LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Le point de vue des enseignantes du Cégep de Jonquière sur l’implantation du Programme « T’es prêt » destiné aux étudiants de première année en Technique d’éducation spécialisée

Harvey Stéphanie. (2021). Le point de vue des enseignantes du Cégep de Jonquière sur l’implantation du Programme « T’es prêt » destiné aux étudiants de première année en Technique d’éducation spécialisée. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img] PDF
1MB

Résumé

L’arrivée massive des étudiants en situation de handicap (ÉSH) aux études postsecondaires a, sans contredit, déstabilisé les différents établissements scolaires et de nombreux enseignants qui, il y a à peine trois décennies, enseignaient à des classes dites plus homogènes. Cette réalité fait en sorte que les enseignants éprouvent des difficultés importantes à composer avec l’hétérogénéité actuelle des besoins des étudiants qui cheminent dans leurs classes (Conseil supérieur de l’éducation du Québec (CSÉ), 2010). Le département d’éducation spécialisée du Cégep de Jonquière partage cette réalité. Un peu plus du quart des étudiants inscrits en technique d’éducation spécialisée (TÉS) ont recours aux services adaptés de leur collège. En vertu des Chartes canadienne et québécoise des droits et libertés et de la loi assurant l’exercice des droits des personnes handicapées en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et sociale, les établissements d’études postsecondaires ont l’obligation d’offrir des services pour favoriser la réussite scolaire des ÉSH (Pautel, 2017). Pour répondre aux besoins des ÉSH, des services et accommodements individualisés sont bénéfiques, mais ne suffisent plus et ne sont plus la seule avenue possible pour les soutenir. En effet, le parcours scolaire des ÉSH incite les enseignants à repenser leurs façons de faire. L’adoption d’une pédagogie plus inclusive, comme le propose la conception universelle de l’apprentissage (CUA), semble être une avenue prometteuse pour rejoindre tous les types d’apprenants (CAPRES, 2015). De plus, de nombreuses études portant sur les ÉSH mentionnent que la qualité des pratiques d’enseignement joue un rôle important dans leur réussite scolaire (Bergeron, 2014; Dubé et Sénécal, 2009; Galand, 2009; Nguyen, Fitchen, Barile, et Lévesque, 2006; Paré et Trépanier, 2010; Rouse et Florian, 1996). Le présent mémoire s’inscrit dans le cadre des travaux menés par le Centre d’Étude des Conditions de vie et des BESoins de la population (ÉCOBES) du Cégep de Jonquière et le département d’éducation spécialisée. Ces deux parties prenantes travaillant à différents niveaux sur la réussite scolaire des étudiants se sont associées pour réaliser une recherche-action qui a permis de développer et mettre en place un programme pouvant soutenir les ÉSH de la TÉS. Le programme « T’es prêt », ayant comme trame de fond la CUA, propose des activités à vivre en classe qui se combinent aux contenus de cours afin d’outiller les ÉSH selon les besoins identifiés par leurs enseignants, à savoir l’anxiété, l’organisation, ainsi que l’attention et la concentration. Dans ce contexte, le présent mémoire poursuit deux objectifs spécifiques. Le premier vise à explorer le point de vue des enseignantes de la TÉS sur les caractéristiques des ÉSH et sur les pistes d’action mises en place dans l’enseignement auprès de ceux-ci. Le second objectif vise à connaître le point de vue de ces mêmes enseignantes sur le déploiement du programme « T’es prêt », c’est- à-dire décrire leurs appréhensions et les éléments qui ont facilité son implantation. Une analyse de contenu d’entrevues individuelles semi-dirigées menées auprès de sept enseignantes a conséquemment été réalisée. Ainsi, en ce qui concerne le premier objectif, les résultats de cette recherche démontrent que les enseignantes de la TÉS reconnaissent de nombreuses forces aux ÉSH, telles qu’une motivation intrinsèque dans leurs études, la persévérance et la résilience. Elles identifient toutefois certains défis auxquels ils doivent faire face, notamment en ce qui concerne l’augmentation de l’anxiété, les difficultés liées à l’organisation, ainsi que les problèmes d’attention et de concentration. Elles mentionnent que nombreux sont les étudiants ayant des histoires de vie douloureuses qui complexifient leur parcours scolaire. Pour pallier ces difficultés, les enseignantes adoptent des attitudes de bienveillance, d’adaptation et d’ouverture. Les résultats démontrent également des rôles d’accompagnement, de responsabilisation de l’étudiant et de référence vers les services d’aide. Bien que certaines études démontrent que les enseignants souhaitent avoir de la formation sur