LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Le vécu des femmes à la suite d’un diagnostic et de traitements du cancer du sein

Gagnon Alexanne. (2018). Le vécu des femmes à la suite d’un diagnostic et de traitements du cancer du sein. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img] PDF
2MB

Résumé

Le cancer du sein chez les femmes est un problème d’une ampleur importante, et ce, tant à l’échelle mondiale, nationale que provinciale. En effet, le cancer du sein est le plus prévalent à l’échelle mondiale et constitue la cause la plus fréquente de décès par cancer chez les femmes (Organisation mondiale de la Santé, 2013). Au Canada, une femme sur neuf risque de développer un cancer du sein au cours de sa vie (Société canadienne du cancer, 2017). Chez les Québécoises, le cancer du sein est le type de cancer le plus fréquemment diagnostiqué (Statistique Canada, 2015). Cette maladie entraîne également de nombreuses conséquences dans différentes sphères de la vie des femmes qui en sont atteintes, tant aux plans physique, psychologique, familial, social que professionnel. En ce qui concerne la vie personnelle, plusieurs recherches soulignent les conséquences physiques et psychologiques associées à la maladie et aux traitements, de même que les répercussions sur l’estime personnelle et l’image de soi (Fobair et al., 2006; Zimmerman, Scott et Heinrichs, 2010). Aux plans conjugal et familial, les auteurs notent également des tensions dans le couple, une communication conjugale difficile, des problèmes liés à l’intimité entre les partenaires, une diminution du temps passé avec les enfants, ainsi que des changements dans les rôles et les tâches quotidiennes (Arora, Finney Rutten, Gustafson, Moser et Hawkins, 2007; Maunsell et al., 2009; Moreira et al., 2011; Walsh, Manuel et Avis, 2005). D’autres conséquences sont finalement notées dans la vie professionnelle et sociale des femmes, telles qu’une interruption temporaire ou définitive des activités professionnelles et de l’isolement social (Bloom, Stewart, Johnston, Banks et Fobair, 2001; Lanctôt, 2006; Maunsell et al., 2004). Bref, confrontées au diagnostic de cancer du sein et aux traitements qui en découlent, ces dernières présentent de nombreux besoins psychosociaux, notamment en ce qui concerne le contrôle sur leur situation et le maintien de leur identité féminine (Arora et al., 2007; Davis, 2004). Afin d’augmenter les connaissances scientifiques entourant l’expérience de ces femmes et, conséquemment, de mieux adapter les interventions sociales qui leur sont destinées, ce mémoire vise à documenter leur vécu à la suite d’un diagnostic et de traitements du cancer du sein. Pour ce faire, ce mémoire s’inscrit dans la spécificité de la recherche qualitative, de type exploratoire-descriptive. Il poursuit trois objectifs spécifiques, soit : (a) d’identifier les réactions et les sentiments éprouvés par les femmes atteintes du cancer du sein à la suite de l’annonce du diagnostic; (b) de documenter les conséquences du diagnostic et des traitements sur la vie personnelle, conjugale, familiale, professionnelle et sociale des femmes atteintes d’un cancer du sein; ainsi que (c) de décrire les stratégies d’adaptation privilégiées par celles-ci à la suite du diagnostic d’un cancer du sein. Pour répondre à ces objectifs, neuf femmes demeurant dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont accepté de participer à une entrevue semi-dirigée, réalisée entre mars et avril 2018. Les répondantes étaient âgées entre 35 et 66 ans. Celles-ci ont été recrutées avec l’aide de l’organisme « Cancer Saguenay ». Trois entrevues ont été réalisées dans un local de l’organisme, alors que six entrevues ont été réalisées au domicile des répondantes pour des questions d’intimité, afin qu’elles se sentent davantage confortables dans leur environnement. Les entrevues ont été menées à l’aide d’un guide d’entrevue portant sur différents thèmes prédéterminés et ont duré 60 minutes en moyenne. En ce qui concerne les résultats obtenus, de nombreuses femmes interrogées dans le cadre de cette recherche ont affirmé avoir ressenti un immense choc lors de l’annonce du diagnostic, suscitant une réaction de panique, engendrée par la peur de mourir et