LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Les trajectoires de violence chez les femmes vivant avec un trouble de la personnalité limite

Lavoie Érika. (2021). Les trajectoires de violence chez les femmes vivant avec un trouble de la personnalité limite. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img] PDF
2MB

Résumé

Au Québec, de 1% à 3% de la population serait atteinte d’un trouble de la personnalité limite (TPL). La problématique de trouble de personnalité limite touche principalement la population féminine puisqu’elle représente 75 % des cas répertoriés au Québec (Genest et Mathieu, 2015). Ce trouble se définit comme un mode généralisé d’instabilité en ce qui concerne les relations interpersonnelles, les émotions, l’image de soi et les comportements. (American Psychiatric Association [APA], 2013; Genest et Mathieu, 2011; Linehan, 1993). Dans les études empiriques, les domaines de la psychologie et de la neuropsychologie regorgent d’études à propos des personnes vivant avec un TPL (Galdin, 2009; Genest et Mathieu, 2010; Renaud, 2018). Cependant, dans le domaine du travail social, les études se font plus rares. Pourtant, les conséquences psychosociales associées à ce trouble de la personnalité sont nombreuses. Dans ce mémoire, nous portons notre intérêt sur les femmes vivant avec un trouble de la personnalité limite diagnostiqué. Plusieurs études scientifiques démontrent la corrélation entre le TPL et l’utilisation de la violence envers les autres et auto-infligée. Il est ainsi possible de constater que cette clientèle se retrouve liée à des situations de violence, et ce, presque inévitablement. À cet effet, cette recherche a pour objectif principal de documenter les trajectoires de violences chez les femmes vivant avec un TPL. Dans cette optique, les quatre objectifs spécifiques de cette recherche sont : 1) explorer les principales formes de violence subies, commises ou auto-infligées par les femmes vivant avec un TPL (FV-TPL) ; 2) décrire de quelles manières ces formes de violence s’insèrent dans le parcours de vie de ces femmes durant l’enfance, l’adolescence et l’âge adulte ; 3) identifier les répercussions (physiques, psychologiques, sociales, sexuelles) à court, moyen et long terme de ces formes de violence ; 4) explorer les stratégies utilisées pour faire face à ces formes de violence. Afin de répondre à ces objectifs, une étude qualitative a été menée auprès de neuf femmes entre les mois de mai et d’août 2020. Ces femmes ont complété un questionnaire et ont participé à une entrevue semi-dirigée à propos des expériences de violences vécues, leur contexte, la nature et la gravité de celles-ci. Nous nous sommes également intéressés aux conséquences de la violence, à la chronologie de la violence ainsi qu’aux différents facteurs de risques et de protection. Nous avons par la suite analysé les résultats selon l’approche du parcours de vie et obtenu différents constats. D’abord, on observe la présence de violence vécue chez l’ensemble des participantes de l’enfance à l’âge adulte. Nous pouvons déterminer un amalgame de conséquences mineures et majeures entraînées par ces événements. D’ailleurs, on constate que la violence vécue dans l’enfance a de graves répercussions sur le développement des participantes à court et long terme. En ce qui concerne la violence auto infligée, la principale forme utilisée est l’auto sabotage. Ces comportements représentent, pour les participantes, une façon de gérer leurs émotions négatives. Pour ce qui est de la violence perpétrée, elle est moins présente que les autres formes de violence, mais n’en demeure pas moins une problématique importante. Quant au rétablissement, la majorité des répondantes ont affirmé s’être bien rétablies en lien avec l’ensemble des formes de violence. Afin d’y parvenir, les participantes ont nommé de nombreux facteurs de protection et moyens mis en place pour favoriser leur rétablissement. D’ailleurs, les participantes perçoivent leur avenir d’une façon positive.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:2021
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en travail social
Nombre de pages:202
ISBN:Non spécifié
Sujets:Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Service social et travail social
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences humaines > Unité d'enseignement en travail social
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Bergeron-Leclerc, Christiane
Mots-clés:borderline disorder, Trouble de la personnalité limite, violence, violence émise, violence perpétrée, violence vécue, violence auto-infligée, TPL, trajectoires de violence
Déposé le:31 mai 2021 14:05
Dernière modification:01 juin 2021 17:54
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630