LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Etude de la résistance au gel des tiges et des bourgeons de bleuets sauvages nains (Vaccinium Sp.)

Garcia Léa. (2019). Etude de la résistance au gel des tiges et des bourgeons de bleuets sauvages nains (Vaccinium Sp.). Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img] PDF
1MB

Résumé

Dans la littérature, les études sur la résistance au gel ont souvent été limitées à un seul organe (bourgeons, feuilles, aiguilles ou rameaux) et elles sont souvent effectuées sur les arbres et rarement dans des conditions de froid et d’un niveau de neige extrêmes. L’étude porte, ici, sur un petit arbuste, le bleuet sauvage nain, qui pousse dans une région du Québec connue pour ses températures froides et son hiver rude, le Saguenay-Lac-Saint-Jean. D’après l’institut de la statistique du Québec en 2017, les dommages dans les bleuetières du Saguenay-Lac-Saint-Jean sont causés par les crues d’eau, la grêle et le gel. Les températures minimales extrêmes, ou encore, le gel hâtif et tardif, peuvent provoquer des dommages sur les plantes, ce qui entraîne un retard sur leur phénologie et une baisse de rendement de production du fruit. L’objectif principal de cette recherche est de déterminer l’acclimatation et la résistance des plants de bleuet au froid. Les modifications de la résistance au froid et de la teneur en glucides ont été suivies tout au long de l’hiver, sur deux années d’études. L’étude de la résistance au froid, déterminée par l’analyse des fuites d’électrolytes, a été effectuée sur les tiges. Ces valeurs de résistances, ont étaient liées aux températures de l’air et au niveau de neige qui a été différent au cours des deux hivers. La variation de sucre a été suivie dans trois organes : la tige, les bourgeons végétatifs et floraux durant l’hiver. Parmi les sucres solubles détectés, le raffinose est significativement associé à la résistance au froid. De plus, la concentration d’amidon a diminué tout au long de l’hiver, ce polysaccharide de réserve a été transformé afin de fournir à la plante des sucres solubles pour se protéger et avoir l’énergie nécessaire pour survivre à l’hiver. Les bourgeons floraux étaient les organes les plus concentrés en sucre durant l’hiver. En effet, la plante met en place des mécanismes de transports de sucres solubles vers ces organes, car ils sont indispensables pour la reproduction et la formation des fruits.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:2019
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en ressources renouvelables
Nombre de pages:75
ISBN:Non spécifié
Sujets:Sciences naturelles et génie > Sciences appliquées > Agronomie
Sciences naturelles et génie > Sciences naturelles > Biologie et autres sciences connexes
Sciences naturelles et génie > Sciences naturelles > Chimie
Sciences de la santé > Sciences médicales > Physiologie
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences fondamentales > Programmes d'études de cycles supérieurs en ressources renouvelables, environnement et biologie
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Deslauriers, Annie
Pichette, André
Mots-clés:acclimatation, amidon, bleuets sauvages, LT50, résistance au gel, sucres, Vaccinium angustufolium, cold acclimatation, sugars, starch
Déposé le:16 janv. 2020 08:26
Dernière modification:16 janv. 2020 22:46
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630