LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Description des traits de personnalité et de l’adaptation sociale chez des personnes atteintes d’ataxie récessive spastique de Charlevoix-Saguenay

Forgues Geneviève. (2019). Description des traits de personnalité et de l’adaptation sociale chez des personnes atteintes d’ataxie récessive spastique de Charlevoix-Saguenay. Essai doctoral, Université du Québec à Chicoutimi.

[img] PDF
1MB

Résumé

L’ataxie récessive spastique de Charlevoix-Saguenay (ARSCS) est une maladie génétique neurodégénérative rare dont la prévalence est plus élevée dans les régions de Charlevoix et du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Les atteintes cérébelleuses de l’ARSCS sont responsables de plusieurs symptômes moteurs observés chez les patients. Les récentes avancées scientifiques ont démontré que divers troubles cognitifs et affectifs pouvaient être associés à des altérations du cervelet (syndrome cognitivo-affectif cérébelleux; SCAC). Des intervenants oeuvrant auprès de patients atteints d’ARSCS et de leurs proches soulèvent des caractéristiques psychologiques particulières, dont une rigidité mentale, une tendance au déni et à l’indifférence, des difficultés d’investissement dans leur suivi et des difficultés à maintenir un emploi. L’étude exploratoire de Desmeules (2017) a dressé un profil préliminaire de personnalité chez 8 individus atteints d’ARSCS. Le faible degré d’ouverture à l’expérience était le trait de personnalité le plus commun dans son échantillon (75 %). Ce trait est associé à des capacités réduites d’adaptation en général, incluant à la fois les situations sociales et les relations interpersonnelles. Or, aucune étude ne s’est intéressée à ces variables dans l’ARSCS. La présente étude vise à décrire la personnalité et l’adaptation sociale chez 30 personnes atteintes d’ARSCS, âgées de 20 à 59 ans, et à évaluer les liens entre la personnalité et l’adaptation sociale, en plus d’observer les effets de la détresse émotionnelle sur ces liens. Les résultats démontrent une présence élevée de traits de personnalité pathologiques au sein de l’échantillon. Le profil de personnalité est marqué par une rigidité mentale, qui s’observe par la rigidité de l’expression des traits de personnalité chez un même individu, et par le faible degré d’ouverture à l’expérience documenté chez 60 % des participants. Le névrosisme faible (50 %) et le caractère consciencieux élevé (40 %) sont des traits communs dans l’échantillon. De plus, 63 % des patients ARSCS démontrent des traits de personnalité dépendants. La détresse émotionnelle est principalement liée à l’anxiété chez les patients de l’échantillon (46 %). Des symptômes dépressifs sont également présents (10 % à 26 %). L’étude révèle un désir manifeste de donner une image de soi plus positive chez les patients ARSCS, suggérant des problématiques psychologiques et émotionnelles plus importantes que ce qui a été mesuré dans cette population. L’étude démontre que les patients ARSCS ne présentent pas d’altération significative du fonctionnement social selon leur évaluation, mais que comparativement à la population générale, ils se perçoivent moins bien adaptés dans certains sous-domaines sociaux (vie professionnelle, vie sociale et loisirs, relations familiales). Les difficultés d’adaptation sociale des patients ARSCS sont principalement vécues au sein des relations avec leurs proches. Des corrélations sont observées entre une moins bonne adaptation dans les relations familiales, un névrosisme élevé et des traits de personnalités dépendante et évitante. La personnalité histrionique est corrélée à une meilleure évaluation subjective des relations familiales. La diminution du sentiment d’autonomie était corrélée à une moins bonne évaluation de la vie sociale et des loisirs. Les caractéristiques psychologiques répertoriées dans cette étude rejoignent certaines des manifestations affectives du SCAC, permettant de renforcer l’hypothèse de la présence de ce syndrome dans l’ARSCS. L’identification des problématiques affectives et d’adaptation sociale est essentielle pour le développement de soins de santé adaptés à leurs besoins et réalités, en plus de contribuer à la catégorisation du profil symptomatique de la maladie.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Essai doctoral)
Date:2019
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Doctorat en psychologie
Nombre de pages:211
ISBN:Non spécifié
Sujets:Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Psychologie
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences de la santé > Programmes d'études de cycles supérieurs en psychologie
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Bouchard, Julie
Gallais, Benjamin
Mots-clés:adaptation sociale, ataxie, maladie dégénérative, maladie neuromusculaire, personnalité, psychopathologie
Déposé le:04 juill. 2019 14:29
Dernière modification:08 juill. 2019 17:46
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630