LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Identité et culture chez les nouveaux Indiens inscrits de la Première Nation des Pekuakamiulnuatsh

Lambert Marie-Michèle. (2021). Identité et culture chez les nouveaux Indiens inscrits de la Première Nation des Pekuakamiulnuatsh. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img] PDF
1MB

Résumé

À partir de 1951, les femmes des Premières Nations du Canada ont subi de nombreux préjudices en raison de la Loi sur les Indiens. L’un des impacts majeurs de cette modification juridique a été la perte du statut chez les femmes des Premières Nations, si elles choisissaient de se marier avec des allochtones. La perte du statut a également fait en sorte que des centaines de femmes ont dû quitter leur foyer et s’installer hors de leur communauté. À l’inverse, les hommes qui épousaient une allochtone continuaient non seulement à transmettre leur statut, mais le donnaient également à leur conjointe. Cette discrimination basée sur le genre n’a été atténuée que lors des projets de loi C-31, de 1985, et C-3, de 2010 et les inégalités engendrées par cette discrimination ne se sont terminées qu’avec le projet de loi S-3 de 2017. Cependant, ces corrections à la Loi sur les Indiens ont entrainé une hausse démographique importante de la population des Premières Nations, au Québec, comme dans le reste du Canada. Par conséquent, la situation a soulevé de nouveaux questionnements pour les communautés des Premières Nations, notamment à l’égard de l’identité, la culture et le sentiment d’appartenance des nouveaux inscrits. Dans le cadre de cette étude, nous avons examiné la situation au sein de l’une des Premières Nations du Québec, celle des Pekuakamiulnuatsh, auparavant appelés les Montagnais du Lac-Saint-Jean. Au moment où ce mémoire est produit, celle-ci comporte une population de 7 044 membres, dont seulement 2 125 (30 %) habitent dans la communauté de Mashteuiatsh. Dans une démarche qualitative inductive, nous avons effectué des entretiens semi-directifs avec treize participants dans l’objectif de découvrir à quelle(s) identité(s) se rattachai(en)t nos participants, ainsi que la place que prenait la culture ilnu au sein de celle(s) -ci. Outre leur identité légale d’Indiens inscrits, nous avons relevé de nombreux ressentis identitaires chez les participants, dont l’identité indienne, autochtone, métisse, mixte et allochtone. Ces entretiens ont aussi montré que le recours à ces identités variait également selon les projets de loi par lequel les participants avaient obtenu leur statut. Ensuite, nous avons poursuivi notre analyse en cherchant les causes de ces identifications diverses. Nous constatons que l’éloignement géographique des nouveaux inscrits avec leur communauté d’origine, l’absence de transmission familiale en raison du décès des porteurs de culture ou l’absence volontaire de transmission culturelle sont des facteurs ayant influencé de manière importante le développement d’une identité Pekuakamiulnuatsh chez les nouveaux inscrits et du sentiment d’appartenance envers la communauté de Mashteuiatsh. Enfin, la comparaison avec une étude antérieure menée chez les nouveaux inscrits du projet de loi C-3 de la Première Nation huronne-wendat a permis de cerner des particularités propres à la Première Nation des Pekuakamiulnuatsh en matière d’identité culturelle et ses impacts sur l’identité des nouveaux inscrits de ces deux Premières Nations.