de ne pas s’en sortir. Toutefois, certaines femmes n’ont pas réagi négativement à cette annonce, dans le sens où elles n’ont pas eu de réactions de tristesse, de colère ou de panique. À l’inverse, elles ont plutôt adopté une attitude positive, en souhaitant immédiatement se mettre en action. En ce qui a trait au vécu des femmes dans les sphères personnelle, conjugale, familiale, professionnelle et sociale, différents constats ressortent des entrevues réalisées. Plusieurs répondantes ont mentionné avoir vécu certaines difficultés avec les traitements reçus. D’abord, l’alopécie fut le changement le plus difficile à accepter, en plus d’avoir subi une perte ou un gain de poids important, ainsi qu’une mastectomie, affectant l’image corporelle et l’estime de soi des femmes qui se reconnaissaient de moins en moins physiquement. Ensuite, il a été mentionné que pour les femmes mariées et en couple, le conjoint fut l’aidant principal tout au long de leur cheminement à travers la maladie, et ce, en offrant du soutien instrumental et émotionnel. La maladie a fait en sorte que leur relation amoureuse est devenue plus unie et solide avec le temps, en resserrant les liens qui les unissaient déjà à leur partenaire. Or, pour les femmes plus âgées qui étaient en couple, les relations sexuelles ont soit diminué ou cessé complètement. À propos de la dynamique familiale des participantes, la répartition des rôles et des responsabilités au sein de la famille immédiate a dû être modifiée, puisque celles-ci ont délaissé certaines tâches qui sont devenues impossibles à exécuter en raison des conséquences physiques liées à la maladie. À la suite des traitements reçus, certaines femmes ont également mentionné avoir été obligées de diminuer leurs heures de travail, voire de cesser de travailler, ou encore de modifier leurs tâches professionnelles, puisque leur état de santé s’est graduellement détérioré. Enfin, la maladie a permis aux femmes de reconsidérer leurs relations amicales, et ce, en éliminant les relations néfastes de leur vie. Elle leur a également permis de renouer avec d’anciens amis, de renforcer leurs amitiés actuelles ou d’en développer de nouvelles. Par ailleurs, la plupart d’entre elles ont eu la chance de bénéficier de soutien tangible et émotionnel tout au long de la maladie. Quant aux stratégies d’adaptation privilégiées, les répondantes ont utilisé des stratégies d’évitement à la suite de l’annonce du diagnostic dans le but d’oublier cet événement difficile ou de ne pas y faire face immédiatement. Cependant, elles ont rapidement orienté leurs stratégies vers celles centrées sur le problème, en privilégiant la recherche d’informations pour faire face à la maladie. De plus, lors de la période de traitements et de post-traitements, toutes les répondantes interrogées dans le cadre de ce mémoire ont utilisé des stratégies d’adaptation centrées sur l’émotion dans le but de soulager la détresse qu’elles vivaient. En somme, ce mémoire démontre l’importance de soutenir les femmes qui reçoivent un diagnostic de cancer du sein, de même que leurs proches en leur offrant un soutien psychologique adapté à leurs besoins. À cet égard, les résultats obtenus mettent en relief la pertinence d’accorder une attention particulière au vécu des femmes atteintes, et ce, dans les diverses sphères de leur vie, dans le but de minimiser les conséquences qui apparaissent à la suite de l’arrivée de la maladie.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:Septembre 2018
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en travail social
Nombre de pages:173
ISBN:Non spécifié
Sujets:Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Psychologie
Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Service social et travail social
Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Sexologie
Sciences de la santé > Sciences infirmières
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences humaines > Unité d'enseignement en travail social
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Pouliot, Eve
Mots-clés:cancer du sein, stratégies d'adaptation, travail social
Déposé le:10 oct. 2018 08:28
Dernière modification:10 oct. 2018 20:07
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630