LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Est-ce que l'hameçon circulaire peut réduire la mortalité à la remise à l'eau sans diminuer le succès de pêche?

L. Larouche Maxime. (2016). Est-ce que l'hameçon circulaire peut réduire la mortalité à la remise à l'eau sans diminuer le succès de pêche? Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img] PDF
1MB

Résumé

La mortalité à la remise à l’eau des poissons est un phénomène généralement sous-estimé par les pêcheurs sportifs qui peut avoir un impact néfaste non négligeable sur les populations. Face à l’implantation croissante de la remise à l’eau dans les mesures de gestion, il est primordial de trouver des moyens pour minimiser la mortalité causée aux poissons ciblés par la remise à l’eau. L’hameçon circulaire est un type d’hameçon de plus en plus utilisé comme outil pour réduire la mortalité des poissons remis à l’eau, car sa forme arrondie le rend plus susceptible de s’accrocher à la mâchoire qu’à des organes vitaux. Par contre, dans plusieurs des situations où il a été étudié, il procurait un succès de pêche inférieur aux hameçons conventionnels (hameçon en « J » et trépied), ce qui pourrait dissuader des pêcheurs de l’utiliser. Ainsi, le but de ce projet était de comparer la mortalité à la remise à l’eau et le succès de pêche de l’hameçon circulaire à ceux des hameçons conventionnels. Cette comparaison a été faite pour trois espèces grandement exploitées par la pêche sportive au Québec, pour lesquelles la remise à l’eau est importante : le touladi, l’omble de fontaine et le doré jaune. La sélectivité en fonction de la taille des engins de pêche a aussi été étudiée de manière parallèle, afin de voir si restreindre l’équipement de pêche peut permettre de contrôler la taille des captures. En 2014, plus de 1500 poissons ont été capturés et remis à l’eau par des pêcheurs bénévoles utilisant plusieurs techniques de pêche pour comparer l’hameçon circulaire à l’hameçon en « J » et au trépied. La mortalité à la remise à l’eau était évaluée en comptant le nombre de poissons morts après une période de rétention de 48 heures. Le succès de pêche était estimé avec deux variables : les captures par unité d’effort (CPUE) et l’efficacité de capture, calculée à partir du nombre de touches et de poissons manqués. Globalement, la mortalité du touladi était de 5 %, celle de l’omble de fontaine de 12 % et celle du doré de 27 %. Pour les 3 espèces, l’hameçon circulaire procurait une mortalité à la remise à l’eau plus faible ou égale à celle de l’hameçon en « J » et du trépied pour au moins une technique de pêche. Pour le touladi, cette technique était la pêche à la ligne morte avec un méné mort, tandis que pour l’omble de fontaine, c’était la pêche avec un ver et une cuillère ondulante. Dans une moindre mesure, l’hameçon circulaire réduisait légèrement la mortalité des dorés pêchés avec un marcheur de fond et un méné mort. L’hameçon circulaire ne réduisait pas la mortalité pour les techniques impliquant de la pêche à la traîne et des leurres artificiels, car la mortalité des hameçons conventionnels était faible. Dans la majorité des cas, les mortalités étaient attribuées à des ferrages profonds. Pour le succès de pêche, les CPUE et l’efficacité de capture présentaient les mêmes tendances entre les types d’hameçons. Pour la majorité des techniques, le succès de pêche de l’hameçon circulaire était plus faible que celui obtenu avec les autres types d’hameçons : moins de poissons étaient capturés pour un même effort, et plus de touches étaient manquées. Par contre, pour les techniques où une réduction de la mortalité était observée avec l’hameçon circulaire, le succès de pêche était équivalent entre les types d’hameçons. Par ailleurs, l’analyse de la sélectivité des techniques utilisées dans le projet a démontré que l’équipement de pêche utilisé pour le touladi et l’omble de fontaine sélectionne les plus gros individus de la population. En somme, les résultats de cette étude ajoutent de l’information sur l’efficacité de l’hameçon circulaire pour la pêche avec remise à l’eau. De plus, ils démontrent le potentiel de cet outil à la pêche sportive au touladi et à l’omble de fontaine pour les techniques de pêche où le risque de mortalité est élevé, en réduisant la mortalité à la remise à l’eau tout en procurant un succès de pêche équivalent par rapport aux hameçons conventionnels.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:Janvier 2016
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en ressources renouvelables
Nombre de pages:72
ISBN:Non spécifié
Sujets:Sciences naturelles et génie > Sciences naturelles > Biologie et autres sciences connexes
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences fondamentales > Programmes d'études de cycles supérieurs en ressources renouvelables, environnement et biologie
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Sirois, Pascal
Thibault, Isabel
Mots-clés:doré jaune, hameçon circulaire, omble de fontaine, pêche sportive, remise à l'eau, touladi
Déposé le:16 mai 2016 16:20
Dernière modification:17 mai 2016 16:33
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630