LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Comparaison de traitements sylvicoles visant à regénérer le bouleau jaune dans les peuplements mixtes du sud de la Gaspésie

Malenfant Annie. (2009). Comparaison de traitements sylvicoles visant à regénérer le bouleau jaune dans les peuplements mixtes du sud de la Gaspésie. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img]
Prévisualisation
PDF
7MB

Résumé

En Gaspésie, dans le domaine biocfimatique de la sapinière à bouleau jaune, la régénération en bouleau jaune (Betula alleghaniensis Britt.) s'avère difficile. Suite aux diverses coupes effectuées, on note que peu de régénération en bouleau jaune s'est installée. Ce phénomène s'expliquerait principalement par la mauvaise qualité du lit de germination pour les semences et du substrat de surface pour la survie des semis. De plus, l'agressivité des essences de compétition, notamment l'érable à épis (Acer spicatum Lamb.) et le framboisier (Rubus idaeus L), diminuerait les résultats escomptés en régénération désirée. Au Québec et ailleurs, plusieurs possibilités s'offrent pour régénérer le bouleau jaune. Le défi réside donc dans le fait de définir celle qui pallie le mieux aux problématiques régionales gaspésiennes.

La présente étude s'inscrit dans le cadre d'un projet portant sur l'essai et la comparaison de différents traitements sylvicoles visant l'installation de la régénération en bouleau jaune dans des peuplements mixtes du sud de la Gaspésie. Son objectif spécifique était de déterminer, parmi les traitements sylvicoles testés, le pourcentage d'ouverture optimum de la canopée permettant le maintien de la régénération en bouleau jaune et le contrôle de l'érable à épis et du framboisier trois ans après intervention. Pour y répondre, un suivi de la régénération a été effectué dans l'ensemble des quatre dispositifs du projet, totalisant seize traitements sylvicoles1.

L'hypothèse soutenant que la coupe progressive d'ensemencement uniforme dont le prélèvement engendre une ouverture du couvert de 50%, combinée à un scarifiage du sol, est le traitement qui favorise le mieux rétablissement et le développement du bouleau jaune et exerce le meilleur contrôle sur le développement de la compétition a été confirmée. En effet, fa densité du couvert arborescent a eu une forte influence sur l'abondance du bouleau jaune, et, dans une moindre mesure, sur sa distribution. Passé 60 % de couverture résiduelle, on observe un déclin dans l'abondance de semis retrouvés, ce qui est représentatif du caractère semi-tolérant du bouleau jaune. La densité du couvert arborescent a également eu une forte influence sur le contrôle de la compétition en érable à épis et en framboisier. Bien que ces deux espèces répondent à un patron inverse, le maintien d'un couvert partiel (50%) uniformément distribué semble présenter un optimum de contrôle dans les deux cas.

L'étude a également permis d'observer que l'utilisation du poquet a une forte influence sur l'abondance de la régénération en bouleau jaune et sur le contrôle de l'érable à épis, mais n'assure pas un milieu de croissance limitant le framboiser. Dans l'ensemble toutefois, on peut escompter une diminution significative de la compétition en alliant la conservation d'un couvert partiel uniformément distribué et la création de poquets.

Finalement, le présent suivi a permis de constater que l'abondance de la compétition est un facteur critique quant à la survie des semis en bouleau jaune. En effet, le système par trouées, bien qu'ayant permis la régénération d'une cohorte abondante de bouleaux jaunes un an après intervention, a créé des conditions également propices au développement de la compétition. Ainsi, trois ans après intervention, on y observe un fort taux de mortalité en bouleau jaune. Dans une optique de gestion du risque, si le but de l'intervention est de régénérer le bouleau jaune dans le domaine de la sapinière à bouleau jaune du sud de la Gaspésie, la coupe par trouées ne semble pas être le système de régénération à privilégier. Bien que moins performantes, les coupes avec réserve de semenciers de densités allant de 10 à 50 semenciers/ha semblent être une alternative envisageable lorsque la coupe progressive n'est pas possible.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:2009
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en ressources renouvelables
Nombre de pages:115
ISBN:9781412315623
Identifiant unique:10.1522/030109274
Sujets:Sciences naturelles et génie > Sciences naturelles > Biologie et autres sciences connexes
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences fondamentales > Programmes d'études de cycles supérieurs en ressources renouvelables, environnement et biologie
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Gagnon, Réjean
Mots-clés:Bouleau jaune--Régénération--Gaspésie (Québec), Forêts--Exploitation--Gaspésie (Québec), Forêts--Gestion--Gaspésie (Québec), Forest management--Gaspé Peninsula (Québec), Logging--Gaspé Peninsula (Québec), Yellow birch--Regeneration, RÉGÉNÉRATION, BOULEAU, JAUNE, GASPÉSIE, TRAITEMENT, SYLVICOLE, BETULA, ALLEGHANIENSIS, COMPETITION, SEMIS, COUPE, FORESTIER
Déposé le:01 janv. 2009 12:34
Dernière modification:20 sept. 2011 15:36
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630