LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Identification des concepts pour la ré-ingénierie des ontologies

Benaicha Mohamed. (2017). Identification des concepts pour la ré-ingénierie des ontologies. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img] PDF
3MB

Résumé

Des services élémentaires tels que la restructuration (Ang. refactoring), la fusion (Ang.merge), l’extraction de modules (Ang. modularization), etc., sont indispensables pour la mise en oeuvre d’une plateforme de génie ontologique dont l’un des objectifs essentiels est d’assurer la qualité d’une ontologie qui risque de se détériorer avec l’usage. INUKHUK est une plateforme de ré-ingénierie d’ontologies dont les services ci-haut sont basés sur un cadre formel, dit Analyse Relationnelle de Concepts (ARC). L’ARC a le pouvoir de créer de nouvelles abstractions sur n’importe quel type d’éléments ontologiques (concept, propriété, etc.). Ces abstractions factorisent des descriptions communes à plusieurs éléments et peuvent servir à corriger et/ou enrichir l’ontologie de façon à augmenter sa qualité. Toutefois, ces abstractions, qui sont le fruit d’un calcul mathématique, sont dépourvues de toute sémantique et par conséquent nécessitent un effort de conceptualisation afin d’être justifiées et intégrées à une ontologie. Le but de ce travail est de fouiller le bien fondé d’une abstraction et par la suite l’annoter avec un nom (En Anglais label) de concept. Les retombées sont multiples. D’abord, l’ontologie restructurée est beaucoup plus compréhensible par les experts et utilisateurs car l’enrichissement est autant structurel que sémantique. Ensuite, l’application des métriques de qualité basées sur l’analyse du vocabulaire ontologique pour l’estimation de la qualité de l’ontologie restructurée (Ang., refactored) est tout à fait justifiable. Pour ce faire, plusieurs méthodes de fouille ont été envisagées. La première méthode consiste à l’identification d’un nouveau concept ontologique à partir de la description de l’abstraction générée par l’ARC. La deuxième méthode consiste à confronter l’abstraction générée par l’ARC à des ressources linguistiques et/ou ontologiques existantes telles que WORDNET, structure catégorique de WIKIPEDIA, DBPEDIA, etc. Les deux approches ci-haut ont été implémentées au sein d’un outil, dit TOPICMINER, qui fait désormais partie de la plateforme INUKHUK. TOPICMINER a fait l’objet de plusieurs expérimentations et a retourné des résultats satisfaisants selon le protocole de validation mis en place.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:Avril 2017
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en informatique
Nombre de pages:91
ISBN:Non spécifié
Sujets:Sciences naturelles et génie > Génie > Génie informatique et génie logiciel
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département d'informatique et de mathématique > Programmes d'études de cycles supérieurs en informatique
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Bouzouane, Abdenour
Nkambou, Roger
Mots-clés:découverte de connaissances, nommage, ontologie, réingénierie
Déposé le:08 juin 2017 08:22
Dernière modification:08 juin 2017 16:26
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630