LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Culture de l'espace oublié

Robertson Richard. (2004). Culture de l'espace oublié. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img]
Prévisualisation
PDF
5MB

Résumé

II Résumé Depuis quelques années, en tant qu'artiste amérindien, j'ai entrepris de réaliser un projet de maîtrise en art, option création, pour essayer de faire une sorte de synthèse de mes préoccupations artistiques concernant, en particulier, une vision première que je cherche à mieux saisir. Une sorte de recherche visuelle entreprise depuis «ne dizaine d'années autour de l'un des éléments de base du dessin : la ligne. Une ligne agencée avec d'autres lignes pour former des organisations spatiales ou je perçois des effets de couleurs et de lumière. Un tel dialecte linéaire provient de mon enfance, habitée d'une pratique abondante du dessin. D'ailleurs, avant même d'apprendre à écrire et à lire, j'avais accumulé une énorme expérience graphique qui m'a causé beaucoup de difficultés à apprendre à écrire et à lire. Ce problème d'apprentissage et de compréhension de l'écriture est encore bien présent aujourd'hui en moi; est-ce l'héritage d'une culture orale millénaire? Cependant, dans ce projet d'art, je ne cherche pas à remettre en cause l'obligation de l'apprentissage de l'écriture chez les autochtones, mais plutôt à proposer une sorte de modèle d'expérience spatiale d'une vision, ma vision construite à partir d'expériences, d'observations animales et environnementales et de connaissances intuitives. Des expériences élémentaires de complexité interprétative inscrite dans un agencement linéaire et visuel où apparaissent des couleurs unidirectionnelles et une lumière unidirectionnelle. Je produis ces expériences par des opérations spatiales de discontinuité, d'enveloppement et de répétition, ce qui forment des rapports premiers servant à structurer l'expérience spatiale. Quatre concepts m'ont aidé à situer mon projet d'art. Ce sont deux théories scientifiques, la théorie des cordes et la théorie de la perception directe; de même que deux rituels amérindiens qui sont la tente tremblante et le collier de portage ou « les cordes qui dansent». Toutefois, la prudence est de mise à vouloir faire de cette maîtrise une quête scientifique. C'est pourquoi, le fait d'orienter ma problématique et mon questionnement artistique vers la science doit demeurer une piste interprétative soulignant et soutenant mes expériences. Je cherche à inscrire ma vision dans un langage ancestral, familial et spirituel, un langage artistique construit de discontinuités et de linéarités qui ressemblent, à plusieurs égards, à la nature du dehors et possiblement à la nature du dedans, en soi.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:2004
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en art
Nombre de pages:108
ISBN:1412311462
Identifiant unique:10.1522/18040137
Sujets:Arts et lettres > Création littéraire et artistique > Arts visuels et médiatiques
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des arts et des lettres > Programmes d'études de cycles supérieurs en arts
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Kaine, Elisabeth
Mots-clés:Création (Arts), Ligne (Art), Indiens d'Amérique, Espace (Art), Creation (Literary, artistics, etc.), Line (Art), American Native Continental Ancestry Group, Space (Art), THESE, AMERINDIEN, ARTISTIQUE, COLLIER, CORDE, DIRECT, LANGAGE, LIGNE, LINEARITE, PERCEPTION, PORTAGE, RITUEL, TENTE, THEORIE, TREMBLANT
Déposé le:01 janv. 2004 12:34
Dernière modification:03 juin 2011 13:10
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630