LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Effet de la pression parentale à la réussite scolaire, de l'importance parentale, de l’anxiété et de la dépression sur la consommation de psychotropes chez l’adolescent selon l’âge et le sexe

Girard Jonathan. (2019). Effet de la pression parentale à la réussite scolaire, de l'importance parentale, de l’anxiété et de la dépression sur la consommation de psychotropes chez l’adolescent selon l’âge et le sexe. Essai doctoral, Université du Québec à Chicoutimi.

[img] PDF
1MB

Résumé

L’adolescence est une période de maturation propice au développement de la consommation de substances psychotropes (Greydanus & Patel, 2005). Selon Clark (2004), les processus de socialisation intrafamiliaux sont un ensemble de facteurs particulièrement important lors du développement d’une consommation plus sévère de substances psychotropes. Une perception négative par les adolescents des relations avec leurs parents serait associée à un accroissement du risque de consommation de substances psychotropes chez ces adolescents (Henry, Robinson & Wilson, 2003). Parmi l’ensemble des facteurs intrafamiliaux relationnels d’importance existants entre un parent et son adolescent, l’intérêt parental porté à l’éducation et la formation scolaire (Hills, 1987) incluant l’expression d’une insistance variable d’exigences parentales à cet égard est associée à la consommation de substances psychotropes (Luthar, Shoum & Brown, 2006) de même qu’au développement de symptômes internalisés, soit l’anxiété et la dépression chez l’adolescent (Ablard & Parker, 1997 ; Luthar et coll., 2006; Luthar & Latendresse, 2005a; Luthar & Sexton, 2004). Cette étude a pour objectif d’évaluer l’influence de la pression parentale à la réussite scolaire, l’importance accordée aux parents, la présence d’anxiété et de dépression chez l’adolescent selon l’âge et le sexe sur le développement de la consommation de substances psychotropes à l’adolescence et leur pouvoir prédicteur de l’appartenance d’un adolescent à l’un des trois groupes de consommation (nulle, non-problématique ou sévère). Pour réaliser l’étude, la collecte de donnée a été effectuée auprès de 910 adolescents âgés entre 12 et 17 ans de sept écoles secondaires de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Quatre questionnaires ont été utilisés dans le cadre de l’étude, soit un questionnaire sociodémographique, la grille de dépistage de consommation problématique d'alcool et de drogues chez les adolescents et adolescentes (DEP-ADO; Germain et al., 2007), le questionnaire de Perception de l'environnement des personnes (PEP; Fortier, 1991; Fortier, Dubé & Bouchard, 2012; Fortier, Lachance, Toussaint, Hamel & Marchand, 2001; Fortier & Toussaint, 1996) qui évalue l’importance accordée aux parents et le Symptoms-Checklist-90-R (SCL-90-R; Derogatis, 1993). Les résultats indiquent qu’un niveau modéré de pression parentale perçue à la réussite scolaire constituerait un facteur de risque face à l’initiation et à un accroissement abrupt de la sévérité de la consommation de substances psychotropes par rapport à un niveau élevé de pression parentale à la réussite scolaire, mais cet effet s’inscrirait dans un effet d’interaction avec l’âge. Toutefois, l’âge constituerait un facteur de risque plus important auprès des adolescents rapportant un niveau élevé de pression parentale à la réussite scolaire. Ainsi, chez les adolescents percevant un niveau élevé de pression parentale à la réussite scolaire, être plus âgé aurait un effet plus important sur l’initiation et l’accroissement abrupt de la sévérité de la consommation de substances psychotropes deviendrait plus important. L’importance accordée aux parents constituerait un facteur de protection face à l’initiation à la consommation de substances psychotropes, mais son effet protecteur serait plus significatif chez les garçons que chez les filles. L’importance accordée aux parents constituerait un facteur de protection face à l’accroissement de la sévérité de la consommation de substances psychotropes, indépendamment du sexe de l’adolescent. L’âge et l’anxiété constitueraient tous deux un facteur de risque à la consommation de substances psychotropes.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Essai doctoral)
Date:2019
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Doctorat en psychologie
Nombre de pages:138
ISBN:Non spécifié
Sujets:Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Psychologie
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences de la santé > Programmes d'études de cycles supérieurs en psychologie
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Fortier, Gabriel
Dubé, Claude
Mots-clés:adolescence, anxiété, consommation, parents, pression, psychotropes, adolescents, parentale, réussite, scolaire, dépression
Déposé le:14 janv. 2020 08:18
Dernière modification:15 janv. 2020 01:16
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630