LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

L’imaginaire existentiel des biofictions de Jean Echenoz

Pilote Ann-Élisabeth. (2019). L’imaginaire existentiel des biofictions de Jean Echenoz. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img] PDF
548kB

Résumé

Ce mémoire de maîtrise porte sur Ravel (2006), Courir (2008) et Des Éclairs (2010), trois biofictions écrites par Jean Echenoz. Plus précisément, nous tenterons de définir l’imaginaire existentiel de ces romans. Pour ce faire, il nous faudra en dégager la poétique existentielle, c’est-à-dire la façon dont les événements sont racontés. Nous nous intéresserons aux traits narratologiques et temporels de ces récits, mais aussi à ce qui motive les actions des personnages. Le premier chapitre montrera que ce qui est indéniablement commun aux trois biofictions est l’apogée et la chute, que chaque personnage est à un certain moment au sommet de la hiérarchie sociale, puis connaît une période de déclin plus ou moins longue, attribuable à un handicape. Les romans se terminent par une chute qu’un événement a précipitée. Nous verrons ce que ce que cette courbe suppose sur le plan de la conception de l’existence. Le deuxième chapitre analysera l’organisation du temps dans les biofictions autour du fait que le sort malheureux qui attend les protagonistes est annoncé. Nous identifierons que les annonces qui prédisent la chute des personnages se trouvent à la fin de l’apogée et au début de la chute. Seront alors observés l’accélération du temps de la narration et la détérioration de l’état psychologique textuellement attribué aux protagonistes. En définissant ce que cela présuppose sur la conception du temps dans les biofictions, nous créerons une analogie avec ce que cela présuppose sur la conception de l’existence. Le troisième chapitre s’emploiera à montrer que ce qui motive les protagonistes à passer à l’acte affecte aussi la conception echenozienne de l’existence. Nous réaliserons que les autres peuvent être des moteurs des actions des personnages, ainsi que d’autres incitateurs. Nous verrons aussi que les personnages sont fréquemment représentés comme des automates, des machines, et que leur identité est intrinsèquement liée à une action unique : composer, courir, inventer. En perdant la capacité de poser ces actions, ils connaissent aussi une perte d’identité. En somme, il s’agit de montrer que l’existence, dans ces univers, est définie poétiquement comme une chute à partir de l’apogée. Cette chute étant prédite, le destin des personnages est immuable et leur anéantissement certain. Le libre-arbitre des personnages vis-à-vis de leur existence en étant profondément diminué, ces derniers n’abdiquent toutefois jamais.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:2019
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en lettres
Nombre de pages:119
ISBN:Non spécifié
Sujets:Arts et lettres > Étude des arts et des lettres > Études littéraires
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des arts et des lettres > Unité d'enseignement en lettres
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Xanthos, Nicolas
Mots-clés:biofictions, imaginaire existentiel, Jean Echenoz, poétique, biofiction
Déposé le:19 oct. 2020 09:42
Dernière modification:19 oct. 2020 22:13
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630