Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Le vécu de l’accès à la parentalité des couples de même sexe, différencié selon les genres, ayant complété un processus d’adoption, de placement à majorité ou une tutelle dans le programme de la banque mixte

Foster-Lamontagne Karole-Anne. (2021). Le vécu de l’accès à la parentalité des couples de même sexe, différencié selon les genres, ayant complété un processus d’adoption, de placement à majorité ou une tutelle dans le programme de la banque mixte. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img] PDF
3MB

Résumé

L’homoparentalité est une réalité de plus en plus présente tant au Québec qu’au Canada. L’émergence de ce nouveau type de famille découle de l’avènement de plusieurs changements législatifs notoires tels que la reconnaissance des droits des personnes homosexuelles (1996), l’arrivée de la loi 84 (2002) permettant aux couples de s’unir civilement au Québec et de la loi C-38 (2005) permettant l’union civile au Canada. Les familles homoparentales peuvent maintenant accéder à la parentalité par le biais de différents modes de filiation. Dans ce mémoire, nous nous intéresserons particulièrement au programme québécois de la banque mixte du Centre jeunesse, permettant aux couples homosexuels d’accéder à la parentalité. En effet, ce programme présente des particularités en vertu de son fonctionnement ainsi que par ses nombreuses finalités, notamment le retour de l’enfant dans son milieu biologique, le placement à la majorité, la tutelle et l’adoption. Nous traiterons uniquement des trois derniers énoncés, nos participants (12) devant avoir complété leur démarche pour être admissibles à l’étude. Nous tenterons également de différencier le vécu de ces parents selon leur genre. Les participants proviennent de trois régions administratives différentes soit Montréal, Québec et le Saguenay–Lac-Saint-Jean. De surcroît, les différences dans les milieux de vie (urbains ou ruraux) seront mises en évidence. À la fin du compte, le peu d’études documentant le vécu des homosexuels accédant à la parentalité a justifié notre choix du présent sujet de recherche. Cette étude se divise en trois sections : 1) les caractéristiques individuelles de l’individu et les spécificités du couple, 2) le programme de la banque mixte et son fonctionnement, ainsi que 3) l’évaluation du processus par les participants. Les répondants ont participé à une entrevue de couple semi-dirigée. Les résultats furent analysés selon l’approche bioécologique d’Uri Bronfenbrenner (1979) voulant qu’en étudiant les systèmes individuellement ainsi que leurs interrelations, il soit possible d’en comprendre le développement humain. En bref, les résultats de cette étude démontrent que les participants rencontrent des difficultés individuelles et de couple qui sont spécifiques à leur orientation sexuelle. Ces difficultés sont alimentées par l’hétérosexisme, l’hétéronormativité, l’homophobie ainsi que de la stigmatisation (préjugés). En outre, en se référant à l’approche d’analyse, tous les systèmes du modèle bioécologique sont influencés par les éléments du macrosystème, soit les normes sociales ainsi que les législations encadrant le programme de la banque mixte. Concernant le genre des répondants, les hommes font face à davantage de stéréotypes et de défis, à travers le processus de la banque mixte. L’inégalité des couples dans l’échantillon, en ce qui a trait à leur genre, ne nous permet toutefois pas de faire une comparaison consciencieuse. En lien avec la santé mentale, il y eut une exacerbation des symptômes à travers le processus, pour les individus présentant déjà un diagnostic. À propos du milieu de vie, les personnes étant dans des zones rurales présentent des réalités différentes soit d’être identifiés comme homosexuels et parents en raison de la promiscuité des liens sociaux. Il appert que les difficultés reliées à la banque mixte sont associées de prime abord au fonctionnement du programme et non à l’orientation sexuelle des participants. Le roulement de personnel par exemple est une réalité vécue par tous les couples complétant une démarche dans ce programme. D’un autre côté, l’attitude des professionnels a été généralement perçue très positivement par les répondants. Quoi qu’il en soit, cette étude présente des limites identifiables telles que la composition inégale de l’échantillon (la comparaison de genre) ainsi les entrevues qui furent réalisées en couple. En contrepartie, l’accès au Centre jeunesse anglophone (Batshaw) ainsi que la diversité des territoires sont identifiés comme étant des forces, puisque cela a permis de faire ressortir certaines comparaisons imprévues en début de recherche.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:2021
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en travail social
Nombre de pages:173
ISBN:Non spécifié
Sujets:Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Service social et travail social
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences humaines > Unité d'enseignement en travail social
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Bizot, Dominic
Mots-clés:adoption, banque mixte, Centre jeunesse, homoparentalité, placement à majorité, tutelle, programme de la banque mixte, lesbienne, gai, projet parental
Déposé le:02 déc. 2021 15:55
Dernière modification:06 déc. 2021 22:05
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630