Katshi tshitshispalitsh pipun 1951, ilnushkueuatsh Ilnuatsh peikuitsh ka eshilniutau Kanata tshinekatshiuatsh mihtshet eka uitishakanitau usham ne katshimitakanitsh Loi sur les Indiens kaishinikatetsh. Peiku ne ka mishta-unititsh katshi mishkutshipalitsh e tipelitamun tshi unitauatsh Ilnushkueutsh peikuitsh ka eshiniutau, usham tshimishku nipuatsh ashitsh kakusseshiash. E unitatau ilnu-pimipalinanuatsh tshi iapitsh ekun uetsh tatumitashumitalnu ishkueuatsh tshe nakatemuatsh nete katatau umitshuapuau ek mak tshe ahteputau kutak utenahtsh. Ek nimitau, napeuatsh e uitshimatau kakusseshishkueu iapitsh kie uiluatash milueuatsh uaitunuau netshe kauitshimatau. Ne aitshi aitun uetsh e tapuatakutsh auen ishinikashitsh tshe atshunekanu patesh katshimitakanitsh loi C-31, pipun 1985, mak C-3, pipun 2010 ek mak ne eka tapishkutsh aitutakutsh tshe punipalu ashitsh katshimitakanitsh loi S-3 pipun 2017. Muk mak, e milu-ishinatehikanitsh Loi sur les Indiens kaishinikatetsh tshe mishtaishkuatshipilu etishnanuatsh Ilnuatsh peikuitsh ka eshilniutau, ute mishue Upishtukueiatsh assihtsh, miam mishue Kanata assihtsh. Ekue, ne itelitakutsh tshe kukuetshimituatsh nete kutaka ilnussi peikuitsh ka eshilniutau Ilnuatsh, muk nishtam e tshisselimakanitsh eshinakushatsh, ilnu-aitun mak tshisselitakushu kauhtshitau ussi-kamashinashutau. Katshi tutakanitsh ne kauitishelitakutsh, nitshitshitapetenan tan ka ishpalitsh ne peiku peikuitsh ka eshilniutau Ilnuatsh ute kakusseshiu-aitun, netshe Pekuakamiulnuatsh, ueshkatsh kaishinakashutau Montagnais du Lac-Saint-Jean. Katshi tutakanitsh ume mashinakan, ne utenau ka alamutekanitsh 7044 teuatsh Ilnuatsh, muk 2125 (30%) teuatsh nete Mashteuiatsh. E manitukashun e milu-itelitakutsh e nanitu nishtuapatakanitsh, nitshi-tutenan tshetshi aimihikuatsh auenitshe ashitsh apitu-uthisselimunuau kutulnu ashu nishtu tshe uauitishiuetau tshetshi mishkakau tanite utsh ilniutau netshe katapuatekau, ek mak tanite apashtatau u ilnu-aitunuau. Kie mak kamashinashutau tshitshue Ilnuatsh, nitshi uapatenan e mashekamatsh mitshet nashtamelitamun e tatau netshe ka uauitishiuetau tanite e tshitapamitishutau Ilnu, mashashtikushu, itsh ishinakushetau, mak kakusseshiu-aitun. Ka aimitunanuatsh e uitshisselitakutsh tshe uapatalihiueu itsh ishinakun tan eshpish ka aieshkuenitamuna e ueueshitakanitsh tanite ka uauitishiuetau etshi kashtinekau umashinahikanimuau makie ukalumuau. Kie mak, nitshi nashenan e milu-tshitapatamatsh tshe natuapatamatsh tanite uetshipalitsh ne utilnu-kalumuau. Nitshiuapatenan netshe kutakatsh e tatau ka ussi-kamashinashutau ashitsh utenatsh utsh ilniutau, eka milakanitau ashu pashtinakatsh utshiluemakanuau usham nipipan kakanauelitakau ilnu-aitunilu makie eka nass ashu pashtinakanitsh ilnu-aitunilu ekuan ne kauetshipalitsh katshi mishta-mishkutshipalitsh kamashituepalitakanitsh e nukushutau Pekuakamiulnuatsh tshisselimakanuatsh eshinakushutau ka ussi-kamashinashutau mak kauhtshitau nete ilnussi Mashteuiatsh. Ume mashtel, mak at ashitsh katshi tutakanitsh kutak mashinahikan netshe ka ussikamashinashutau tan eshi nashekanitsh loi C-3 nete peikuitsh ka eshilniutau Ilnuatsh natueuatsh tshe uashkashinatehikan e tshishauashinakutsh netshe peikuitsh ka eshilniutau Ilnuatsh Pekuakamiulnuatsh e tshitshue mashinashutau mak kamishkutshipilitsh netshe ussikamashinashutau e nishutau peikuitsh ka eshilniuta Ilnuatsh.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:2021
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en études et interventions régionales
Nombre de pages:109
ISBN:Non spécifié
Sujets:Sciences sociales et humaines > Sciences humaines > Histoire
Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Anthropologie
Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Sociologie
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences humaines > Programmes d'études de cycles supérieurs en interventions régionales
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Brault, Marie-Christine
Langevin, Érik
Mots-clés:culture, identité, Mashteuiatsh, Pekuakamiulnuatsh, Première Nation, statut, identité culturelle, identité ressentie, loi C-31, loi C-3, loi S-3, inscription, statut Indien
Déposé le:22 juill. 2021 09:37
Dernière modification:22 juill. 2021 14:25
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630