sites témoins étaient difficiles à trouver en raison du manque de connaissances sur la composition des sites avant l'intervention. De plus, les éclaircies retenues pour l'étude étaient dans des secteurs d'intenses activités forestières, elles ont été faites mur à mur dans les peuplements, contiguës à des obstacles naturels (lac, rivière, etc.) et à des coupes réalisées avant et après l'éclaircie. Les éclaircies réalisées dans ces sites ne semblent pas avoir augmenté l'accroissement en diamètre au DHP et l'accroissement spécifique en volume (ASV) des tiges traitées. Les épidémies de TBE ont affecté les peuplements d'épinettes noires éclaircis ou non. Certains résultats suggèrent que la vulnérabilité des épinettes noires traitées du secteur Nord (secteur avec témoins) face à la dernière épidémie de TBE n'a pas été diminuée suite à l'intervention, puisque les courbes de croissance se comparent à celles des témoins. Par contre la vulnérabilité des tiges à la TBE dépendrait de leur vigueur avant l'épidémie. Cependant, ces résultats ont été obtenus à partir de tiges dominantes ayant survécu à l'épidémie de TBE. L'ensemble de ces résultats suggère que les effets bénéfiques de l'éclaircie sur la croissance ont été atténués par la dernière épidémie de TBE. Or, il faut demeurer prudent quant à la portée des résultats en raison du nombre de sites étudiés et de la difficulté à trouver des sites témoins. Les éclaircies réalisées une à trois ans avant une épidémie n'ont pas eu d'effet positif sur la croissance des tiges traitées. Le moment de l'intervention par rapport au passage d'une épidémie de TBE pourrait être déterminant pour l'efficacité de l'éclaircie sur la croissance des arbres. Ainsi, l'effet d'une intervention plus de temps avant ou même pendant l'épidémie demande à être vérifié. Finalement, les résultats confirment que les épidémies de TBE font partie de la dynamique forestière boréale et qu'elles doivent être prises en compte dans l'estimation des rendements attendus par les éclaircies. À la lumière de ces résultats, il ressort que dans l'avenir des placettes échantillons non traitées soient conservées près des secteurs éclaircis afin d'avoir des témoins pour des études ultérieures.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:2006
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en ressources renouvelables
Nombre de pages:52
ISBN:141231321X
Identifiant unique:10.1522/24609207
Sujets:Sciences naturelles et génie > Sciences appliquées > Foresterie et sciences du bois
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences fondamentales > Programmes d'études de cycles supérieurs en ressources renouvelables, environnement et biologie
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Morin, Hubert
Parent, Sylvain
Mots-clés:Éclaircie (Sylviculture)--Québec (Province)--Saguenay - Lac-Saint-Jean, Tiges--Croissance, Tordeuse des bourgeons de l'épinette, Sapin, Épinette, Forest thinning--Quebec (Province)--Saguenay - Lac-Saint-Jean, Stems (Botany)--Growth, Spruce budworm, Fir, Spruce, THESE, ABIES, BALSAMEA, CROISSANCE, ECLAIRCIE, TORDEUSE, BOURGEON, EPINETTE, CHORISTONEURA, FUMIFERANA, EPIDEMIE, TBE, EPC, DIAMETRE, VOLUME, PRE-COMMERCIAL
Déposé le:01 janv. 2006 12:34
Dernière modification:20 sept. 2011 15:38
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630