LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Milling parameters for Al-Cu and Al-Si cast alloys

Hamed Marwan. (2019). Milling parameters for Al-Cu and Al-Si cast alloys. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img] PDF
5MB

Résumé

The present study was carried out to study the machinability i.e. milling characteristics of an Al-6%Cu-0.7%Si alloy (in the as-cast, T5 and T7 aging conditions) and compare these characteristics to those of well-defined B319.0 (as-cast, T7-treated) and A356.0 (as-cast, T6-treated) alloys. Wet milling was carried out on 15 blocks prepared from each alloy using new carbide inserts for about 120m machining distance. Thirty-five blocks (12 in x 7 in x 1.5 in) were employed. The milling was carried out using a CNC Huron KX Five 5-axis high speed machine. The experiment comprised the CNC machine, the blocks to be machined, a table dynamometer with piezoelectric sensors that are responsible for detecting and measuring the cutting forces, a signal amplifier and an A/D converting unit. New and dull cutting inserts were used for each alloy group. Thirteen layers of material were removed from each block, where each layer consisted of 10 paths, and the depth of cut was 1.35 mm. The results employing new inserts showed that the cutting forces for Al-Cu based alloys were not affected by the applied heat treatment. The presence of Cu in the B319.0 alloy neutralized to some extent the harmful effect of the hard Si particles. Maximum cutting forces were obtained from machining the T6-treated A356.0 alloy, due to the presence of a high density of hard eutectic silicon particles (approximately 41495 particles∕mm2) in addition to a dense precipitation of ultra-fine Mg2Si particles. Thus, the 6% Cu in the Al-Cu based alloy may be considered to act as a self-lubricant, leading to much smoother finishing surfaces compared to those exhibited by B319.0 and A356.0 alloys. Similar observations were reported on the wearing of the drilling tools. In addition, after covering 120m machining distance, tiny burrs were found adhered to the outer edges of the block workpiece, whereas the burr in the case of A356.0 alloy was separated from the block. Dull inserts were obtained by passing the new inserts on a block of white cast iron to reduce the sharpness of the new carbide inserts. This process led to severe damage of the insert and formation of deep cavities. The shape of the dull inserts and cutting characteristics varied from one insert to another and hence it was difficult to produce reproducible results. Due to the bad shape of the dull inserts, the cutting forces required to machine 14 m of distance were 40-50% higher than those required using new inserts to machine 120 m of cutting distance. The profile of surface roughness using dull tools was almost twice that of the profile obtained using new inserts. However, the signals were much wider in the former case with less number of peaks. Due to the severe irregularities of the edges of the dull tools, neither the alloy composition nor the heat treatment is relevant. The surface finish of all alloys was characterized by the presence of cracks and shallow holes. Residual stresses varied along the width of the machined block. All stresses were of tension type compared to compression type in the un-machined shoulders. Due to the high applied forces required when using dull inserts, the resulted residual stresses were almost twice that generated by new inserts in spite of the large difference in the machining distance. Due to the use of showers of coolant, the chips in all cases were shiny with no signs of burning. In all cases, the burrs were separated from the workpieces (positive burr).

