LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Effets du soutien aux besoins psychologiques et du coping émotionnel sur la santé psychologique et la douleur subjective chez des adultes présentant de la douleur chronique

Girard Claudya. (2018). Effets du soutien aux besoins psychologiques et du coping émotionnel sur la santé psychologique et la douleur subjective chez des adultes présentant de la douleur chronique. Essai doctoral, Université du Québec à Chicoutimi.

[img] PDF
2MB

Résumé

La douleur chronique est une problématique de santé majeure, comme en témoigne sa prévalence élevée et ses conséquences nombreuses sur le plan biopsychosocial. Elle touche entre 15 à 22 % des Canadiens (Gilmour, 2015; Ramage-Morin & Gilmor, 2010; Schopflocher, Taenzer & Jovey, 2011) et influence plusieurs aspects de la vie des gens (Ramage-Morin, 2008), tels que les activités quotidiennes, le travail, l’utilisation des soins de santé ainsi que le bien-être général et psychosocial des personnes atteintes (Ramage-Morin & al., 2010). Les impacts de la douleur chronique sont multiples, à l’instar des facteurs impliqués dans ce phénomène (Beaupré & McKerral, 2012). Au-delà de sa nature physiologique, divers facteurs psychosociaux jouent un rôle important dans le développement, le maintien et l’exacerbation de la douleur chronique (Turk & Okifuji, 2002), tels que les émotions, le contexte social et environnemental, les antécédents socioculturels, les croyances et la signification subjective de la douleur (Beaupré & al., 2012; Turk & al., 2002). La présente étude examine deux facteurs psychosociaux de la douleur chronique en lien avec la santé psychologique et la douleur subjective : le soutien aux trois besoins psychologiques et le coping émotionnel. Elle vise plus spécifiquement l’étude des effets du soutien aux trois besoins psychologiques de base (autonomie, compétence et affiliation interpersonnelle) provenant du médecin de famille et de la famille ainsi que du coping émotionnel sur la santé psychologique et la douleur subjective à trois mois chez des adultes souffrant de douleur chronique. Cette étude de type longitudinal a été réalisée auprès de patients référés ou encore se présentant pour une consultation dans une clinique médicale du Saguenay-Lac-St-Jean afin de consulter un médecin omnipraticien spécialisé dans le traitement de la douleur chronique. Au total, 242 adultes (153 femmes, 82 hommes et 7 personnes ayant omis d’inscrire leur sexe) ont participé au Temps 1 (temps de départ) alors que 166 adultes (108 femmes et 58 hommes) âgés en moyenne de 55,68 ans ont participé au Temps 2 (trois mois plus tard). L’objectif du présent essai vise à étudier deux modèles de prédiction par le biais d’analyses de régression multiple. Pour le modèle 1 qui consistait à prédire la santé psychologique à trois mois, les résultats ont démontré que le soutien aux trois besoins psychologiques provenant de la famille a permis de prédire la santé psychologique au T2 (H1) et que le coping émotionnel n’a pas permis de prédire la santé psychologique au T2 (H2). Les analyses exploratoires pour cette seconde hypothèse ont révélé cependant que le coping émotionnel a permis de prédire le fonctionnement psychologique. Pour le modèle 2 visant à prédire la douleur subjective à trois mois, les résultats ont montré que le soutien aux trois besoins psychologiques provenant du médecin et de la famille n’a pas permis de prédire la douleur subjective au T2 (H3). Les analyses exploratoires ont montré toutefois que le soutien au besoin de compétence provenant du médecin a permis de prédire la douleur subjective. Quant au coping émotionnel, bien qu’il n’ait pas permis de prédire la douleur subjective au T2 (H4), les analyses exploratoires indiquent que seul le processus et non l’expression émotionnelle a permis de prédire plus de douleur subjective de type affective et sensorielle au T2. L’étude actuelle permet également de mettre en lumière l’importance de la famille au niveau du soutien des besoins psychologiques sur la santé psychologique de personnes souffrant de douleur chronique. Elle a permis d’observer que le soutien à la compétence fourni essentiellement par les médecins, possiblement en raison de leur champ d’expertise professionnelle est un prédicteur significatif de la douleur subjective. La présente étude démontre que le seul emploi du processus émotionnel peut s’apparenter à de la rumination. Enfin, elle soutient également l’intérêt de mesurer le coping émotionnel à l’aide du coping d’approche émotionnelle situationnel et dispositionnel de Bauer et al. (2016).

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Essai doctoral)
Date:Novembre 2018
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Doctorat en psychologie
Nombre de pages:112
ISBN:Non spécifié
Sujets:Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Psychologie
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences de la santé > Programmes d'études de cycles supérieurs en psychologie
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Émond, Claudie
Mots-clés:coping émotionnel, devis longitudinal, douleur chronique, santé psychologique, soutien aux trois besoins psychologiques, basic psychological needs, emotional approach coping, psychologica health, chronic pain, longitudinal design
Déposé le:17 déc. 2018 09:14
Dernière modification:12 mars 2019 20:30
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630