les ÉSH et leurs besoins afin de mieux y répondre (Brackenreed, 2008; Dufour, 2008; Engelbrecht et al., 2003; FECQ, 2011; Gaudreau, Legault, Brodeur, Hurteau, Dunberry, Séguin et Legendre, 2008; Ross-Hill, 2009; Thomazet, 2008), celles interrogées dans le cadre de ce mémoire considèrent posséder déjà ces connaissances étant donné leur bagage professionnel antérieur lié à la relation d’aide. Néanmoins, elles trouvent parfois complexe de distinguer le lien significatif qu’elles entretiennent avec leurs étudiants, leur parcours professionnel antérieur et leur rôle actuel en tant qu’enseignantes. En outre, les résultats de cette étude démontrent que les enseignantes utilisent des stratégies pédagogiques variées pour répondre aux besoins de leurs apprenants. En effet, l’application de certains concepts de la CUA, l’importance de donner un sens à l’activité pédagogique, l’utilisation d’outils variés qui stimulent les sens, l’accessibilité de la matière enseignée, la planification stratégique du temps et l’évaluation formative en sont quelques exemples. En ce qui concerne le deuxième objectif, les résultats démontrent que les enseignantes avaient des appréhensions envers le programme « T’es prêt », notamment en ce qui concerne le temps et l’investissement que cette démarche exige en surplus à leur enseignement au quotidien, ainsi que la crainte que les étudiants n’apprécient pas le programme ou que ce dernier ne réponde pas aux besoins spécifiques des ÉSH. Les résultats soulèvent également trois éléments qui ont facilité le déploiement du programme « T’es prêt », à savoir l’adhésion des enseignantes à l’approche de la CUA et aux activités du programme, la formation reçue en lien avec l’approche de la CUA permettant aux enseignantes de prendre conscience d’un sentiment d’efficacité et de confiance envers le pilotage des activités du programme, l’accompagnement offert par l’équipe de chercheurs pendant le déploiement du programme, ainsi que la flexibilité et la souplesse dans l’application du programme « clé en main ». L’interprétation des résultats de ce mémoire a été guidée par le modèle bioécologique de Bronfenbrenner (1979) ainsi que l’approche centrée sur les forces (Rapp et Goscha, 2012; Tarabulsy et al., 2008). L’utilisation de ces deux modèles a permis de mettre en lumière les différentes occasions, de même que les risques et les conséquences présents dans les divers systèmes des ÉSH et rattachés à leur parcours scolaire, tout en considérant les principes qui guident l’approche centrée sur les forces dans laquelle la philosophie de la CUA trouve racine. Cette étude a permis de constater, entre autres, que l’élargissement des cibles d’action en matière de pédagogie inclusive est possible. Malgré tout, la portée de cette étude demeure limitée, puisque les résultats ne peuvent être généralisés à toute la population enseignante collégiale. De plus, la situation reliée à la pandémie de la COVID-19 n’a pas permis de compléter la recherche comme prévu initialement. Le programme ayant été déployé qu’en partie, les résultats en lien avec les retombées perçues par les enseignantes à la suite de leur participation au programme n’ont pu être documentés de façon complète, comme prévu initialement. Cependant, ce mémoire a permis d’approfondir les connaissances scientifiques en ce qui concerne le vécu des enseignantes en lien avec les éléments facilitant et faisant obstacle au déploiement d’un programme fait sur mesure ayant comme trame de fond la CUA. Considérant que les bienfaits de la CUA chez les étudiants sont de plus en plus documentés (CAPRES, 2015; Griful-Freixenet et al., 2017; Kortering, McClannon et Braziel, 2008; McGuire-Schwartz et Ardnt, 2007; Meo, 2008), cette étude trouve sa pertinence dans le fait qu’elle permet de décrire le vécu des enseignantes à la suite de la mise en place d’une initiative inspirée de la CUA, qui demeure peu connue à ce jour. Elle soulève également des éléments pouvant contenir des pistes de recherche et d’intervention possibles.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:2021
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en travail social
Nombre de pages:174
ISBN:Non spécifié
Sujets:Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Service social et travail social
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences humaines > Unité d'enseignement en travail social
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Pouliot, Ève
Tardif, Suzie
Mots-clés:éducation spécialisée, enseignement collégial, étudiants en situation de handicap (ÉSH), réussite scolaire
Déposé le:30 avr. 2021 11:47
Dernière modification:17 mai 2021 19:23
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630