LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Le cinématographe contemplateur dans la transmission du territoire nordique québécois

Moulin Louis. (2019). Le cinématographe contemplateur dans la transmission du territoire nordique québécois. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img] PDF
4MB

Résumé

Par le biais de ce mémoire, je souhaite renouer avec la lenteur. Dans notre société moderne de surconsommation, il n’y a plus aucune place pour l’inaction, pour les temps morts ou les temps non-productifs. Au contraire, la vie quotidienne s’accélère et tout doit être rentabilisé. Pour tenter de renouveler le rapport au temps et à l’espace, je développe dans cette recherche-création le concept du contemplateur. Pour ce faire, j’étudie plus spécifiquement la position du contemplateur dans la transmission d’une expérience filmique contemplative. En effet, le cinéma contemporain semble aussi s’accélérer et tend à réduire au fil des années la durée de chaque plan, ne laissant plus de place à la lenteur de l’image. Après avoir défini l’état de contemplation dans sa pratique au quotidien, je le rapproche du cinéma et l’associe aux notions de temps, de récit et d’espace qui semblent caractériser le cinéma contemplatif. Ensuite, une courte introduction à l’esprit du nord est faite avant d’analyser plus en détails trois films considérés comme contemplatifs. En étudiant le cinéma contemplatif, aussi appelé « cinéma lent » par Michel Ciment (2006), je tente de comprendre la position de contemplateur dans le processus de création d’une image en mouvement, et ce, spécifiquement à travers trois aspects non-exhaustifs : le cadre, le récit et le territoire. Effectivement, la notion de contemplateur est ici étudiée sous le prisme d’un territoire : le nord québécois. Je pense que la contemplation du créateur est un état qui dépend de l’environnement dans lequel il se trouve et c’est pourquoi j’ai choisi pour cette recherche-création de l’étudier à travers l’espace nordique du Québec. Les laboratoires présentés dans ce mémoire prennent donc place sur l’Île d’Anticosti, autour du cratère Manicouagan ou à bord du train Tshiuetin. Finalement, c’est à travers les récits de création de ces laboratoires et du court métrage documentaire Tshiuetin ou la lenteur du nord que je tente de répondre à la problématique suivante : comment, en tant que cinématographe contemplateur, transmettre mon expérience contemplative du territoire nordique québécois à l’image ?

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:2019
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en art
Nombre de pages:97
ISBN:Non spécifié
Sujets:Arts et lettres > Création littéraire et artistique > Arts visuels et médiatiques
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des arts et des lettres > Programmes d'études de cycles supérieurs en arts
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Quéinnec, Jean-Paul
Beauparlant, Sophie
Mots-clés:cinéma, contemplateur, contemplation, temps, territoire nordique québécois
Déposé le:21 mai 2019 08:20
Dernière modification:21 mai 2019 16:30
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630