LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Production et dérive des larves d'éperlan arc-en-ciel au lac Saint-Jean

Lévesque Sonya et Sirois Pascal. (2013). Production et dérive des larves d'éperlan arc-en-ciel au lac Saint-Jean. Chaire de recherche sur les espèces aquatiques exploitées.

[img] PDF
2MB

Résumé

Les recherches des quinze dernières années au lac Saint-Jean ont démontré que la production d'éperlan arc-en-ciel limite l'abondance des ouananiches, leur principal prédateur (Fortin et al. 2009). Par contre, la production d’éperlans n’est pas limitée par l’abondance de leurs proies, le zooplancton (Sirois et al. 2011). Ce serait plutôt la disponibilité des habitats de reproduction de qualité qui freinerait la production des éperlans du lac Saint-Jean. Dans cet ordre d'idée, le comité scientifique pour la gestion des ressources halieutiques et de la pêcherie dans l'aire faunique communautaire du lac Saint-Jean a jugé essentiel de fournir une base solide pour la réalisation d'aménagements visant à favoriser la production naturelle d'éperlans. Les zones de fraie de l’éperlan du lac Saint-Jean n'avaient jamais été directement localisées. Par conséquent, une synthèse des connaissances sur l'écologie reproductive de l'éperlan dulcicole a été produite afin de rassembler, d'intégrer et de comparer les caractéristiques de l'éperlan du lac Saint-Jean à ce qui est documenté ailleurs dans le monde (Lévesque 2012). La synthèse posait l'hypothèse que les principaux foyers de production d’éperlans sont situés dans le secteur nord-ouest du lac Saint-Jean, dans les grandes rivières et à proximité de leur embouchure, et sur les hauts-fonds sablonneux environnants.

La campagne d'échantillonnage des larves d'éperlan du printemps 2013 présentée dans ce rapport s'inscrit dans ce processus. Il est primordial de situer les foyers de fraie parce que la proximité de frayères existantes maximise les chances de réussite d'un aménagement. L'échantillonnage avait pour objectifs : (1) d’identifier les zones de production larvaire de l’éperlan du lac Saint-Jean en procédant au suivi de l’émergence des larves au printemps; (2) de recréer la dérive larvaire de l’éperlan en mettant en relation la distribution des larves avec le portrait de la circulation des courants au lac Saint-Jean, et (3) d’apporter des recommandations dans une perspective d'aménagements à proximité des secteurs de production identifiés.

L'échantillonnage a eu lieu du 12 mai au 13 juin 2013 dans le secteur nord-ouest du lac Saint-Jean. Les larves d'éperlan ont été détectées du 28 mai au 11 juin dans la région à l'étude, avec la grande majorité des larves capturées sur une période de six jours entre le 28 mai et le 2 juin. La saison 2013 s'inscrit comme une année de creux du cycle d'abondance de l'éperlan arc-en-ciel au lac Saint-Jean.

En 2013, il y avait globalement plus de larves issues de la production en lac que de larves issues de la production en rivière. Une production importante de larves en lac a eu lieu sur les hauts-fonds à l'embouchure de la rivière Mistassini. Ce constat est intéressant puisque d'après les données disponibles, il était attendu que le principal effort de fraie aurait plutôt lieu sur les hauts-fonds à proximité de l'embouchure de la rivière Péribonka. Il a été impossible de localiser un foyer de production aux alentours de la rivière Péribonka, étant donné la très faible production de larves de la population des éperlans de l'est. Les données de 2013 ne remettent pas en cause l'utilisation de ce secteur par les éperlans lors de la fraie, mais elles mettent en évidence l'importance de la diversité des stratégies de fraie dans le maintien d'une espèce comme l'éperlan au lac Saint-Jean.

Les jeunes larves d'éperlan sont transportées au gré des courants. Les courants de surface à un endroit donné au lac Saint-Jean sont fonction des vents et de la localisation. Le portrait de la circulation des masses d'eau pour deux scénarios de vents fréquents au printemps (nord-ouest et est) a été dressé en couplant les mesures de vents aux mesures de courants lors du déploiement de bouées dérivantes. Il s'agit des premiers patrons de circulation de l'eau au lac Saint-Jean issus de données empiriques. L'eau de surface entreprend un mouvement giratoire antihoraire sous l'action des vents de l'est, alors que les vents du nord-ouest génèrent des courants avec une nette tendance vers le sud-est.

Les travaux menés sur les larves d'éperlan arc-en-ciel au printemps 2013 ont ajouté une nouvelle dimension à la compréhension de l'écologie reproductive de l'éperlan dulcicole du lac Saint-Jean. La création d'aménagements visant à améliorer la qualité du substrat disponibles pour la fraie devrait d'abord être envisagée sur les hauts-fonds à proximité de l'embouchure de la rivière Mistassini. Cette recommandation est différente de la recommandation précédente qui suggérait de concentrer les efforts sur la population de l'est uniquement (Lévesque 2012). Les données du printemps 2013 n'ont pas permis d'identifier de foyer de production de larves à l'est. Par contre, elles ont démontré qu'il est primordial de partager les efforts d'aménagement sur plusieurs habitats de fraie, plutôt que de miser seulement sur un seul. Si deux grandes populations d’éperlan présentant des stratégies de reproduction différentes ont évolué en sympatrie au lac Saint-Jean, c’est que leurs stratégies de reproduction respectives sont toutes deux avantageuses et complémentaires.

Type de document:Rapport
Date:Décembre 2013
Nombre de pages:59
Organisation:Chaire de recherche sur les espèces aquatiques exploitées
Sujets:Sciences naturelles et génie > Sciences naturelles > Biologie et autres sciences connexes
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences fondamentales > Modules des sciences fondamentales
Mots-clés:Éperlan arc-en-ciel, larve vésiculée, Osmerus mordax, lac Saint-Jean, courants, foyers de production, aménagements.
Déposé le:16 déc. 2013 21:27
Dernière modification:16 déc. 2013 21:27
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630