LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Vers un cadrage théorique interdisciplinaire portant sur la co-construction

Guédé Olivier Médétonwan, Tremblay Sabrina, Sassevillle Nathalie, Leyrie Christophe, Bousquet Julien et Bizot Dominic. (2019). Vers un cadrage théorique interdisciplinaire portant sur la co-construction. Groupe de recherche et d'intervention régionales (GRIR).

[img]
Prévisualisation
PDF
1MB

Résumé

Les territoires font face à des défis socioéconomiques pressants (développement économique durable, lutte à la pauvreté et l’exclusion, transition énergétique, etc.) qui requièrent le savoir et le savoir-faire des intervenants de la sphère privée, publique et communautaire. En cohérence avec le principe de l’économie plurielle (Klein et al., 2010), on constate, à l’échelle locale, que seuls les milieux qui parviennent à mobiliser les acteurs issus de l’économie marchande et non marchande sont ceux capables de s’adapter, d’innover et de se transformer au nom de l’intérêt général (Lévesque, 2011). À cet égard, la notion de co-construction s’avère porteuse pour que les acteurs s’accordent sur une définition de la réalité (une représentation, une décision, un projet, un diagnostic) et sur les façons de faire pour agir sur la situation observée (Foudriat, 2016). Dans une perspective de développement local, ce principe s’arrime parfaitement aux fondements mêmes de cette approche, car un projet de développement dit « local » s’appuie d’abord et avant tout sur l’implication citoyenne, la concertation entre les acteurs et l’appropriation des projets par et pour les milieux (Levy, 2012). Toutefois, à la lumière des travaux disponibles sur le sujet, un constat s’impose : si la notion de co-construction est largement promue dans certaines disciplines plus sociales (ex. : travail social), il s’avère qu’elle ne s’impose pas d’elle-même dans d’autres secteurs comme la sociologie organisationnelle ou le management (Foudriat, 2016), peut-être parce que sa compréhension porte parfois à confusion avec d’autres concepts semblables et menace ainsi son opérationnalisation. Il convient alors de s’interroger sur certains aspects, notamment : 1) comment la littérature des domaines du développement local en travail social et de la gestion de projet aborde-t-elle la notion de co-construction et son opérationnalisation ? 2) Quelles sont les similarités ou les distinctions dans la manière d’appréhender cette notion dans ces deux champs disciplinaires ? Et, 3) Comment est-il possible de proposer un cadre théorique qui mise sur les forces de ces deux disciplines tout en faisant l’objet d’un consensus au sein de ses experts ? C’est à ces différentes questions que nous avions essayer de répondre avec une approche méthodologique précise.

Type de document:Rapport
Date:2019
Nombre de pages:22
Organisation:Groupe de recherche et d'intervention régionales (GRIR)
Sujets:Sciences sociales et humaines
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences humaines
Mots-clés:coconstruction, co-construction
Déposé le:05 déc. 2019 02:44
Dernière modification:05 déc. 2019 02:44
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630