LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Le pouvoir relationnel conjugal chez les femmes offrant des services de danse érotique

Bédard Sabrina. (2019). Le pouvoir relationnel conjugal chez les femmes offrant des services de danse érotique. Essai doctoral, Université du Québec à Chicoutimi.

[img] PDF
854kB

Résumé

Au cours des deux dernières décennies, plusieurs études se sont intéressées à évaluer le pouvoir relationnel conjugal de différents groupes de femmes dites vulnérables. En raison de certaines caractéristiques individuelles et conjugales, les femmes offrant des services sexuels ont été identifiées comme un groupe à risque de présenter un faible pouvoir relationnel conjugal. La présente étude a évalué pour la première fois le pouvoir relationnel conjugal et la violence conjugale subie et perpétrée chez les femmes offrant des services de danse érotique. Un modèle prédicteur du pouvoir relationnel conjugal perçu a aussi été évalué à l’aide des variables y étant théoriquement et empiriquement liées. Cinquante femmes danseuses érotiques ont participé à la présente étude et ont ainsi été rencontrées individuellement pour une entrevue semi-structurée recueillant des données sociodémographiques, et des informations sur le pouvoir relationnel conjugal, la violence conjugale subie et perpétrée (violence psychologique, physique et sexuelle), le nombre de partenaires conjugaux, les traumatismes infantiles intrafamiliaux ainsi que l’adhésion aux stéréotypes de genre. Les danseuses érotiques interviewées devaient entretenir une relation conjugale avec le même partenaire depuis au minimum 3 mois. Afin de mesurer le pouvoir relationnel conjugal, la Sexual Relationship Power Scale (Pulerwitz, Gortmaker, & DeJong, 2000) a été traduite en français selon la méthode de Vallerand (1989) et ses qualités psychométriques ont été évaluées. Les résultats démontrent que la majorité des danseuses érotiques interviewées (72%) ont rapporté un pouvoir relationnel conjugal élevé; 16% des femmes danseuses érotiques ont rapporté un pouvoir relationnel conjugal moyen et 12%, un pouvoir relationnel conjugal faible. Les prévalences de la violence conjugale subie et perpétrée se sont avérées alarmantes; 86% des femmes danseuses érotiques ont subi des actes de violence conjugale au cours de la dernière et 92% ont perpétré de tels actes envers leur conjoint. Une proportion significativement plus importante de danseuses érotiques a rapporté avoir perpétré des actes de violence conjugale psychologique (92%) et physique (52%) comparativement à celles ayant subi de telles violences (84% et 38%, respectivement). Aucune différence n’a été trouvée entre le nombre d’actes de violence conjugale subie et le nombre d’actes de violence conjugale perpétrée par les danseuses érotiques au cours de la dernière année (40,38 actes, ET = 52,64 et 53,84 actes, ET=72,99, respectivement). Finalement, les résultats de la régression démontrent qu’un plus jeune âge, la présence de plus d’un partenaire conjugal, l’adhésion à des stéréotypes de genre féminin ainsi qu’un nombre plus élevé d’actes de violence conjugale subie sont liés significativement à un pouvoir relationnel conjugal plus faible. Ces résultats entraînent d’importants questionnements en lien avec les modèles d’intervention actuels, notamment quant à la nécessité d’adresser de nouveaux enjeux (p. ex. mieux comprendre la dynamique de violence conjugale bidirectionnelle, diminuer la violence perpétrée).

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Essai doctoral)
Date:2019
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Doctorat en psychologie
Nombre de pages:76
ISBN:Non spécifié
Sujets:Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Criminologie
Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Psychologie
Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Service social et travail social
Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Sexologie
Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Sociologie
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences de la santé > Programmes d'études de cycles supérieurs en psychologie
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Côté, Karine
Mots-clés:couple, danse érotique, femmes, pouvoir, prostitution, violence, violence conjugale
Déposé le:26 avr. 2019 09:19
Dernière modification:30 avr. 2019 22:16
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630