LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Barotraumatisme chez les poissons d’eau douce et impact de la perforation de la vessie natatoire pour en réduire les effets

Larouche Maxime, Paradis Yves, Hatin Daniel, Brodeur Philippe et Sirois Pascal. (2019). Barotraumatisme chez les poissons d’eau douce et impact de la perforation de la vessie natatoire pour en réduire les effets. Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, Chaire de recherche sur les espèces aquatiques exploitées.

[img]
Prévisualisation
PDF
1MB

Résumé

Le barotraumatisme est un phénomène qui se manifeste chez les poissons capturés à la pêche à de grandes profondeurs. Il engendre généralement un gonflement excessif de la vessie natatoire, l’exophtalmie (yeux exorbités) ou l’expulsion partielle des viscères du poisson et peut causer la mort. Pour améliorer la survie des poissons relâchés, certains pêcheurs pratiquent la perforation de la vessie natatoire (ou fizzing) pour en relâcher les gaz et ensuite permettre au poisson de regagner le fond. Le présent projet avait pour but de documenter la prévalence des barotraumatismes, le taux de mortalité qu’ils engendrent et l’efficacité de la perforation de la vessie natatoire comme méthode d’atténuation des effets du choc barométrique. Les résultats indiquent que, lorsque pêchés à des profondeurs excédant 5 m, le tiers des dorés et des achigans capturés à la pêche récréative présentent des symptômes de barotraumatisme et jusqu’à 20 % des individus risquent d’en mourir. La profondeur de la capture influence positivement la prévalence et la gravité des symptômes de choc barométrique. Les résultats de la méthode de perforation de la vessie natatoire se sont avérés mitigés et suggèrent que l’intervention peut augmenter la survie des poissons uniquement lorsque pratiquée dans des conditions optimales, ce qui est rarement le cas en situation de pêche récréative. De plus, l’intervention s’avère fréquemment inefficace pour soulager les symptômes de barotraumatisme et peut engendrer des dommages et des lésions létales à moyen terme. Il est donc recommandé de ne pas pratiquer la perforation de la vessie natatoire, et ce, peu importe les circonstances. Des recommandations ont également été émises pour réduire les risques de barotraumatisme et la mortalité qui en découle.

Type de document:Rapport
Date:2019
Nombre de pages:44
Organisation:Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, Chaire de recherche sur les espèces aquatiques exploitées
Sujets:Sciences naturelles et génie > Sciences naturelles > Biologie et autres sciences connexes
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences fondamentales
Mots-clés:Remise à l’eau, achigan, pêche, profondeur, barotrauma, mortalité à la relâche, fizzing, vessie natatoire, tournoi de pêche, fleuve Saint-Laurent, Micropterus
Informations complémentaires:Aussi disponible à : https://mffp.gouv.qc.ca/nos-publications/barotraumatisme-chez-les-poissons-deau-douce-et-impact-de-la-perforation-de-la-vessie-natatoire-pour-en-reduire-les-effets/
Déposé le:07 janv. 2020 21:39
Dernière modification:07 janv. 2020 21:39
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630