LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

L’impact d’une expédition thérapeutique sur la motivation et le temps consacré à l’activité physique chez des adolescents(es) atteints d’un cancer

Parent Louis-Richard. (2018). L’impact d’une expédition thérapeutique sur la motivation et le temps consacré à l’activité physique chez des adolescents(es) atteints d’un cancer. Essai doctoral, Université du Québec à Chicoutimi.

[img] PDF
1MB

Résumé

Chez les adolescents atteints d’un cancer, la détérioration du fonctionnement physique et la gestion de la douleur sont souvent problématiques (Zebrack, 2011). L’exercice physique pourrait être une bonne manière pour contrer ces difficultés et il apparaît donc important de favoriser l’exercice dans leur mode de vie afin de minimiser les effets néfastes liés à la maladie (Eiser & Kuperberg, 2007). Depuis 1996, la Fondation Sur la pointe des pieds organise des expéditions thérapeutiques pour ces adolescents si leur condition physique le permet. L’objectif de cette étude est d’évaluer l’impact d’une de ces expéditions sur la motivation pour l’activité physique et sur le temps d’activité physique chez des adolescents atteints de cancer. Cette étude a été réalisée entre 2012 et 2014 auprès de 42 participants (24 garçons et 18 filles) âgés de 14 à 20 ans (M=16.23, ÉT=1,53). Il s’agit d’un devis pré-expérimental en quatre temps de mesure : 1) deux semaines avant l’expédition, 2) deux semaines après, 3) quatre mois après l’expédition et 4) 1 an après l’expédition. Le Behavioural Regulation in Exercise Questionnaire‐2 (BREQ‐2) (Markland & Tobin, 2004) et le Godin Leisure‐Time Exercise Questionnaire (Godin & Shephard, 1997) ont été administrés à chaque temps de mesure. Le BREQ-2 mesure la motivation à l’activité physique, alors que le Godin mesure le temps consacré à celle-ci. Les participants ont également été questionnés sur certains aspects de leur expédition afin d’obtenir des données qualitatives en lien avec tout ce qui touche au domaine de l’exercice physique. Les résultats des analyses statistiques suggèrent que, de façon générale, la motivation autodéterminée des participants augmente significativement quatre mois après l’expédition. Un effet de la langue est également observé au niveau de la sous-échelle de régulation intrinsèque, où il est possible d’observer que les participants francophones ont un score moyen plus élevé que les participants anglophones. Un effet temps par langue est également observé au niveau de la sous-échelle de régulation externe. À ce niveau, il est possible d’observer que le score des francophones à cette échelle diminue, tandis que celui des anglophones augmente entre le temps 1 et 4. Aucune augmentation statistiquement significative n’est notée quant à la fréquence d’activité physique des participants. Cependant, les participants avaient, en général, un niveau d’activité physique relativement élevé avant même la participation à l’expédition thérapeutique. Les résultats des analyses qualitatives suggèrent que certains participants perçoivent avoir une plus grande motivation suite à l’expédition et que ceux-ci se sentent davantage capables d’investir une activité physique. Par ailleurs, plusieurs participants ont témoigné du plaisir qu’ils ont retiré de l’expédition et du sentiment de compétence physique qu’ils ont pu retrouver grâce à celle-ci. De façon générale, cette étude aura permis d’évaluer si les expéditions peuvent avoir un impact sur la motivation des adolescents atteints d’un cancer. Nous avons pu constater que l’inactivité physique peut avoir des impacts importants sur ces jeunes, qui sont à un âge où ils sont en construction de leur identité. C’est pourquoi, il est intéressant de voir que les expéditions thérapeutiques sont un moyen envisageable pour certains jeunes atteints de cancer de redécouvrir le plaisir relié à l’activité physique : ceux qui s’engagent dans une expédition thérapeutique sont souvent des adolescents qui étaient déjà actifs et qui portaient un intérêt pour le plein-air avant même l’expédition. La participation à l’expédition semble avoir, pour certains, reconsolidé cette motivation pour l’activité physique et même augmenté le caractère autodéterminé de cette motivation.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Essai doctoral)
Date:Novembre 2018
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Doctorat en psychologie
Nombre de pages:105
ISBN:Non spécifié
Sujets:Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Psychologie
Sciences de la santé > Sciences médicales > Oncologie
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences de la santé > Programmes d'études de cycles supérieurs en psychologie
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Paquette, Linda
Lalande, Daniel
Mots-clés:activité physique, adolescent, cancer, expédition thérapeutique, motivation, plein air, aventure
Déposé le:30 nov. 2018 08:51
Dernière modification:12 mars 2019 20:30
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630