LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Architectural model for Collaboration in The Internet of Things : a Fog Computing based approach

Abdelaziz Jabril. (2018). Architectural model for Collaboration in The Internet of Things : a Fog Computing based approach. Thèse de doctorat, Université du Québec à Chicoutimi.

[img] PDF
4MB

Résumé

Through sensors, actuators and other Internet-connected devices, applications and services are becoming able to perceive and react on the real world. Seamlessly integrating people, and devices is no longer a futuristic idea. Converging the physical world with the human-made realm into one network is rather a present and promising approach called The Internet of Things (IoT). A closer look at the phenomenon of IoT reveals many problems. The current trends are focusing on Cloud-centric approaches to deal with the heterogeneity and the scale of this network. The blessing of the Cloud computing becomes, however, a burden on latency-sensitive applications, which require processing and storage mechanisms in their proximity to meet low-latency, location and better context-awareness requirements. In addition to mobility support and high geographical distribution requirements. Fog computing is a new concept that focuses on extending the Cloud paradigm to the edge of the Internet of Things, via providing communication, computing, and access management support. This research project foresees and is driven by the promising opportunities of the concept behind Fog computing. In this thesis, we leverage this new concept by delivering a Collaboration Architecture for the Fog computing. This architecture constitutes a referential model to better design and to implement Fog platforms. It powers the freedom of abstraction to make development and deployment at the Fog nodes easier and more efficient. Moreover, it provides a nest where IoT-connected objects can interact and collaborate. To this end, we introduce expressive mechanisms to define and abstract objects, data analytics, and services. To leverage Fog nodes with dynamic services and service-based collaboration, we propose the concept of Operation: a formal way to dynamically generate new services through mechanisms such as aggregation, composition, and transformation. Finally, we deliver a comprehensive study and a collaboration-oriented access control model for the proposed architecture.

Dans les dernières années, les avantages du Cloud Computing l’ont mis au cœur des architectures proposées pour l’Internet des Objets (IoT). L’infrastructure homogène, prédictible et performante a fait du Cloud une solution adéquate pour le traitement et l’analyse des données en provenance des objets de l’IoT. Cependant, les avantages de l’utilisation du Cloud se révèlent problématiques pour les systèmes IoT sensibles au temps de latence, et qui exigent la distribution géographique, la prise en compte de l’environnement local ainsi que la mobilité des objets. Le Fog Computing est un nouveau concept visant l'extension du Cloud vers la périphérie de l’IoT. Ainsi, il envisage une couche de nœuds (Fogs) permettant de fournir aux objets connectés un support à la gestion de la communication, à la persistance des données et à la gestion d’accès. Ce projet de recherche est motivé par les opportunités prometteuses du concept du Fog computing. Il anticipe ces opportunités et vise à proposer une architecture fédératrice, jusqu’à présent inexistante, pour la collaboration dans le Fog. De ce fait, dans cette thèse, nous tirons parti de l'idée derrière ce nouveau concept afin de proposer une architecture à cette fin. Cette architecture consiste en un modèle référentiel qui promeut à la fois une grande abstraction dans la conception des applications, ainsi que la facilité et l'efficacité dans le développement et le déploiement au niveau des nœuds de la couche du Fog. En effet, pour renforcer ces nœuds avec des services dynamiques, nous proposons des moyens formels pour la génération dynamique de nouveaux services à travers des opérations d'agrégations, de compositions ou de transformations. En conséquence, les nœuds du Fog deviennent un nid où les objets connectés peuvent interagir et collaborer à travers des mécanismes expressifs de définition et d'abstraction d’objets, des analyses de données et des services.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Thèse de doctorat)
Date:2018
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Doctorat en sciences et technologies de l'information
Nombre de pages:141
ISBN:Non spécifié
Sujets:Sciences naturelles et génie > Sciences mathématiques > Informatique
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département d'informatique et de mathématique > Programmes d'études de cycles supérieurs en informatique (doctorat)
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Mcheick, Hamid
Adda, Mehdi
Mots-clés:architecture, Fog Computing, Internet of Things, IoT, service, aggregation, Fog
Déposé le:21 juin 2018 13:02
Dernière modification:04 juill. 2018 18:27
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630