La présente étude a été réalisée dans le but d’étudier les caractéristiques d'usinabilité, c'est-à-dire les caractéristiques d'usinage d'un alliage Al-6%Cu-0,7%Si (dans les conditions de vieillissement T5 et T7), et de comparer ces caractéristiques à celles bien définie de l’alliage B319.0 (brut de coulé et traité T7) et A356.0 (brut de coulé et traité T6). Le surfaçage a été effectué sur 15 blocs préparés à partir de chaque alliage en utilisant de nouvelles plaquettes en carbure pour une distance d'usinage d'environ 120m. Trente-cinq blocs (12 x 7 po x 1,5 po) ont été utilisés. Le fraisage a été effectué à l'aide d'une machine à grande vitesse 5 axes à commande numérique Huron KX Five. L'expérience comprenait la machine à commande numérique, les blocs à usiner, un dynamomètre de table avec des capteurs piézoélectriques chargés de détecter et de mesurer les forces de coupe, un amplificateur de signal et une unité de conversion analogique-numérique. Des plaquettes de coupe neuves et usées ont été utilisées pour chaque groupe d'alliages. Treize couches de matériaux ont été retirées de chaque bloc, chaque couche étant composée de 10 chemins et la profondeur de coupe étant de 1,35 mm. Les résultats obtenus avec de nouvelles plaquettes ont montré que le traitement thermique appliqué n’affectait pas les forces de coupe des alliages à base d’Al-Cu. La présence de Cu dans l'alliage B319.0 a neutralisé dans une certaine mesure l'effet néfaste des particules de Si dur. Les forces de coupe maximales ont été obtenues lors de l’usinage de l’alliage A356.0 traité au T6, en raison de la présence d’une densité élevée de particules de silicium eutectiques dures (environ 41495 particules/mm2) ainsi que d’une précipitation dense de particules ultrafines de Mg2Si. Ainsi, les 6% de Cu dans l'alliage à base d'Al-Cu peuvent être considérés comme un autolubrifiant, conduisant à des surfaces de finition beaucoup plus lisses par rapport à celles présentées par les alliages B319.0 et A356.0. Des observations similaires ont été rapportées sur l’usure des outils de forage. En outre, après une distance d'usinage de 120 m, de minuscules bavures ont été collées sur les bords extérieurs de la pièce à usiner, alors que dans le cas de l'alliage A356.0, elles étaient séparées du bloc. Les inserts émoussés ont été obtenus en passant les inserts neuf sur un bloc de fonte blanche afin de réduire la netteté des nouveaux inserts en carbure. Ce processus a entraîné de graves dommages à l'insert et la formation de cavités profondes. La forme des plaquettes mates et les caractéristiques de coupe varient d'une plaquette à l'autre et il est donc difficile d'obtenir des résultats reproductibles. En raison de la mauvaise forme des plaquettes mates, les efforts de coupe nécessaires pour usiner une distance de 14 m étaient 40 à 50% plus élevés que ceux requis avec les nouvelles plaquettes pour usiner une distance de coupe de 120 m. Le profil de rugosité de surface avec des outils émoussés était presque le double de celui obtenu avec de nouvelles plaquettes. Cependant, les signaux étaient beaucoup plus larges dans le premier cas avec moins de pics. En raison des graves irrégularités des bords des outils émoussés, ni la composition de l'alliage ni le traitement thermique ne sont pertinents. La finition de surface de tous les alliages était caractérisée par la présence de fissures et de trous peu profonds. Les contraintes résiduelles ont varié sur la largeur du bloc usiné. Toutes les contraintes étaient de type tension par rapport au type compression dans les épaules non usinées. En raison des forces appliquées élevées requises lors de l'utilisation d'inserts émoussés, les contraintes résiduelles résultantes étaient presque le double de celles générées par les nouveaux inserts malgré la grande différence de distance d'usinage. En raison de l’utilisation d’une douche de liquide de refroidissement, les copeaux étaient brillants et ne présentaient aucun signe de brûlure. Dans tous les cas, les fraises étaient séparées des pièces à traiter (fraises positives).

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:2019
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en ingénierie
Nombre de pages:128
ISBN:Non spécifié
Sujets:Sciences naturelles et génie > Génie > Génie mécanique
Sciences naturelles et génie > Génie > Génie des matériaux et génie métallurgique
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences appliquées > Programmes d'études de cycles supérieurs en ingénierie
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Samuel, Fawzy Hosny
Mots-clés:alliages Al-Cu et Al-Si, machinabilité-fraisage, microstructure, paramètres de forces de coupe, rugosité de surface, traitement thermique, paramètres de fraisage des alliages Al-Cu et Al-Si, machinabilité, propriété de traction, formation de copeaux, contraintes résiduelles, Matlab / Al-Cu and Al-Si alloys, milling parameters, cutting forces, machinability, heat treatment, tensile properties, surface roughness, chip formation, residual stresses, Matlab
Déposé le:12 sept. 2019 15:24
Dernière modification:12 sept. 2019 21:52
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630