LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Évaluation du temps de réaction chez les adolescents : impact de l’âge, du sommeil et de l’IMC

Gagné Annie. (2018). Évaluation du temps de réaction chez les adolescents : impact de l’âge, du sommeil et de l’IMC. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img] PDF
2MB

Résumé

Le mémoire présente le temps de réaction simple (TRS) chez les adolescents. Ce projet de recherche s’insère à l’intérieur d’un plus vaste projet de recherche qui visait à décrire l’état de certain déterminant des habiletés motrices, des fonctions exécutives et des paramètres psychologiques chez des adolescents. Peu d’études ont décrit le TRS chez les adolescents sains. Le but de cette recherche était de décrire l’état du TRS chez les adolescents, en fonction de l’âge, du sommeil et du percentile de l’indice de masse corporelle. L’échantillonnage comprenait 226 participants âgés entre 12 à 18 ans. Le test du TRS a été mesuré à partir d’un essai réalisé à l’ordinateur. Aucune différence significative n’a été observée entre les garçons et les filles pour le TRS. En comparant les TRS des participants (adolescents et adolescentes combinés) de deuxième secondaire au TRS des participants de 4e et 5e secondaire par une analyse de variance multivarié suivi par des tests post-hoc de type Tukey-Kramer ceci a permis d’observer des différences significatives (p<0,05). La même observation a été réalisée avec le nombre de rejets obtenus lors du test du TRS entre la 1e et la 5e secondaire. Nos résultats sont en concordance avec les résultats d’autres recherches. Le phénomène de diminution du TRS, au cours de l’adolescence, peut s’expliquer par la maturation du système nerveux (SN). L’analyse des données sur le sommeil, selon une classification en trois groupes (moins de 7h, 7h à 9h et plus de 9h) a permis de déterminer que la majorité des participants rapportent dormir le temps recommandé, soit entre 7 et 9 heures. Aucune corrélation n’a été obtenue entre le TRS et le nombre d’heure de sommeil en effectuant une corrélation linéaire de Pearson. La littérature abonde concernant l’impact de l’indice de masse corporelle (IMC) sur le temps de réaction. Nos résultats n’ont pas permis d’appuyer la littérature existante car aucune corrélation n’a été obtenue entre l’IMC et le TRS chez nos adolescents en effectuant une corrélation linéaire de Pearson. Le phénomène de diminution du TRS, au cours de l’adolescence, peut s’expliquer par la maturation du SN. D’autres études seront nécessaires pour valider l’absence de lien entre le TRS et le sommeil ainsi que l’IMC.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:2018
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en sciences cliniques et biomédicales
Nombre de pages:69
ISBN:Non spécifié
Sujets:Sciences de la santé > Sciences de l'activité physique et réadaptation > Éducation physique
Sciences de la santé > Sciences de l'activité physique et réadaptation > Kinésiologie
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences de la santé > Programmes d'études de cycles supérieurs en sciences cliniques et biomédicales
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Chevrette, Tommy
Mots-clés:adolescent, IMC, sommeil, temps de réaction simple, indice de masse corporelle
Déposé le:24 janv. 2019 08:22
Dernière modification:24 janv. 2019 22:41
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630