LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

L'expérience d'un deuil périnatal chez les femmes vivant dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Djiba Aissatou. (2014). L'expérience d'un deuil périnatal chez les femmes vivant dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img] PDF
8MB

Résumé

Quelles que soient les circonstances entourant la perte, le deuil périnatal demeure une expérience douloureuse et traumatisante pour tous les parents. Malgré les percées récentes et les progrès cliniques et scientifiques accomplis dans le domaine de l'obstétrique, la perte d'un foetus ou d'un enfant en période périnatale est toujours un phénomène présent dans les sociétés modernes. Jusqu'à maintenant, peu d'études se sont penchées sur le vécu des femmes qui vivent un deuil périnatal, d'où l'intérêt du présent mémoire. De nature exploratoire et qualitative, l'objectif général de cette recherche est de recueillir des données permettant de documenter le vécu et les sentiments éprouvés par les femmes qui vivent un deuil périnatal dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Pour ce faire, l'étude vise trois objectifs spécifiques: le premier porte sur les difficultés et les sentiments éprouvés par les femmes lorsqu'elles vivent un deuil périnatal. Le deuxième s'intéresse aux conséquences du deuil périnatal sur la vie personnelle, conjugale et familiale des femmes. Pour sa part, le troisième objectif cherche à connaître les stratégies d'adaptation utilisées par les femmes pour faire face à la perte périnatale. Pour atteindre ces objectifs, des entrevues semi-dirigées ont été réalisées auprès de femmes ayant vécu une ou plusieurs pertes périnatales. L'échantillon se compose de onze femmes ayant vécu une perte périnatale entre la 20e semaine de gestation et le 28e jour de vie. Elles ont été recrutées par l'entremise de l'Association des Parents Orphelins du Saguenay-Lac-Saint-Jean au moyen d'une annonce sur leur page Facebook.

Les résultats de la présente étude montrent qu'indépendamment de la durée de gestation, les femmes ont vécu difficilement leur perte périnatale. Parmi les réactions les plus fréquemment mentionnées, on retrouve le choc, l'incrédulité, la colère, la culpabilité et la présence de manifestations dépressives. Il a également été observé que, même si les réactions de deuil sont assez similaires, les femmes ne vivent pas la perte périnatale avec la même intensité. Certains facteurs, tels que le degré d'investissement vis-à-vis de la grossesse et les liens d'attachement face au foetus peuvent avoir une influence sur le vécu de la perte. Les résultats suggèrent également qu'il n'y a pas de durée spécifique pour chaque étape du deuil, ni de chronologie dans l'ordre d'apparition de ces étapes. En fait le vécu de la perte pérmatale varie d'une femme à une autre.

Les résultats de la présente étude démontrent également que vivre une perte périnatale entraîne des répercussions importantes sur la vie personnelle, conjugale, familiale et socioprofessionnelle des femmes. Parmi ces dernières, on retrouve des conséquences touchant la santé psychologique liées à des instabilités émotionnelles et des troubles dépressifs, une consolidation des liens conjugaux et familiaux, perçue comme positive, un changement dans les valeurs et les croyances ou encore dans le rapport au travail. Pour faire face à ces difficultés, les parents développent des stratégies d'adaptation. La recherche de sens ainsi que le soutien social occupent alors une place très importante pour faire face au deuil périnatal. Il ressort également de cette étude que les tabous ainsi que le manque de reconnaissance sociale de ce type de perte jouent un rôle important dansle processus d'adaptation au deuil des femmes. Cette étude a également permis de constater que les services offerts et les modalités d'accompagnement après un décès périnatal ne sont pas toujours adaptés aux besoins des parents. Dès lors, il apparaît que le fait de vivre dans de petites municipalités, où les services offerts sont parfois peu accessibles, pourrait avoir des conséquences négatives sur le processus d'adaptation au deuil. Malgré tout, les femmes rencontrées dans cette étude considèrent qu'elles ont retiré des enseignements et une croissance personnelle à la suite de la perte qu'elles ont vécue.

Cette recherche permet d'améliorer les connaissances quant à la perception de l'expérience du deuil périnatal des femmes. Cependant, elle ne peut pas être généralisée à l'ensemble des parents endeuillés en raison de facteurs, tels que le nombre limité de personnes ayant participé à cette étude. Elle permet toutefois de soulever des pistes pour l'identification de stratégies d'interventions adaptées, d'ajuster ou de bonifier les services et les modalités d'intervention.existants et ce, pour mieux répondre aux besoins des parentsqui vivent un deuil périnatal.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:2014
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en travail social
Nombre de pages:198
ISBN:Non spécifié
Sujets:Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Service social et travail social
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences humaines > Unité d'enseignement en travail social
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Maltais, Danielle
Pouliot, Ève
Déposé le:07 juill. 2015 11:13
Dernière modification:20 mai 2016 15:46
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630