Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Abondance des poissons fourrages littoraux du lac Saint-Jean en 2021

Lévesque Sonya et Sirois Pascal. (2022). Abondance des poissons fourrages littoraux du lac Saint-Jean en 2021. Chaire de recherche sur les espèces aquatiques exploitées, Conseil de gestion durable du lac Saint-Jean.

[img]
Prévisualisation
PDF
3MB

Résumé

Les poissons fourrages littoraux constituent un maillon essentiel, quoique souvent méconnu, des réseaux trophiques aquatiques. Ce terme rassemble tous les petits poissons (jeunes de l’année et adultes) qui nourrissent les poissons piscivores, dont plusieurs sont ciblés par la pêche sportive. Au lac Saint-Jean, il s’agit de l’éperlan arc-en-ciel, du méné émeraude, du méné à tache noire, du naseux des rapides, de la ouitouche, de l’omisco, du fouille-roche zébré d’un an et plus (≥1+) et des jeunes de l'année (0+) de catostomidés (meunier rouge et meunier noir) et de perchaude. Le projet d’acquisition de connaissances sur les poissons fourrages littoraux du lac Saint-Jean est porté par les intervenants du milieu régional et a pour but de mesurer les variations interannuelles de l’abondance de ces différentes espèces indicatrices. L’échantillonnage des poissons fourrages littoraux du lac Saint-Jean a été effectué à 161 stations par deux équipes de trois échantillonneurs du 6 au 23 juillet 2021, entre 05:00 et 13:00. La turbidité (NTU) et la température ( ̊C) de l’eau étaient mesurées à chaque station suivant le coup de seine. En 2021, 27 013 poissons (25 620 jeunes de l’année et 1 393 poissons d’un an et plus) ont été capturés, c’est-à-dire le plus faible nombre de poisson capturé pour chaque stade depuis le début du projet en 2019. L’abondance relative moyenne calculée d’après la moyenne géométrique était de 54 poissons par coup de seine (0+ et ≥1+). Les indices d’abondance et d’occurrence des espèces indicatrices mesurés en 2021 étaient cependant similaires à ceux mesurés en 2020. Les espèces indicatrices présentant les indices d’abondance les plus élevés sont la perchaude 0+ et les catostomidés 0+, ainsi que le fouille-roche zébré ≥1+. L’indice d’occurrence révèle que ces espèces étaient aussi celles les plus fréquemment capturées. Les indices d’abondance de plusieurs espèces indicatrices de poissons fourrages littoraux étaient statistiquement corrélées à la turbidité de l’eau, la corrélation la plus élevée venant avec le total des poissons fourrages ≥1+ (ρ = 0,49; p <0,0001), comme c’était le cas en 2020.

Type de document:Matériel non publié (rapport, etc.)
Date:2022
Nombre de pages:65
Organisation:Chaire de recherche sur les espèces aquatiques exploitées, Conseil de gestion durable du lac Saint-Jean
Sujets:Sciences naturelles et génie > Sciences naturelles > Biologie et autres sciences connexes
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences fondamentales
Unités de recherche > Chaire de recherche sur les espèces aquatiques exploitées
Mots-clés:poissons fourrages, littoral, lac Saint-Jean, catostomidés, meuniers, perchaude, méné à tache noire, méné émeraude, fouille-roche zébré, omisco, éperlan arc-en-ciel, naseux des rapides, ouitouche, Catostostomus catostomus, Catostomus commersoni, Perca flavescens, Notropis hudsonius, Notropis atherinoides, Percina caprodes, Percopsis omiscomaycus, Osmerus mordax, Rhinichthys cataractae, Semotilus corporalis, indice d’abondance, indice d’occurrence, suivi annuel
Déposé le:03 mai 2022 20:51
Dernière modification:03 mai 2022 20:51
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630