LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Pour une ontologie du corps

Lamontagne François. (1994). Pour une ontologie du corps. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img]
Prévisualisation
PDF
2MB

Résumé

Nous vivons une période où la raison ne semble plus une valeur absolue. Depuis la fin des années cinquante, on assiste à une perte de confiance du cogito. À la suite de ces changements idéologiques, chaque individu est davantage libre de matérialiser son propre regard sur la réalité. Au coeur de ce nouveau paradigme, apparaît un questionnement existentiel sur la réalité de notre corps en vertu de nos émotions et de nos désirs qui semble le point d'ancrage de l'être humain dans son environnement. L'installation fut la forme d'art qui a le plus exploité ce rapport concret à la réalité. À l'intérieur de l'installation, la coexistence de l'oeuvre et de l'expérimentateur permet de relativiser la manière par laquelle nous avons appris à voir le monde.

Je tends à pousser plus loin les interrogations de l'installation sur la notion de corporalité. Il me semble que le corps propre constitue le point nodal de notre existence sur lequel la conscience s'érige, et qu'elle demeure sous-jacente à toute attitude de perception et de représentation. Cette interrelation corps/représentation/perception est rendue possible par la mémoire, laquelle permet de faire resurgir un vécu émotionnel en correspondance avec l'«objet» de représentation ou de perception. Ainsi, la réalité consciente de l'homme, via son corps, s'articule selon trois modes spaciaux: l'espace physique, l'espace mental, l'espace émotionnel.

C'est précisément en me préoccupant de faire intervenir l'espace mental de la mémoire à l'intérieur de l'espace physique de l'installation que mon oeuvre s'élabore. Dans cet esprit, j'entretiens un lien étroit entre la sculpture et la photographie; l'une pour l'immédiateté de sa concrétitude, l'autre pour son potentiel évocateur d'un ailleurs spatio-temporel. L'oeuvre devient ainsi significative de l'investissement de la totalité de la personne à travers chaque lieu qu'elle expérimente.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:1994
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en arts plastiques
Nombre de pages:46
ISBN:141230587X
Identifiant unique:10.1522/1502726
Sujets:Arts et lettres > Création littéraire et artistique > Arts visuels et médiatiques
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des arts et des lettres > Programmes d'études de cycles supérieurs en arts
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Tremblay, Denys
Mots-clés:Installations (Art), Espace (Art), Ontologie, Corps humain, Perception, Installations (Art), Space (Art), Ontology, Body, Human, Perception, THESE, ART, ARTISTIQUE, CORPS, ESPACE, INSTALLATION, OEUVRE, PERCEPTION, REPRESENTATION
Déposé le:01 janv. 1994 12:34
Dernière modification:03 juin 2011 14:12
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630